ASU Cast One, entre la montre connectée et le vidéo-projecteur

L’ASU Cast One n’est pas une montre comme les autres, et c’est précisément ce qui fait tout son charme.

ASU Cast One

ASU n’est pas une entreprise très connue en Europe et dans le reste du monde, mais elle commence à avoir une belle réputation en Chine et dans certains pays d’Asie.

Cela n’a rien de surprenant car elle a récemment levé le voile sur une montre connectée assez surprenante : la Cast One.

Pas besoin d’écran pour la Cast One !

Contrairement aux appareils concurrents, elle est en effet dénuée de cadran ou d’écran et elle s’appuie donc sur un picoprojecteur pour afficher les informations demandées par l’utilisateur.

Il suffira ainsi de tapoter sur sa surface tactile pour que l’heure apparaisse sur le revers de la main. L’heure, mais aussi la date, les messages reçus, les appels en absence, l’activité et toutes les informations habituelles.

La Cast One ne se limite cependant pas à la main de son utilisateur et l’appareil est ainsi capable d’afficher des images de 60 pouces de diagonale avec un éloignement de deux mètres, le tout en 720p.

Et la luminosité ? Elle n’est malheureusement pas mentionnée par le constructeur.

Grâce à ce système, il sera possible d’utiliser la montre comme réveil-matin en projetant une horloge sur le plafond de la chambre ou même comme studio de cinéma d’appoint. Mieux, elle pourra aussi faire office de GPS et afficher ainsi sur le pare-brise du véhicule les itinéraires à suivre.

D’après les informations dont on dispose, la Cast One fonctionnerait sous Android et elle embarquerait environ 4 Go de mémoire interne.

Elle est disponible en Chine depuis quelques jours, pour un prix fixé à environ 450 $.

ASU n’a pas l’intention de se limiter à ce marché et il compte ainsi lancer la montre aux Etats-Unis dans les semaines qui viennent. Il n’a malheureusement rien prévu pour l’Europe.

Pas pour le moment du moins. Si les ventes sont suffisantes, il tentera sans doute une percée sur le vieux continent.

4 commentaires

  1. Eric

    Sur le papier ça a l’air sympa mais en vrai je m’interroge vraiment sur la lisibilité du truc, à mon avis à part les grosses icônes c’est juste inutilisable et illisible pour les messages, a fortiori en plein jour. Les chinois sont coutumiers de ce genre de gadget-bullshit qu’ils sortent sans même les avoir sérieusement testés dans la vraie vie. En fait je n’y crois pas une seconde, et pourtant je suis plutôt bon public généralement 🙂
    Je ne doute pas de l’existence du tu bazar mais je suis convaincu que ça ne marche pas du tout.

    • Ah c’est vrai que les constructeurs chinois vont parfois loin. Maintenant, ils sont aussi capables de faire de jolies choses. Cf Xiaomi par exemple 🙂

  2. Ça me rappelle cette arnaque de bracelet Cicret (toujours pas disponible d’ailleurs) qui a le même principe de projection sur la peau, là au moins ils n’en font pas trop dans leur démo, ils balancent des icônes simples en monochrome sur la main et pas un top écran super coloré en image de synthèse comme Cicret.

    Je reste toutefois sceptique sur la puissance lumineuse du projecteur et la finesse d’affichage, si le produit est en vente on ne devrait pas tarder à voir fleurir quelques vidéos de test.

    • Complètement d’accord pour la luminosité et le problème c’est que le constructeur ne file pas d’infos sur le sujet. Pas très rassurant :/

Répondre

Lire les articles précédents :
Le jeu vidéo No Man's Sky
Le jeu No Man’s Sky est retardé. Son développeur reçoit des menaces de mort

Des internautes envoient des menaces de mort parce que No Man’s Sky ne sortira qu’au mois d’août !

Fermer