Hypothèse #1 « Toujours pas de Wi-Fi dans le TGV Lyon-Paris : encore deux heures perdues à ne pas pouvoir bosser faute de connexion à internet. Perte de temps et de productivité agaçante. » Hypothèse #2 « Toujours pas de Wi-Fi dans le TGV Lyon-Paris : génial, pas de web pendant deux heures. Repos forcé, lecture, admirer le

train Au train où vont les choses

Hypothèse #1
« Toujours pas de Wi-Fi dans le TGV Lyon-Paris : encore deux heures perdues à ne pas pouvoir bosser faute de connexion à internet. Perte de temps et de productivité agaçante. »

Hypothèse #2
« Toujours pas de Wi-Fi dans le TGV Lyon-Paris : génial, pas de web pendant deux heures. Repos forcé, lecture, admirer le paysage et se laisser bercer… »

Le situations où nous ne pouvons pas nous connecter (et pendant lesquelles nous ne sommes pas joignables) sont de plus en plus rares. Après avoir souvent pesté, je dois dire que ces derniers temps j’aurais presque tendance à préférer l’hypothèse numéro 2, comme une sorte d’oasis numérique.

Le train, ça vous a un de ces charmes, parfois…