Facebook At Work est déjà utilisé par près de 300 entreprises

Actuellement en beta, Facebook At Work séduit déjà beaucoup d’entreprises.

Facebook At Work 12

Il y a quelques mois, Facebook a dévoilé Facebook At Work. Comme le nom le suggère, il s’agit d’une version du réseau social qui a été conçue pour les entreprise et qui se positionne comme un concurrent direct pour les services comme Slack ou encore Yammer.

Facebook At Work mise beaucoup sur sa ressemblance avec Facebook car grâce à cela, les entreprises n’ont pas besoin de former les employés puisque ceux-ci sont déjà familier avec le numéro un des réseaux sociaux.

Pour le moment, Facebook At Work est encore en beta. Cependant, dans le cadre de cette phase, la nouvelle solution de Facebook séduit déjà pas mal d’entreprises. Comme l’indique le site TechCruch, qui cite Julien Codorniou, le responsable de ce projet chez Facebook, Facebook At Work est déjà utilisé par près de 300 entreprise, dont Heineken et Cetury 21, qui compte pas moins de 4 000 employés.

Mais le plus gros contrat de Facebook At Work, c’est probablement celui de la Royal Bank Of Scotland, qui prévoie de déployer Facebook At Work sur 30 000 de ses employés d’ici le mois de mars. Et avant la fin de l’année prochaine, l’institution envisage de déployer la version professionnelle de Facebook sur l’ensemble de ses 100 000 employés.

Pour le moment, le service (disponible sur le web et en application mobile) est gratuit. Et comme Facebook ne peut raisonnablement pas monétiser Facebook At Work en affichant des publicités, celui-ci se tourne vers le modèle freemium. Ainsi, si toutes les entreprises auront droit aux fonctionnalités basiques, seules les entreprises payantes pourront avoir accès aux fonctionnalités plus avancées. Comme l’a expliqué TechCrunch, le support d’Office 365 pourrait par exemple faire partie de ces fonctionnalités payantes.

(Source)


6 commentaires

  1. Pingback: Facebook At Work est déjà utilisé par près de 300 entreprises

  2. Je ne comprends pas comment une telle banque peut oser se lancer dans une telle aventure, surtout lorsqu’on connait la véracité de Facebook pour les données personnelles. Il y aura très probablement des employés qui partageront trop d’information, parfois confidentielles ou presque, qui tomberont dans les mains de Facebook… Je ne comprends même pas que la Commission Européenne accepte une telle aberration!

  3. Je suis du même avis. Facebook n’a eu aucun mal a rentrer dans nos vies. A la base étant une coquille vide ce sont nous les lardons de la farce qui l’avons agrémenté avec toutes nos données perso. Imaginez le résultat! Demain facebook, et donc indirectement la NSA, aura accès à tous nos documents professionnels… Les banques, les cabinets d’avocats, les gouvernements..
    Qui ne doute pas, risquera fortement de s’en mordre les doigts avec en tête snowden qui répète en boucle « Je vous l’avais dis »

  4. Je suis assez étonnée, je pensais que les entreprises seraient plus méfiante fasse à Facebook at work. Pourtant il existe pleins d’autres moyens de faire du RSE.

  5. Je suis assez étonnée, je pensais que les entreprises seraient plus méfiantes envers facebook at work, il existe d’autres plateforme pour faire du RSE.

  6. Article intéressant, et bien écrit. Mais tant qu’il y aura autant de fautes d’orthographe, impossible pour moi de le retwitter…:-(

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Mini PC Kangaroo
Kangaroo : un mini-PC fixe sous Windows 10 parfait pour les nomades

Vous vous souvenez peut-être que Microsoft avait présenté rapidement un mini PC au Computex, après 6 mois d'attente le Kangaroo...

Fermer