Google s’apprête à supprimer les options de partage social de Google Reader afin d’intégrer le service avec Google+. Nouveau design en vue également.

Je ne sais pas si c’est une très bonne nouvelle pour tous les utilisateurs de Google Reader : dans un article sur le blog officiel de l’agrégateur de flux RSS, on annonce que des changements importants vont intervenir, avec notamment une intégration poussée avec Google+.

ggreader Google Reader : nouveau design et fusion en vue avec Google+

Alan Green, ingénieur logiciel chez Google reader, indique que des modifications vont être effectuées dans le courant de la semaine prochaine. Celles-ci concerneront le design du site, dans la continuité de la grande opération de toilettage des services Google opérée depuis le début de l’été dernier, mais également nombre de fonctionnalités.

Ainsi, et c’est assez rare pour être souligné, Google va supprimer des fonctionnalités de Google Reader en vue d’une intégration avec Google+. Ce sont les options de partage social qui sont visées dans ce nettoyage d’automne : il ne sera bientôt plus possible de suivre des amis ou de partager des liens au sein de Reader. En fait, toutes les fonctions sociales de Google Reader vont être remplacées par celles de Google+, et notamment les fameux cercles.

Forcer la main vers Google+, l’air de rien

Comme l’explique Alan Green, « nous reconnaissons, cependant, que certains d’entre vous aient le sentiment que ce produit n’est plus pour eux ». Je pense que ce sera effectivement le cas. Je connais de nombreuses personnes qui utilisent Reader, qui ne sont pas sur Google+ et n’ont pas l’intention de s’y inscrire. Ces personnes pourront continuer à utiliser Google Reader mais devront se passer des fonctions de partage social. C’est un peu abrupt comme décision mais finalement cela fait sens : on peut imaginer que ceux qui ne souhaitent pas s’engager sur Google+ sont aussi ceux qui partagent très peu sur Reader, et que par conséquent la suppression de ces fonctions ne les gênera pas. Mais c’est mon impression personnelle et je peux me tromper, vous me corrigerez si c’est le cas.

Cela étant, Google permet à ceux qui souhaiteraient se retirer de récupérer leurs données liées à Google Reader : abonnements, éléments partagés, amis, favoris et éléments marqués.

Toujours est-il que cette évolution est probablement symptomatique de l’évolution de Google et de l’intégration de plus en plus profonde de Google+ comme un élément organique de ses services, et non plus périphérique. En forçant un peu la main, Google envoie un message : tout passera tôt ou tard par Google+, et les Googlenautes y viendront sans même s’en rendre compte, comme ils sont venus à d’autres services « mainstream » comme Gmail, Picasa ou Google Maps. C’est peut-être le sésame de Google pour faire trembler Facebook…