Microsoft expérimente les Data Centers sous-marins

La firme de Redmond travaille sur une façon plutôt innovante de refroidir les centres de données, à savoir installer les data centers au fond de l’océan. Si à priori électronique et eau ne font pas bon ménage, c’est pourtant une solution très efficace pour refroidir de façon économique des centres de données.

Microsoft : projet NatikLors de leur fonctionnement les centres de données sont très gourmands en énergie et produisent d’énormes quantités de chaleurs, les fonds sous-marins pourraient donc répondre à ces deux problématiques, selon Microsoft. Le nom de ce projet : Natik.

Des Data Centers en mode 20.000 lieux sous les mers…

Microsoft a installé pendant trois mois un container étanche dans la mer, contenant un mini data center et envisage désormais de poursuivre ses expérimentations avec une installation nettement plus grande, équipée de turbines pour exploiter les courants marins et ainsi produire de l’électricité.

On pouvait lire sur le blog de Microsoft, qui évoque le projet Natik : « Aller sous l’eau pourrait régler plusieurs problèmes en introduisant une nouvelle source d’énergie, en réduisant énormément les coûts de refroidissement, en réduisant la distance avec les populations connectées et en rendant l’installation des centres de données plus simple et plus rapide ».

Ce dernier argument est également un point non négligeable de cette problématique, car pour installer ce genre de centres de données sous-marins, Microsoft a dévoilé qu’il fallait en moyenne un délai de 90 jours, là où les solutions traditionnelles prennent en général deux ans.

Cette idée est venue de Sean James, un spécialiste des centres de données chez Microsoft qui avait travaillé pour l’armée américaine durant trois ans et qui avait pu voir de ses yeux des technologies capables de fonctionner sous l’eau, dans des caissons étanches.  Ce dernier a expliqué : « J’avais vu comment on peut mettre de l’électronique sophistiquée sous l’eau, et la garder protégée de l’eau salée ». Il suffisait donc de reproduire l’ensemble à une échelle nettement plus imposante.

La course au stockage en ligne et à la multiplication des services dans le Cloud poussent les géants du web à installer toujours plus de Data Centers dans le monde. Toutes les idées sont donc bonnes pour faire baisser la facture et devenir ainsi plus concurrentiel, Microsoft mise donc beaucoup sur son projet Natik.

Source

Source 2

Un commentaire

  1. Quelques mois après la cop21 ils souhaitent déjà mettre des radiateurs dans l’océan ? Et en plus si un des serveurs tombent en panne sa doit coûter bonbon de le dépanner.

Répondre

Lire les articles précédents :
WhatsApp
WhatsApp, c’est maintenant un milliard d’utilisateurs

« Près d'une personne sur sept sur Terre utilise WhatsApp tous les mois ».

Fermer