Non, le clavier AZERTY ne disparaîtra pas

« Il n’est pas question évidemment de changer le clavier azerty », précise la ministre de la culture.

AZERTY

« Il est presque impossible d’écrire en français correctement avec un clavier commercialisé en France ». Cette phrase a fait le tour des médias après la publication par le Ministère de la Culture d’un billet annonçant des travaux pour la création d’une norme française pour les claviers d’ordinateur.

Ce que l’Etat souhaite, c’est « un nouveau clavier AZERTY, encore plus français » et non « remplacer le clavier AZERTY », comment l’ont indiqué certains titres. En effet, ce que le Ministère de la Culture reproche aux claviers qui sont aujourd’hui vendus avec les ordinateurs en France, c’est le fait que « selon le système d’exploitation que l’on utilise et selon le fabricant du clavier, certaines touches ne sont pas disposées au même endroit, ou alors, elles ne sont disponibles ».

L’exemple le plus parlant est le fait que sur un clavier AZERTY, il est difficile de faire un C cédille en majuscule, alors que ce caractère est normalement très utilisé dans la langue française. Dans son rapport, le Ministère en cite d’autres, comme la difficulté de faire un double chevron (les guillemets français) ou encore pour la ligature « œ ».

En substance, l’idée est surtout de normaliser pour qu’on ait le même AZERTY sur tous les claviers, mais aussi éventuellement d’ajouter des raccourcis pour éliminer les difficultés comme celles évoquées plus haut.

Et par ailleurs, face au buzz des articles sur la dent de son Ministère contre le clavier AZERTY, Fleur Pellerin a décidé d’intervenir. Cité par le Point, elle explique ainsi qu’il « n’est pas question évidemment de changer le clavier azerty ». « Il y a des travaux qui ont été engagés, ils l’ont été également au Canada, en Belgique, dans un certain nombre de pays francophones, pour combler un certain nombre de lacunes sur les claviers azerty », ajoute-t-elle également.

Après, il faut savoir que cette disposition des caractères alphabétiques sur le clavier francophone n’a pas été créée par souci d’efficacité, mais plutôt pour répondre à des contraintes techniques. A l’instar du clavier QWERTY pour les anglophones, le clavier AZERTY a été créé pour éloigner les lettres les plus contigües dans les mots pour que les tiges des touches des machines à écrire ne se cognent pas.

Et lorsqu’on a voulu introduire une nouvelle disposition, il était déjà trop tard. Au début du XXème siècle, on a tenté de remplacer l’AZERTY par une disposition appelée « ZHJAYSCPG », qui se voulait plus ergonomique. Cependant, à cause du fait que les utilisateurs étaient déjà trop familiers à l’AZERTY, le ZHJAYSCPG n’a pas été adopté.

(Source)

Comments are closed.

Lire les articles précédents :
Oculus-Rift-5
De plus en plus de développeurs de jeux s’intéressent à la réalité virtuelle

Plus la réalité virtuelle devient mainstream, plus les développeurs s’y intéressent.

Fermer