Suivez-nous

Tests

Test Motorola edge 20 : retour gagnant pour Motorola ?

Allez-vous glisser un smartphone Motorola sous le sapin cette année ? Le géant américain fait son grand retour en France avec le edge 20. Nous l’avons testé.

Publié le

 
test motola edge 20 autonomie
© Presse-citron

Qu’elles sont loin les heures de gloire de Motorola. Autrefois marque de référence sur le marché des téléphones portables, le géant américain n’a pas su prendre le virage smartphone. Depuis bientôt 15 ans, l’entreprise passe de mains en mains pour tenter de revenir dans la course. Après l’échec de Google, c’est donc au tour de Lenovo de s’en charger.

Disparue des radars en France et en Europe, la marque Motorola continue de cartonner aux Etats-Unis (numéro 3 derrière Samsung et Apple) et en Amérique du Sud (numéro 2). Sa nouvelle recette : proposer des smartphones au bon rapport techno-prix.

Le edge 20 s’inscrit complètement dans cette stratégie. Avec ce modèle, Motorola compte bien reconquérir le coeur du public français. Alors, Hello Moto ou pas Hello Moto ?

Prix et disponibilité du Motorola edge 20

test motola edge 20 prix

© Presse-citron.net

Le Motorola edge 20 est dores et déjà disponible au prix conseillé de 499 euros. Il se décline en deux coloris, Frosted Grey ou Frosted White (notre chouchou), et en une seule version 8/128 Go.

Pour les fêtes de fin d’année, il ne fait aucun doute que le edge 20 fera l’objet de remises exceptionnelles (notamment durant le Black Friday). Motorola ayant bien travaillé avec les opérateurs, le edge 20 est aussi disponible à un prix plus accessible en le rattachant à un forfait mobile.

MotoroLight

Avec le edge 20, Motorola ne cherche pas à faire dans l’originalité mais l’efficacité. Son design s’inscrit donc dans tout ce que l’on peut trouver sur segment de prix, pour le meilleur et pour le pire.

Commençons par le moins flatteur. D’abord, le format du edge 20 est on ne peut plus classique : grand et imposant, il nous oblige à le manipuler à deux mains.

test motola edge 20 performances

© Presse-citron.net

Ensuite, le revêtement en plastique imitation verre sera rapidement un enfer pour les plus maniaques puisque le smartphone marque énormément les traces de doigts (particulièrement sur le modèle gris foncé). Enfin, son module photo est imposant et dépasse largement du reste du châssis.

Si l’on regarde le verre à moitié plein, ces choix apportent quelques bénéfices. Le plastique permet au edge 20 de figurer parmi les smartphones les plus légers de sa catégorie (163g seulement) voire le plus léger. Un modèle Light qui se caractérise également par une extrême finesse (0,7 mm !). Cela explique au passage le caractère imposant du module photo.

Notons que cette finesse et cette légèreté sont d’autant plus remarquables que Motorola a fait le choix d’un format géant. Quand la majorité des concurrent optent pour des écrans de 6,4’’, l’américain voit grand avec une dalle de 6,7’’. L’intégration de l’écran a beau être soignée, le edge 20 reste un mastodonte.

Pour le reste, le constructeur reste classique. Compatible 5G et Bluetooth 5.2, le edge 20 dispose d’un capteur d’empreintes intégré au bouton on/off, sur la tranche droite. En l’absence de jack 3,5 mm (une contrainte d’espace d’après les représentants de la marque en France) Motorola fournit un adaptateur jack/USB-C dans la boîte. Un petit cadeau que plus aucun constructeur ne fait aujourd’hui. On ne boude donc pas notre plaisir.

Quel écran !

Motorola est clair : l’écran étant l’élément central de l’utilisation d’un smartphone, il était hors de question pour la marque de sacrifier ce composant. Pour 500 euros, on interagit donc avec une dalle OLED Full HD+ de 6,7 pouces compatible HDR10+ et couvrant le spectre DCI-P3. Autrement dit, la qualité d’affichage est exemplaire.

test motola edge 20 multimedia

© Presse-citron.net

On ne s’attardera pas sur les atouts de cet écran qui ravira aussi bien les utilisateurs les plus productifs que les amateurs de multimédia. Les joueurs en auront d’ailleurs pour leur compte puisque l’écran du edge 20 dispose d’une fréquence de rafraîchissement de 144 Hz.

Pas de technologie LTPO mais un affichage adaptatif tout de même permettant d’épargner un peu la batterie. Pour ceux qui auraient passé les 24 derniers mois dans une grotte, l’affichage adaptatif permet d’ajuster automatiquement la fréquence de rafraîchissement (60 Hz ou 144 Hz) selon le contenu affiché. On peut ainsi profiter d’une grande fluidité quand cela est nécéssaire tout en réduisant le consommation électrique.

test motola edge 20 capteur frontal

© Presse-citron.net

Motorola remplit donc parfaitement le contrat ici puisqu’il livre son edge 20 avec l’un des meilleurs écrans de sa catégorie. Les plus tatillons (comme nous) trouveront l’affichage par défaut (couleurs saturées) un peu trop criard. Nous conseillons donc d’opter pour les « couleurs naturelles », plus agréables au quotidien. Pour le reste, c’est un sans faute.

Coureur de fond

Sous son habit, le edge 20 renferme une puce Snapdragon 778G de Qualcomm accompagnée d’une puce graphique Adreno 642L et de 8 Go de RAM. L’avantage de la 778G est qu’elle coûte moins cher qu’une Snapdragon 888 (utilisée sur les modèles premium) mais emprunte beaucoup à sa grande soeur.

test motola edge 20 autonomie

© Presse-citron.net

Ainsi, le Motorola edge 20 ne gagnera pas au jeu de kikalaplugrosse mais fournira suffisamment de puissance pour répondre aux besoins de tous les utilisateurs. Votre smartphone est un outil de travail ? Le edge 20 répond présent dans l’exercice du multitâche. Vous jouez souvent sur votre mobile ? Aucun problème non plus, tous les jeux 3D les plus exigeants tournent sans aucun ralentissement. Tout juste avons-nous détecté une légère chauffe lors de longue sessions de jeu. Probablement une conséquence de son format ultra-fin.

L’autre avantage de la Snapdragon 778G est sa faible consommation électrique. Cet atout est d’autant plus pertinent que le Motorola edge 20 embarque une batterie de « seulement » 4020 mAh.

Résultat, le edge 20 tient aisément la journée entière pour une utilisation intensive avec un écran réglé sur une fréquence constante de 144 Hz. Comptez une journée et demie pour un usage plus modéré et jusqu’à deux jours en usant des modes d’économie d’énergie. D’excellentes performances donc.

test motola edge 20 recharge

© Presse-citron.net

Dans la boîte, Motorola fournit un chargeur de 30W permettant au edge 20 de retrouver tout son allant en un peu moins d’une heure. On s’attendait à mieux, mais ce n’est déjà pas si mal. Enfin, ne cherchez pas de charge sans fil (et encore moins inversée), le edge 20 en est dépourvu. Pour 500 euros, on ne peut pas tout avoir.

Hello Moto !

test motola edge 20 design face

© Presse-citron.net

Côté logiciel, Motorola ne s’encombre pas de fioritures. L’américain adopte une version stock d’Android 11 (en attendant la mise à jour vers Android 12) avec la surcouche My UX. Cette dernière est quasiment invisible et n’offre que quelques petits ajustements, un peu à la manière des Pixel de Google.

Motorola se contente d’ajouter quelques petites fonctionnalités toutes disponibles dans l’application Moto (la seule pré-installée par le constructeur en plus de celles de Google). Cette dernière permet donc de personnaliser l’expérience en s’appuyant sur cinq grands piliers :

  • Personnaliser : permet de gérer l’apparence générale de l’interface
  • Gestes : permet de faciliter l’utilisation quotidienne grâce à des gestes (par exemple la capture d’écran avec trois doigts, lever le smartphone pour déverrouiller, allumer la lampe torche en secouant le téléphone etc.)
  • Conseils : donne des astuces pour mieux utiliser son smartphone
  • Écran : permet d’activer l’Always-on ou le mode « attentif » qui laisse l’écran allumé tant qu’on le regarde
  • Play : permet d’améliorer l’expérience multimédia (jeu et audio)

Quoi d’autre ? Rien, et c’est tant mieux. En allant vers la simplicité Motorola fait de son interface l’une des plus agréables à utiliser à l’heure actuelle. Basique, simple.

Un appareil photo étonnant

Motorola le sait, un bon appareil photo est indispensable pour convaincre le public. Son edge 20 s’appuie donc sur un module constitué de trois capteurs promettant une expérience photo aux petits oignons. Voyez plutôt :

  • un capteur de 108 Mpxl (1/1,52’’, photosite de 0,7 µm) accompagné d’un objectif grand-angle (f/1,9)
  • un capteur de 16 Mpxl (photosite de 1 µm) avec objectif ultra grand-angle (f/2,2) ; champ de vision de 119°
  • un capteur de 8 Mpxl (photosite de 1 µm) accompagné d’un téléobjectif avec zoom optique 3x (f/2,4)
test motola edge 20 appareil photo

© Presse-citron.net

Contrairement à la plupart de ses concurrents, Motorola ne s’encombre pas de capteurs superflus. Et pourtant, le trio d’optiques permet au edge 20 de se montrer tout aussi polyvalent.

Symbole de l’efficacité de Motorola, le mode macro. Plutôt que d’ajouter un mauvais capteur réservé à cet usage, l’américain utilise l’ultra grand-angle et une bonne dose d’algorithmes pour shooter les photos de très près. Devinez quoi ? Cela fonctionne mieux que les modèles concurrents et leur maudit objectif macro. Mais nous divaguons.

Revenons-en à nos moutons et intéressons-nous au capteur principal de 108 Mpxl. En un mot : excellent. Dans de bonnes conditions de lumière, les clichés se révèlent très détaillés et le rendu équilibré. Point de saturation des couleurs ici (coucou Samsung) Motorola la joue nature et se rapproche ainsi un peu plus de ce que propose Apple avec l’iPhone (toute proportion gardée).

L’ultra grand-angle ne démérite pas non plus et permettra de stimuler votre créativité. Si la perte de détails saute aux yeux et que la distorsion est bien visible, le résultat reste très correct dans ce segment de prix.

Le téléobjectif, lui, nous a agréablement surpris. Le piqué reste bon, les contrastes maîtrisés et les couleurs équilibrées. Le zoom 30x est quant à lui anecdotique, comme chez tous les concurrents.

Le Motorola edge 20 montre ses limites en basse lumière. Si le capteur principal et le téléobjectif restent convaincants, l’ultra grand-angle est à la peine. Idem concernant le mode portrait (plutôt bon de jour en extérieur comme en intérieur) qui lisse bien trop les sujets pour que le résultat soit acceptable. Mais pour ce prix, on ne peut pas tout avoir.

Le capteur frontal de 32 Mpxl (photosite 0,7 µm) et son objectif grand-angle (f/2,25) saura séduire les amateurs de selfies, autoportraits, snaps ainsi que les tiktokeurs en herbe. Quant à la qualité vidéo, elle suffira amplement pour la création de courtes vidéos sans grandes prétentions. N’espérez pas vous la jouer Spielberg pour autant, la stabilisation étant insuffisante.

Notre avis sur le Motorola edge 20

Motorola fait-il un retour gagnant avec le edge 20 ? La réponse est oui. Un grand oui même. En toute humilité, l’américain (désormais sous l’égide de Lenovo) revient avec un modèle à l’excellent rapport techno-prix. Si son design reste classique, son écran fabuleux, ses bonnes performances et son excellente autonomie en font un modèle intéressant sur le segment des smartphones à moins de 500 euros. Cerise sur le Moto, l’appareil photo ne manque pas d’atouts et n’a même rien à envier aux meilleurs de sa catégorie. Hello (again) Moto !

Motorola edge 20

499€
8.7

Ecran et audio

9.0/10

Performances et interface

8.5/10

Autonomie et recharge

9.0/10

Appareil photo

8.0/10

Rapport techno-prix

9.0/10

On aime

  • Magnifique écran
  • Bonnes performances et autonomie
  • Très bon appareil photo
  • Très léger (produit et interface)
  • Bon rapport techno-prix

On aime moins

  • Recharge un poil lente
  • Ultra grand-angle perfectible
  • Photos de nuits à améliorer
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *