Suivez-nous

Photo

Test Sony ZV-1 : notre avis sur le nouveau compact expert

Sony a-t-il développé la caméra idéale pour se mettre à la vidéo ? Découvrez mon avis sur le Sony ZV-1, un compact expert qui renferme son lot de qualités (et de limites).

Il y a

  

le

 
Test Sony ZV 1
© Presse-citron.net

Les appareils photo ont connu une révolution depuis qu’ils se sont glissés dans nos poches. Les marques traditionnelles, comme Nikon et Canon, se sont vues concurrencées par de nouveaux acteurs répondant à un nombre important des défauts des anciens et volumineux reflex.

Pour poster de belles photos sur Instagram, plus besoin de s’y connaître. Ouverture, vitesse d’obturation, montée en ISO… toutes ces connaissances des photographes n’étaient plus requises. Votre appareil était devenu intelligent et son objectif photo aussi.

En 2020, l’œil critique des consommateurs a encore étendu ses attentes. Ce ne sont plus uniquement les photos qui sont attendues au tournant. Sur internet, le contenu consommé est maintenant publié en vidéo, et là encore, les équipementiers des smartphones ont développé des technologies de plus en plus aguerries.

Sony ZV1 avis

© Presse-citron.net

C’est à ce chapitre que Sony a décidé de venir contrecarrer l’émergence des smartphones comme véritables caméras en lançant le ZV-1. Un compact expert qui s’adresse à tous, pas très cher, très pratique pour l’emporter partout et qui vise à plaire à la mode du format « vlog » sur internet.

Sur sa fiche technique, ses arguments sont de taille. Le petit appareil, à moins de 800 euros, se place à cheval entre les smartphones et les appareils hybrides plus professionnels. Difficile de savoir avant de l’avoir en main si le Sony ZV-1 est aussi bon qu’il le revendique. Son objectif intégré et son capteur ne sont pas du même standing que les appareils vidéo comme les Sony A6000 ou les produits de la gamme Lumix.

En débutant mon test du Sony ZV-1, je me posais une question qui s’avérait être un dilemme. Pour quelqu’un qui aimerait se lancer dans la vidéo, faut-il choisir de faire confiance à ce compact expert ou ne faut-il pas plutôt investir dans un bon smartphone ou dans une caméra plus professionnelle ? Autrement dit, le Sony ZV-1 sera-t-il un produit grand public populaire, ou un produit de niche au compromis pas suffisamment avantageux ?

Avant de vous donner mon avis du Sony ZV-1, découvrez une vidéo de démonstration de ses capacités que j’ai pu réaliser.

À cheval entre deux types d’appareils

Le Sony ZV-1 est plus petit qu’un smartphone. Malgré une épaisseur forcément plus importante, il en reste un appareil très compact, qui peut être rangé très facilement, qui se montre discret et qui ne nous met donc aucune barrière pour sortir filmer. Pour moi qui suis resté un adepte des vieux reflex (bien qu’en moyen format APS-C, donc assez compact), passer à un caméscope aussi léger et minimaliste est un vrai plus pour ne pas se compliquer la vie et pouvoir être prêt à filmer n’importe quand (le Sony ZV-1 s’allume en moins de deux secondes).

Pourtant, le positionnement de l’appareil ne le place pas dès le départ comme un incontournable venant taire la concurrence. D’ailleurs, des rivaux, le Sony ZV-1 en a. À commencer bien sûr par le Canon G7 X, un compact expert lui aussi. Mais là où les clients sensibles à la proposition de Sony hésiteront, c’est surtout du côté du marché des smartphones. Aujourd’hui, un produit comme l’iPhone 11 Pro propose trois objectifs différents (grand-angle, ultra grand-angle, zoom), de quoi pouvoir changer de focale directement en vidéo et avoir un contenu plus dynamique et explicite, notamment si vous cherchez à vous filmer vous et le paysage autour pour faire passer un message.

Sony ZV 1 Objectif

© Presse-citron.net

Un objectif performant, mais limité par sa focale

Je commence mon test du Sony ZV-1 par évoquer l’objectif intégré. Il s’agit d’un 24-70 mm développé en partenariat avec Zeiss. Bien évidemment, le produit n’est pas aussi haut de gamme que les optiques de pointe de la marque allemande. Mais il propose tout de même de belles caractéristiques sur le papier, avec une ouverture à f/1.8 en 24 mm, et f/2.8 sur le reste des focales du zoom. Une ouverture très lumineuse peut-on souligner, ce qui devrait faire la différence en basse lumière.

Dans la vidéo de démonstration des possibilités de prise de vue de l’appareil que j’ai pu réaliser (disponible dans le haut de cet article), on peut facilement voir que le compact expert propose une qualité vidéo à la hauteur avec des couleurs fidèles aux différentes ambiances, à l’intérieur et à l’extérieur. Il est possible d’aller zoomer de façon optique sur des sujets assez lointains, ce qui devrait largement suffire pour un usage classique du Sony ZV-1.

Du côté des courtes focales, le Sony ZV-1 plonge à mon goût. S’il arbore fièrement une étiquette de caméra pour le vlogging, où les prises de vues à la première personne en mode selfie sont un classique, l’angle du 24 mm n’est pas suffisamment grand pour proposer un arrière-plan assez détaillé. La plupart du temps d’ailleurs, j’ai activé le mode de stabilisation numérique développé par Sony et qui vient tailler encore plus dans l’image, pour offrir un rendu plus proche d’un équivalent 30 mm.

Le piqué de l’optique propose une qualité et des détails supérieurs aux prestations d’un smartphone, et meilleurs face à certains reflex d’entrée et milieu de gamme classiques. Néanmoins, il est en deçà de ce que proposent les hybrides plein format comme sur la gamme des Sony A7 équipés d’un bon objectif. Pour un habitué d’un tel produit, le passage au Sony ZV-1 en caméra principale ne vaudra pas le coup.

Sony ZV1 compact

© Presse-citron.net

À l’aise en basse comme en haute lumière

Par ses prises de vue, le ZV-1 ressemble à un excellent photophone. Son image grand-angle est de qualité, mais il ne propose pas les mêmes possibilités de flou d’arrière-plan qu’un reflex. L’une des raisons concerne le capteur : pour pouvoir proposer un format de boîtier aussi compact, Sony a dû revoir la taille de ce dernier. Il s’agit d’un capteur 20 mégapixels d’un pouce, le Exmor RS, permettant de filmer en 4K à 30 images par seconde (pas de 60 images par seconde sous ce format, dommage pour les ralentis). Pour situer, la taille du capteur est en dessous d’un APS-C et d’un micro 4/3, et plus grande qu’un capteur de smartphone.

En basse lumière, l’ouverture de l’objectif vient se faire épauler par la plutôt bonne montée en ISO (la sensibilité à la lumière du capteur), qui est à l’aise aux alentours d’ISO 800 pour proposer une image assez exposée sans perte de qualité due à la présence de bruit. En reste que sur le papier, le capteur peut monter jusqu’à 12 800 ISO en vidéo.

Sony ZV1 Filtre ND

Le Sony ZV-1 possède un filtre ND directement intégré à l’appareil © Presse-citron.net

À l’aise en basse lumière, le Sony ZV-1 l’est aussi en pleine journée, sous un soleil de plomb. Parmi les excellents points dans mon test du Sony ZV-1, il y a le filtre ND intégré, qui permet de pouvoir venir atténuer les fortes lumières et les reflets en cas de scènes très lumineuses. Pour la qualité des images, le rendu est optimal. Pour les plus connaisseurs qui cherchent à utiliser leur appareil en mode manuel, le filtre ND permet de pouvoir maintenir une vitesse assez lente (aux alentours de 1/60) même en pleine journée, tout en conservant une grande ouverture pour le flou d’arrière-plan.

Enfin, en mode photo classique, le rendu des clichés du ZV-1 sont là encore à cheval entre un smartphone et un réflex. On appréciera tout de même le joli bokeh naturel disponible, et qui distingue les photos du compact avec celles d’un smartphone. Sur une prise de vue plus large, et avec une scène à l’extérieur, voici le rendu :

ZV 1 photo

© Presse-citron.net

Un son satisfaisant, sauf pour faire du « vlog »

L’image animée ne serait pas de la vidéo sans le son, notamment sur YouTube, dont il est primordial qu’il soit de qualité. Pour mon test du Sony ZV-1, mon avis est mitigé. J’ai pu noter un excellent fonctionnement du microphone directionnel à trois capsules internes proposés pour faire des prises de son d’ambiance, notamment en ajoutant la petite bonnette livrée avec le compact pour éviter les saturations liées au vent.

Sony ZV1 Micro

© Presse-citron.net

En revanche, pour du vlogging, la voix vient quelque peu se perdre avec les bruits aux alentours. Bien qu’ils ne soient pas omnidirectionnels (comme c’est la plupart du temps le cas sur des micros internes), les micros du Sony ZV-1 privilégient une prise de son globale est n’est pas assez précise pour venir s’orienter vers la voix de l’individu, notamment à l’extérieur. Pour pallier au problème, Sony a tout de même eu l’intelligence d’intégrer une accroche de type griffe flash permettant de monter un petit micro connectable via la prise jack 3.5 du Sony ZV-1.

L’un des meilleurs autofocus du marché

De nombreux appareils reflex et hybride brillent par la qualité de leurs images, mais plongent sur la partie autofocus. Pour faire de la vidéo, une mise au point rapide et intelligente est très importante. Ici, le Sony ZV-1 est tout simplement excellent. Ses différents modes permettent de multiples possibilités, et la rapidité d’exécution fait plaisir à voir.

Pour aller plus loin, Sony a développé un mode permettant de montrer des produits face caméra sans que la mise au point ne reste sur le visage de l’individu. De nombreuses chaînes YouTube de présentation de produits ont déjà connu ce problème, à savoir d’arriver à faire l’autofocus sur un petit objet présenté proche de l’écran. Sur le Sony ZV-1, le bouton « C2 » active un mode baptisé « Présentation produit », qui indique au capteur de réaliser des transitions entre la mise au point sur la personne et sur le produit présenté à l’écran dès que l’individu approche sa main. Dans la réalité, ce mode fonctionne très bien. L’autofocus fait un sans-faute sur le Sony ZV-1.

Sony ZV1 commandes

© Presse-citron.net

Une prise en main miniature

Difficile de manier avec aisance ce compact expert. Pour pouvoir être facilement transportable, le petit boîtier est tout petit en main et l’accès aux réglages n’est pas des plus simples. Nous aurions adoré que Sony rende l’écran LCD totalement tactile pour qu’il soit rapide d’effectuer des configurations. Sur l’écran du ZV-1, les commandes tactiles se limitent en effet à préciser l’endroit où l’on souhaite faire la mise au point. Dommage, alors que la technologie permettait de faire une interface peut-être un peu plus astucieuse.

L’écran du Sony ZV-1 tire tout de même son épingle du jeu face aux compacts experts concurrents : sa charnière offre la possibilité d’incliner et de retourner l’écran dans diverses positions, un équipement très pratique qui peut s’avérer indispensable et qui faisait défaut sur son prédécesseur.

Sony ZV1 vlog kit

© Presse-citron.net

Nous l’avons dit : la stabilisation numérique est très bonne, et il est possible de faire des plans tout à fait convenables mains levées. Mais si vous comptez utiliser cet appareil pour vous filmer vous-même ou pour faire des plans fixes (à la manière de notre vidéo de démonstration), nous vous conseillons fortement de vous équiper de la poignée proposée par Sony pour 100 € dans le « Vlog Kit », permettant de contrôler le ZV-1 par des boutons connectés en Bluetooth. Cette poignée vous permettra d’avoir une meilleure prise en main, d’avoir plus de recul si vous vous filmez à la première personne, et enfin de pouvoir poser l’appareil grâce à la fonction de trépied de l’accessoire.

Batterie, à la frontière de deux mondes encore

Sur la partie de l’autonomie, la batterie amovible du Sony ZV-1 est bien plus petite que celle d’un reflex classique. En vidéo, il sera possible d’enregistrer l’équivalent de 45 minutes avant d’épuiser l’intégralité de l’accumulateur. Sa taille proche de celle d’un smartphone vous permettra de pouvoir recharger le Sony ZV-1 en utilisant une batterie portable. Mais attention, seule une connectique micro-USB est disponible pour la recharge. Si vous avez l’habitude de l’USB-C, il faudra bien prendre soin d’emporter le bon câble pour recharger le Sony ZV-1.

Dans sa boîte, le Sony ZV-1 n’est pas livré avec un chargeur de batterie, il faudra passer par le câble fourni, en USB. Dommage là encore, tant cela aurait pu donner envie de s’équiper d’une seconde batterie et éviter de devoir immobiliser le boîtier pendant la recharge. Une nouvelle fois, le Sony ZV-1 se place entre un smartphone et une caméra classique, avec ses avantages et inconvénients. Sur le papier malheureusement, le smartphone et l’hybride classique posséderont davantage d’autonomie que le compact expert de Sony.

Test Sony ZV1

© Presse-citron.net

Conclusion et avis du Sony ZV-1

À son lancement, Sony a annoncé un prix en forte baisse : pour plaire au plus grand nombre et placer le ZV-1 comme la première caméra des créateurs de contenus sur internet, la firme nipponne se devait d’afficher un tarif accessible. Le compact expert coûte ainsi 799 €, et peut d’ores et déjà être trouvé à prix réduit, avec des réductions de cinquante euros.

Mon avis sur le Sony ZV-1 pourrait se traduire ainsi : durant ma semaine d’utilisation, j’ai été conquis par la simplicité qu’offre l’appareil pour prendre des vidéos avec niveau de qualité très convenable même lorsque l’on ne possède pas les compétences pour activer le mode manuel. Allant de pair avec cette simplicité, l’accessibilité offerte par son format compact est aussi un excellent point.

Lors de mon test du Sony ZV-1, aucune barrière ne m’a freiné pour sortir filmer. L’appareil se transporte facilement et se montre discret : quand on n’est pas habitué à filmer dans la rue par exemple, mieux vaut-il encore avoir quelque chose de moins volumineux et lourd qu’un reflex.

Sony ZV1 Rec

© Presse-citron.net

Le Sony ZV-1 est donc meilleur qu’un smartphone. Il ajoutera cette touche « cinématique » à vos vidéos, plus difficile à tirer d’un smartphone. L’un des seuls avantages des smartphones (et non des moindres) concerne la possibilité de rapidement publier le contenu capturé sans passer par un transfert de ficher d’appareil en appareil. Le Sony ZV-1 possède une application mobile pour retrouver rapidement le contenu de la carte SD sur notre smartphone, mais la rapidité n’est pas la même.

Enfin, pour les créateurs confirmés, les limites du capteur et de l’objectif intégré poseront rapidement problème. Bien qu’il se montre pratique et avec un autofocus parmi les meilleurs du marché, le Sony ZV-1 reste un compact qui ne vous laissera pas la possibilité d’évoluer techniquement en achetant de nouveaux objectifs par exemple. Même chose pour le format vlog, l’angle n’est pas suffisamment large à mon goût pour pouvoir faire de ce Sony ZV-1 la caméra la plus adaptée.

Il faudra donc choisir entre un bon smartphone, une caméra GoPro, un DJI Osmo Pocket ou un appareil photo de type hybride ou reflex, si vous souhaitez connaître les alternatives du Sony ZV-1. Mais autrement, sur le marché des compacts experts, cette nouvelle caméra fait fort, en démocratisant une fois encore l’accès à la production vidéo pour les jeunes vidéastes en herbe.

Sony ZV-1

799 €
7.4

Qualité vidéo/photo

8.2/10

Prise en main

7.5/10

Stabilisation

8.0/10

Son

7.4/10

Autonomie

6.0/10

On aime

  • Compact et simple
  • Objectif lumineux + Filtre ND
  • Autofocus
  • Prix

On aime moins

  • Grand-angle limité
  • Recharge et autonomie
  • Écran tactile inexploité
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Mari

    12 octobre 2020 at 16 h 26 min

    Bonjour,

    Info que j’ai dû mal à trouver : sauriez vous me dire le recul nécessaire pour pouvoir filmer une personne « en entier » (prise de vue avec la tête et les pieds dans le cadre) ?

    Merci d’avance !
    Mari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *