Attention, votre PC est peut-être déjà infecté par le virus Ebola

Des cybercriminels profitent de la panique causée par Ebola pour répandre des Chevaux de Troie.

Virus microbe pixabay

EVD (Ebola virus desease), fièvre hémorragique ou tout simplement Ebola. Le premier cas a été identifié dans les années 70 mais c’est en 2014 que la maladie a fait le plus de victimes (plus de 4 000 décès), principalement en Afrique de l’Ouest. Et par ailleurs, la panique  est montée d’un cran à l’échelle mondiale lorsque le premier cas sur le sol américain a été détecté il y a quelques semaines.

Cependant, alors qu’un peu partout, on se mobilise pour contenir l’épidémie (Mark Zuckerberg a fait don de 25 millions de dollars, Samsung a offert 3 000 smartphones, Microsoft va mettre Azure à contribution, etc.), des cybercriminels ont décidé de miser sur la panique causée par la maladie afin de répandre des malwares.

Selon nos confrères de The Verge, il y aurait par exemple un « DarkComet Remote Access Trojan » qui permet au hacker de contrôler à peu près tout sur le PC de la cible ainsi que de soutirer des informations sensibles comme les mots de passe et qui serait indétectable par certains systèmes anti-virus.

Afin d’infecter les internautes, ces hackers enverraient des fausses alertes e-mails, qui prétendent provenir de l’OMS ou du gouvernement mexicain.

Dans ces e-mails, les malware se cachent derrière des consignes de sécurité contre Ebola. En objet, on aurait des titres accrocheurs dans le genre « Ebola, le guide de survie » ou encore « Un remède secret contre Ebola ». Etant donné la panique des gens, on comprend assez facilement pourquoi nombreux internautes n’hésitent pas à cliquer ou à télécharger les fausses instructions en pièce jointe.

(Source)


6 commentaires

  1. Pingback: Des cybercriminels profitent de la panique caus...

  2. Pingback: Ebola et cybercriminalité : attention au...

  3. Pingback: Actu/news informatique 1 | Pearltrees

  4. Pingback: Ebola.com est vendu à 200 000 dollars

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Nokia pixabay
Ne dites plus Nokia Lumia, dites « Microsoft Lumia »

Le rebranding des téléphones Nokia se précise chez Microsoft.

Fermer