Google développe l’algorithme PlaNet, capable de savoir où a été prise une photo

Google vient d’annoncer qu’il travaillait sur un algorithme assez novateur dans le domaine de la photographie. Baptisé PlaNet, ce logiciel sera capable de dire avec précision où a été prise une photo.

Google PIxabay Alphabet

Assez bluffant, car cet algorithme n’utilise pas uniquement les métadonnées pour parvenir à ce résultat. Le programme est capable d’analyser le contenu de la photographie, ce qui en soit est déjà une belle prouesse, mais il ne se contente pas de reconnaitre une pyramide, un pont ou la tour Eiffel pour désigner le lieu de la photo… il va nettement plus loin.

PlaNet est déjà largement plus précis qu’un humain

PlaNet est en effet capable de déterminer où a été prise une photo, même avec des paysages ou des photos urbaines sans point de repère évident. Ce sont deux employés de chez Google et un chercheur de l’université d’Aix la Chapelle en Allemagne (Aachen) qui sont au cœur de l’algorithme PlaNet.

Concrètement, l’équipe du projet PlaNet a créé 26000 petits carrés qui recouvrent la superficie de la planète et qui sont des zones de probabilité élevée, pour qu’une photographie y ait été prise.

Partant de cette grille, les chercheurs ont alimenté une base de données avec des millions de photos dont la géolocalisation est certaine et provenant de sites comme Flickr. L’algorithme est ensuite capable de faire des recoupements et d’apprendre au fur et à mesure pour améliorer son taux de reconnaissance. Pour l’instant les résultats sont encore discutables, mais le système a le mérite de fonctionner, il ne reste plus qu’à l’améliorer pour affiner le résultat.

Chez Google, on se félicite de cet algorithme, l’équipe a déclaré : « PlaNet est en mesure de localiser 3,6% des images avec une précision qui va jusqu’au nom de la rue où elles ont été prises, et 10,1% des images avec une précision qui va jusqu’au niveau de la ville où elles ont été prises ». PlaNet reconnait le pays d’origine dans 28,4 % des cas et le continent dans 48% des cas.

Pour ceux qui mettraient en doute cet algorithme, il dépasse déjà les capacités de l’être humain, car un test où plusieurs photos ont été montrées à l’homme et à la machine, l’homme a une moyenne de marge d’erreur de 2320,75 km, alors que PlaNet avait une marge d’erreur de 1131,7 km.

La bonne nouvelle, c’est que cet outil n’utilise que 380 Mo de mémoire RAM, ce qui en fait un outil potentiel très intéressant sur un smartphone. Google doit toutefois améliorer PlaNet pour en faire un outil plus efficace et imaginer des applications possibles au quotidien.

Source

5 commentaires

  1. romainB84 on

    La prouesse technologique est bien la.
    Mais je ne peux m empêcher de trouver cela flippant!
    Ça peut potentiellement dire que même en désactivant les services de localisation, Google pourra nous pister :-)
    Ok un poil paranoïaque mais on ne peut s empêcher de voir de potentiel risque et déviance :-)

  2. Ça peut potentiellement dire que même en désactivant les services de localisation, Google pourra nous pister

Répondre

Lire les articles précédents :
Femme smartphone sms pixabay
AMP : après les blogs et les médias, Google visera peut-être le e-commerce

Google ne le cache pas, sa technologie AMP n’a pas été conçue exclusivement pour les sites d’actu.

Fermer