Google et Microsoft unis contre les hôteliers qui veulent bloquer les hotspots WiFi de leurs clients

Aux US, des lobbies hôteliers veulent empêcher leurs clients d’utiliser leur propre hotspot WiFi pour se connecter à internet. Google et Microsoft font front commun contre cette tentative.

personnal wifi

Dans la guerre de l’ancien monde contre le nouveau, après les taxis contre les VTC, après les professionnels de l’hébergement contre AirBnB, après les éditeurs de presse contre Google News, je voudrais… les hôteliers contre le WiFi privé de leurs clients.

Aussi anachronique, surréaliste, et, disons-le, dégueulasse que cela puisse paraitre, c’est pourtant une réalité : certains lobbies et groupes hôteliers, parmi lesquels rien moins que Marriott International, font pression auprès de la FCC américaine (Federal Communications Commission, agence chargée de réguler les télécommunications aux USA, l’équivalent de notre ARCEP) pour que celle-ci les autorise à installer des dispositifs de blocage des réseaux WiFi privés de leurs clients.

Pour faire simple, la plupart des smartphones proposent une fonctionnalité de partage de réseau WiFi, qui les transforme de facto en petits hotspots privés, personnels et portatifs permettant par exemple de bosser dans sa chambre d’hôtel en connectant un ordinateur portable et/ou une tablette ou un autre smartphone afin que ceux-ci puissent accéder à internet. Bien sûr, cela permet notamment de s’affranchir de la connexion proposée par l’hôtel, souvent à des prix évidemment prohibitifs, simultanément sur plusieurs terminaux non équipés d’une connexion.

terror hotel

Il s’agit là d’une liberté individuelle évidente que permet la technologie. Seulement voilà, les hôteliers ne l’entendent pas de cette oreille : après avoir perdu la manne que représentaient les communications téléphoniques avec l’arrivée des mobiles, certains enragent aujourd’hui de perdre celle de l’accès à internet facturé à prix d’or, en voyant parfois plusieurs clients se connecter à un hotspot WiFi privé fourni par un de leurs collègues. Autres conséquences, probablement indirectes : on peut aussi regarder la TV sur sa tablette ou son smartphone, et choisir ses programmes sana avoir forcément à s’acquitter du pay-per-view proposé sur certaines chaines (et avec un VPN, on peut regarder n’importe-quelle chaine de n’importe-quel pays où que l’on soit dans le monde, et dire fuck off aux nouveaux murs de Berlin érigés par les dinosaures qui gèrent les droits de diffusion. Mais ceci est une autre histoire).

Quand la technologie favorise la liberté de choix, tuons la technologie

Bref, quand la technologie permet la liberté individuelle et économique, tuons la technologie. Des vrais Prix Nobel, ces hôteliers. D’autant que les arguments utilisés prêtent à sourire, puisqu’il est question « d’éviter les interférences » ou encore de « garantir la sécurité de la connexion des clients ou du réseau de l’hôtel ». C’est vrai qu’il est de notoriété publique que les réseaux WiFi des hôtels sont hyper sécurisés, j’ai pu le constater quand je me suis fait pirater et siphonner mon compte Paypal, parce-que, précisément, je m’y étais connecté via le WiFi d’un hôtel…

Pour une fois, Microsoft et Google font front commun (avec d’autres) dans un combat on ne peut plus symbolique et légitime : empêcher les lobbies hôteliers d’obtenir gain de cause auprès de la FCC afin que cette disposition totalement aberrante et hors du temps ne soit validée.

Cela étant, ce n’est peut-être pas tout  à fait gagné pour les hôteliers : rappelons que récemment le groupe Marriott s’est fait chopper les doigts dans le pot de confiture après que la FCC ait découvert que les hotspots WiFi privés des clients avaient été bloqués lors d’un congrès à Nashville. Une petite truanderie en toute discrétion qui avait coûté au groupe une amende de 600.000 dollars.

De toute façon, si une telle disposition scélérate venait à être approuvée, les chaînes hôtelières à l’origine de ce lobbying pourraient compter sur les mobinautes pour leur faire une formidable publicité, en commençant évidemment par les boycotter, bien sûr.

On signe où ?

(source)


9 commentaires

  1. Pingback: Ces hôteliers qui veulent bloquer les hot...

  2. Pingback: Actus Généralistes 2014 S52 | La Mare du Gof

  3. Pingback: Ces hôteliers qui veulent bloquer les hot...

  4. J’ai l’impression que ce sujet à été déjà publier, d’ailleurs je me rappel que c’est un hôtel aux USA qui a été le premier à bloquer l’accès internet gratuit à ces clients !
    Cette loi ne pourrais jamais passé

  5. Alors qu’en France une grande part de la pub des hôtels, campings et autres hébergements est justement de proposer le Wifi gratuit à ses clients (même s’il y a encore des réfractaires à la marche du progrès qui facturent un euro par nuitée comme j’en ai été « victime » ces derniers mois 🙂 )

  6. Pingback: Comme éviter de se faire Uberiser : 1

  7. Pingback: [Expert] Comme éviter de se faire Uberiser (1/2) | FrenchWeb.fr

  8. Pingback: Entreprise : comment se faire Uberiser | Contrepoints

Send this to friend

Lire les articles précédents :
PlayStation 4
Et si la PlayStation 5 était entièrement dématérialisée ?

Sony évoque déjà le successeur de la PlayStation 4 et n’exclut pas l’idée de la dématérialiser complètement.

Fermer