Google part en guerre contre Daesh

Google devient un nouvel ennemi de l’État islamique, le moteur de recherche a décidé de passer lui aussi à l’offensive contre les mouvances djihadistes.

Google part en guerre contre Daesh

De nombreux géants du web ont décidé d’aider les autorités, mais également de prendre certaines mesures à leur niveau pour lutter contre la radicalisation, la propagande ou contre l’État Islamique et ses ramifications. Facebook ou Twitter avaient déjà débuté ce combat, c’est au tour de Google d’entrer en guerre contre Daesh.

L’arme de Google contre Daesh, la lutte contre l’ignorance…

Anthony House, le manager en charge des politiques publiques et de la communication de chez Google a déclaré : «Nous devons éliminer le mauvais contenu, mais c’est également très important d’offrir une bonne information. Quand des personnes qui se sentiraient isolées se connectent, elles doivent y trouver une communauté basée sur l’espoir et non sur la haine». Cela signifie qu’en plus de bloquer les sites radicaux ou de propagande, Google va également promouvoir l’information autour de nombreux sujets liés à l‘islamisme, afin d’empêcher la radicalisation des plus jeunes sur internet.

Pour ce faire, Google a expliqué qu’il avait mis en place un algorithme capable de détourner les utilisateurs britanniques qui frappent des requêtes liées au groupe terroriste, en leur proposant des sites de « déradicalisation ». un procédé qu’il généralisera rapidement au reste du monde. Il s’agit donc d’une ligne qui s’inscrit dans la démarche de Facebook qui a créé des cellules anti radicalisation, qui éliminent des comptes et bannit certaines expressions ou encore comme Twitter et Télégram, tous deux très utilisés par les terroristes de Daesh. Un combat qui ne date pas d’aujourd’hui pour Google qui a déjà notamment supprimé plus de 14 millions de vidéos de sa plateforme YouTube dès 2014.

Les pistes choisies par les géants du high-tech pour faire la guerre à Daesh semblent être plus prometteuses de succès sur le long terme, que les bombardements menés par plusieurs gouvernements. En effet, Google et les géants du web veulent s’attaquer à la communication de l’État islamique et donc à son organisation interne, mais au-delà de cela ils veulent bloquer les filières de recrutement et s’attaquer au talon d’Achille de l’EI, à savoir l’ignorance.

Source

2 commentaires

  1. En réalité ils combattent le mal qu’ils ont crées. Cette initiative d’entreprise privée n’est pas une bonne chose, car elles remplacent les initiatives étatique et donc se suborne à celles-ci ce qui remet en cause la démocratie. Mais en plus en éliminant le maux le plus visible (radicalisation islamique) ils cachent le fait que leur algo de personnalisation radicalise toute la population.

    C’est donc une opération qui sur le long terme n’est pas positive comme vous semblez le croire mais qui est négative. Car demain nous serons encore prisonnier de cette personnalisation qui coupe l’accès au contradictoire.

  2. Pingback: Google part en guerre contre Daesh | Presse-Citron

Lire les articles précédents :
Instagram
Et si Instagram vous permettait de gérer plusieurs comptes ?

Une fonctionnalité qui devrait plaire aux community managers.

Fermer