Magazine interne : faut-il passer au numérique ? [Infographie]

La presse papier cherche à se réinventer et à proposer un nouveau modèle où le numérique a un rôle complémentaire. Mais qu’en est-il du magazine interne des entreprises ? A quoi ressemble aujourd’hui ce canal dans un environnement où le web prend de plus en plus de place ? 

La presse papier tend aujourd’hui à se réinventer et à proposer un nouveau modèle où le numérique a un rôle complémentaire. Mais qu’en est-il du magazine interne des entreprises ? A quoi ressemble aujourd’hui ce canal dans un environnement où le web prend de plus en plus de place ? Faut-il passer du papier au numérique ?

infographie-magazine-interne

 

 

Il existe toute une série de freins culturels et techniques à l’adoption des magazines en ligne. Mais l’Histoire nous rappelle que ce n’est pas la première fois que cela se produit !

  • Précédemment, les avancées technologiques ont déjà provoqué des remous, notamment lors du passage du volumen (que l’on déroule) au codex (où l’on tourne les pages) qui changeait l’approche de la lecture. Avec le web, la lecture se redéfinit également : hyperliens, pdfs à dérouler comme un volumen, etc

2016-11-10-05_02_51-volumen-codex-recherche-google

  • L’arrivée de nouveaux outils de communication ne provoque pas non plus, contrairement à certaines idées hâtives, la disparition des anciens médias, mais des réaménagements de l’emploi des objets existants : l’ordinateur ne remplace pas définitivement la télévision, le courrier électronique ne relègue pas le téléphone au rang de simple ornement.
  • L’essor considérable de la presse au XIXe siècle n’aurait pas été possible sans l’évolution des techniques : les progrès de l’imprimerie et ceux des moyens de communication ont permis de transformer les mentalités et de créer de nouvelles façons d’écrire. L’État y a rapidement vu quelque chose de dangereux, réprouvant l’esprit d’indépendance, les méthodes utilisées, redoutant la puissante croissance de ce que l’on pourrait appeler un « instrument de sédition ».

Voici une check list vous permettant d’identifier rapidement si votre magazine d’entreprise devrait passer au numérique?

7 raisons pour faire un magazine web

2016-11-04-09_33_21-round-rating-buttons-jpg-610x458-150x150

  • Il existe un vaste public cible dans votre organisation.
  • La rapidité est un besoin essentiel dans votre environnement. Grâce au magazine web, une maquette pré-établie peut faire gagner du temps dans la conception (graphisme, coordination,…)
  • Il y a dans votre environnement un accroissement de l’utilisation d’internet et du mobile ainsi qu’une volonté de la direction de rendre accessible le magazine sur interner voir sur le mobile.
  • Les coûts de production d’un magazine papier veulent être évités. Attention cependant : un magazine en ligne n’est pas gratuit !
  • Vous rêvez que l’intégration avec les autres canaux soit facilitée.
  • Vous recherchez des fonctionnalités supplémentaires : vidéo, podcast, interactions, statistiques de consultation,…
  • Les employés connaissent le papier et cela a un côté rassurant mais vous souhaitez amener une proposition innovante.

 

7 raisons pour ne pas faire un magazine

2016-11-04-09_33_35-round-rating-buttons-jpg-610x458-150x150

  • Il doit y avoir une intégration logique avec les autres canaux : inutile de se lancer dans un magazine interne s’il ne trouve pas sa place dans la stratégie globale de communication interne.
  • Parfois, la taille de l’entreprise ne justifie pas ce type de projet. Par exemple, ce ne sera pas pertinent pour une start-up de 10 personnes.
  • Attention à la sensibilité du public cible actuel et futur. Toutes les générations d’employés n’ont pas les mêmes affinités avec les supports web.
  • L’équipement informatique doit être correct (laptop, réseau, son, accès aux plateformes de partage de vidéo,…)
  • Attention aux différentes étapes du projet. Il vaut mieux continuer à proposer une déclinaison papier et expliquer que c’est un pas en avant pour éviter l’effet “encore quelque chose qu’on nous enlève pour des raisons budgétaires”
  • Le retour sur investissement doit pouvoir être démontré, qu’il s’agisse d’éléments financiers ou humains.
  • Il doit y avoir de préférence des ressources formées en internes pour assurer la coordination et la maintenance.

 

En conclusion, dans un environnement où les consommateurs que nous sommes veulent à la fois du digital et à la fois du physique, la réponse consiste peut-être à proposer un contenu accessible sous différents formats, en fonction des préférences de chacun. 

2016-11-04-15_55_39-magazines-internes-belgique-2016-google-slides-768x472

Cela nous amène aux conclusions suivantes :

  • Il n’y a pas de one size fits all. Il faut étudier le public cible, réaliser un prototype et l’évaluer.
  • Dans le cas d’un passage au magazine numérique, mieux vaut garder à côté une déclinaison papier pour les publics qui y accordent de l’importance.
  • Le magazine doit soutenir un axe de la stratégie de communication (informer, sensibiliser, créer du lien,…) et l’intégration avec les autres canaux doit être claire et non redondante.

Alors à quoi ressembleront dans les prochaines années nos journaux internes, la presse ou encore les livres que nous lisons ? «La révolution numérique est avant tout imprévisible, rappelle Françoise Benhamou, auteure de Le Livre à l’heure du numérique (Seuil, 2014). On ne sait pas ce que sera le livre de demain. Comme on ne sait pas non plus ce que sera la presse de demain.» Impossible donc de donner une réponse franche et définitive à cette question. «Les deux supports sont complémentaires, ni l’un ni l’autre ne va disparaître», parie François Vallotton.

Source : CommunicationInterne.net 


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
les-reseaux-sociaux-facebook-twitter-et-linkedin
Donald Trump pense que Facebook et Twitter l’ont aidé à gagner

"Twitter, Facebook et consorts sont de grands moyens de communication..."

Fermer