Nouveau drone DJI Phantom 4 : l’intelligence artificielle au service de la vidĂ©o aĂ©rienne

DJI vient de prĂ©senter son nouveau Phantom 4. La concurrence a vraiment du souci Ă  se faire…

DJI Phantom 4

Disons-le sans dĂ©tour avant mĂȘme de l’avoir testĂ© : si l’on se fie aux caractĂ©ristiques annoncĂ©es dans sa fiche technique, le DJI Phantom 4 est une pure tuerie, du genre qui va marquer un tournant dans l’industrie du drone de loisir et mĂȘme professionnel. Il y aura un avant et un aprĂšs Phantom 4.

La nouvelle gĂ©nĂ©ration du dĂ©jĂ  mythique DJI Phantom est le fruit d’une rĂ©flexion qui a pris en compte quasiment l’intĂ©gralitĂ© des souhaits – et mĂȘme des rĂȘves, soyons fous – des pilotes de drones spĂ©cialisĂ©s dans la prise de vue aĂ©rienne, qu’ils soient amateurs ou professionnels. De l’Ă©vitement d’obstacles Ă  la reconnaissance intelligente des reliefs d’un territoire, du suivi automatique de sujets Ă  la programmation de trajectoires, tout y est, et bien plus encore.

Ce petit monstre de technologie risque de vraiment rĂ©volutionner la prise de vue aĂ©rienne, Ă  tel point que le lĂ©gislateur serait bien inspirĂ© de tenir compte de ses capacitĂ©s et de ses performances pour adapter, et donc assouplir, encore une fois les rĂšgles et contraintes qui pĂšsent sur l’utilisation des drones.

Ne dites plus « drone », dites « camĂ©ra aĂ©rienne intelligente »

On notera d’ailleurs au passage l’Ă©volution sĂ©mantique initiĂ©e par DJI : le terme « drone » Ă©tant dĂ©cidĂ©ment trop connotĂ© (on pense tout de suite aux drones de guerre de l’US Air Force ou Ă  une machine intrusive destinĂ©e Ă  nous espionner), DJI parle dĂ©sormais de camĂ©ra aĂ©rienne intelligente, ou encore de quadrirotors pour films aĂ©riens.

Bref, le DJI Phantom a totalement Ă©tĂ© conçu avec une seule obsession en tĂȘte : rendre la prise de vue aĂ©rienne la plus aisĂ©e possible et la mettre Ă  la portĂ©e de tout le monde, du professionnel aguerri au grand public le plus dĂ©butant. En gros, la machine fait seule le travail dĂ©volu normalement Ă  au moins deux opĂ©rateurs : pilotage et cadrage. Et ce grĂące Ă  trois nouvelles fonctionnalitĂ©s qui feront assurĂ©ment date : Obstacle Avoidance, ActiveTrack et TapFly.

Enfin un dĂ©tecteur d’obstacles sur un drone grand public

C’Ă©tait certainement l’une des fonctions les plus attendues des dronistes : une machine qui sache elle-mĂȘme dĂ©tecter les obstacles au lieu de foncer dessus en mode bourrin au moindre moment d’inattention du pilote ou Ă  l’occasion d’une faute de pilotage ou d’une perte de contrĂŽle. C’est chose faite : Le dĂ©tecteur d’obstacles du Phantom 4 consiste en deux capteurs optiques dirigĂ©s vers l’avant, qui dĂ©tectent les obstacles et permettent ainsi au drone de les contourner automatiquement lorsque cela est possible, rĂ©duisant les risques de collision tout en maintenant la mĂȘme destination de vol. Si le systĂšme dĂ©tecte un obstacle qu’il est impossible de contourner, il se mettra alors en vol stationnaire jusque ce que l’utilisateur indique une nouvelle direction. Le systĂšme d’évitement des obstacles se dĂ©clenche Ă©galement lorsque l’utilisateur utilise la fonction « Return to home », Ă©vitant les collisions et ramenant le drone Ă  son point de dĂ©part en toute sĂ©curitĂ©.

Active Track : le suivi autonome d’un sujet en mouvement

C’est l’une des tendances fortes dans les technologies des derniers drones : la possibilitĂ© de suivre et filmer automatiquement un sujet en mouvement. Les grenoblois d’Hexoplus avaient Ă©tĂ© les premiers Ă  prĂ©senter cette technologie, suivis notamment par 3D Robotics. A cela prĂšs que leur systĂšme respectif nĂ©cessite que le sujet en mouvement (jogger, cycliste, surfeur…) soit Ă©quipĂ© d’un module permettant au drone de le repĂ©rer et de s’y raccorder par radio ou WiFi. Avec le Phantom 4, DJI franchit une Ă©tape supplĂ©mentaire car il n’est plus nĂ©cessaire d’avoir un fil Ă  la patte. Avec sa fonction ActiveTrack le Phantom 4 permet aux utilisateurs de l’application DJI Go pour iOS et Android de suivre et de maintenir la camĂ©ra centrĂ©e sur une cible en mouvement, simplement en la sĂ©lectionnant sur l’écran de leur smartphone ou de leur tablette. Pour obtenir un cadrage parfait lorsque vous capturez des coureurs ou des cyclistes, par exemple, il suffit dĂ©sormais d’activer la fonction ActiveTrack dans l’application. Le Phantom 4 perçoit les images en trois dimensions et utilise l’apprentissage automatique pour maintenir sa cible dans le cadre, mĂȘme lorsque celle-ci change de silhouette ou de direction. Les utilisateurs conservent le contrĂŽle total de la camĂ©ra durant l’activation du mode ActiveTrack et peuvent mĂȘme la faire tourner autour de la cible en mouvement, le Phantom 4 la maintenant au centre de l’image automatiquement. Le bouton “pause” de la radiocommande permet Ă  l’utilisateur d’interrompre le vol autonome du drone, celui-ci se mettant alors en vol stationnaire.

Tapfly : la destination de vol programmĂ©e d’un clic

Tout aussi bluffante, la fonctionnalitĂ© Tapfly permet de programmer une destination de vol Ă  l’avance. IntĂ©grĂ©e dans l’application DJI Go, Tapfly permet aux utilisateurs de sĂ©lectionner une destination de vol en appuyant deux fois sur leur Ă©cran, le Phantom 4 calculera alors automatiquement l’itinĂ©raire optimal pour l’atteindre tout en Ă©vitant les obstacles qui se trouvent sur son chemin.

Phantom 4 Action 3

CĂŽtĂ© autonomie, une meilleure optimisation de l’aĂ©rodynamique ainsi qu’une amĂ©lioration du rendement des moteurs permet dĂ©sormais d’atteindre une durĂ©e de vol de 28 minutes avec une batterie. A noter Ă©galement un mode Sport qui permet au DJI Phantom 4 d’atteindre une vitesse de pointe de 70 km/h.

La camĂ©ra du Phantom 4 permet de capturer des images aĂ©riennes en 4K. Elle a Ă©tĂ© amĂ©liorĂ©e pour rendre le coin de l’image plus net et rĂ©duire l’aberration chromatique. Le Phantom 4 est Ă©quipĂ© du systĂšme embarquĂ© de vidĂ©o transmission DJI Lightbridge, permettant aux utilisateurs de voir ce que capture leur camĂ©ra, en HD, en temps rĂ©el et dans un rayon de 5 kilomĂštres.

Avec ce nouveau Phantom 4, DJI frappe trĂšs fort et risque de faire mal Ă  la concurrence, qui ne tardera certainement pas cependant Ă  rĂ©agir. Seul le prix de la machine pourra Ă©ventuellement freiner quelques ardeurs, mais Ă  1599 euros il n’existe actuellement rien de comparable sur le marchĂ©. La guerre des drones a bien commencĂ©, mais elle va se jouer sur le terrain Ă©conomique.

Le prix de vente du Phantom 4 est de 1 599€.

Disponibilité auprÚs de DJI et Apple
Les précommandes pour le Phantom 4 commenceront le 1er Mars sur DJI.com et Apple.com, et les clients commenceront à recevoir leur drone le 15 Mars. Le Phantom 4 sera aussi disponible dans les Flagship Stores et les Apple stores à travers le monde à partir du 15 Mars.

Disponibilité supplémentaire
Les précommandes pour le Phantom 4 auprÚs des autres revendeurs DJI commenceront le 23 Mars, avec une disponibilité au 1er Avril.

7 commentaires

  1. 1599€ pour une relativement faible Ă©volution… Sachant qu’on peut trouver le P3A autour des 700€ aujourd’hui, je ne vois absolument pas l’intĂ©rĂȘt

    • lol faible Ă©volution? par rapport au P3? je te laisse relire le descro technique alors (700€ c’est le p3 first version).

  2. c’est d’un vĂ©ritable monstre, le prix est un peu cher mais pour le moment ce qui est exist le meilleur sur le marchĂ© on ne trouve rien de comparable sur le marchĂ© pour le moment.

  3. Mais vu les prix que propose inspire 1 et 3d robotics , le ph4 vaut bien le coup .

  4. Bonjour,

    AprĂšs l’avoir testĂ©, je confirme que les performances sont Ă  la hauteur de ce qui est dĂ©crit !
    Si vous voulez le tester avant de l’acheter vous pouvez jeter un Ɠil au site Sharinplace.fr Il y a un Phantom 3 et un Phantom 4 qui y sont louĂ©s. Cela permettra Ă  ceux qui ont des doutes sur les Ă©volutions de ces modĂšles de s’en faire une idĂ©e.

    Pour ma part je dirai sans hĂ©sitation que bien que le prix reprĂ©sente un sacrĂ© budget, si vous comptez en avoir une vraie utilisation (ce n’est pas un petit jouet) cela vaut indĂ©niablement le coup. Les performances vidĂ©os sont au rdv, d’une qualitĂ© et d’une stabilitĂ© remarquable pour un drone grand public.

Lire les articles précédents :
Kanye Pirate Bay
Kanye West n’aurait jamais dĂ» partager cette capture d’écran sur Twitter

Kanye West télécharge-t-il ses logiciels de création sur Pirate Bay ?

Fermer