Stimulateur cardiaque : il ne lui reste que 14% de batterie et elle n’est pas remplaçable !

Une femme opérée du cœur en 1992 vit avec un appareil qui n’a plus que 14% de batterie et qui n’est actuellement pas remplaçable, car il n’est plus fabriqué !

Simulateur cardiaque : il lui reste14% de vie !

Cette retraitée de 75 ans est la dernière personne sur Terre dont le cœur est rattaché à un stimulateur de ce type. Le problème est que les médecins lui ont dit que son appareil n’avait plus que 14% de batterie et tant les piles, que le stimulateur cardiaque ne sont plus fabriqués. Que faire ?

Un ancêtre du pacemaker qui n’est plus fabriqué

Cette femme de 75 ans, qui habite à Tahiti, est suspendue aux 14% restant de batterie de son stimulateur cardiaque. Opérée en 1992 suite à un infarctus, les médecins lui posent un appareil qui aujourd’hui n’existe plus. C’est à l’heure actuelle, la seule personne au monde dont le cœur est assisté par un stimulateur de ce modèle. Tous les autres patients opérés sont morts au bout de 8 ans maximum. L’appareil a été remplacé par 2 fois, en 2000 et 2008, mais aujourd’hui, avec l’avancée de la technologie les piles sont devenues obsolètes.

« Les médecins m’ont expliqué que la médecine cardiaque a tellement progressé que ce genre de matériel ne se fait plus. Ma pile n’est même plus fabriquée car je suis la dernière personne au monde à vivre avec ce genre d’appareil. Alors j’attends… » a déclaré la femme qui souhaite rester anonyme, au journal la Dépêche de Tahiti.

Sa vie n’est pas en danger

Toutefois les médecins se sont montré rassurants. La patiente ne risque pas un arrêt cardiaque lorsque les batteries de l’appareil seront vides. « La vie de la patiente n’est pas liée à l’appareil. Ce dernier est fait pour aider le cœur à mieux fonctionner, mais sa vie n’est pas en danger » expliquait un médecin spécialiste. A Tahiti les médecins sont en train de réfléchir à une solution, trouver une pile de rechange ou bien poser un nouvel appareil.

Source


Nos dernières vidéos

8 commentaires

  1. Le pacemaker est donc là en sentinelle. Je ne comprend pas trop un pacemaker (pile et sondes) peuvent être changés à tout moment ….remplacer cet ancien modèle par un nouveau ….quel est le souci ?

  2. sylvia schibli on

    Il est tout aussi facile de changer de pacemaker que la batterie de ce dernier. Je ne vois pas où est le problème, excepté si la patiente présente un autre problème de santé pour lequel une intervention serait risquée.
    Un pacemaker est implanté sous la peau, c’est changé en 5 minutes.

  3. Il devrait changer ça par un truc qui se charge au soleil puisque la dame habite à Tahiti ( Humour noir )

  4. La dame a 75 ans. Voilà le problème. Subir une opération à cet âge ce n’est pas anodin. On ne remplace pas un pacemaker comme on remplace la batterie d’un smartphone. Un smartphone c’est remplaçable, pas un humain.

  5. Bonjour a tous, Il faut qu’ils fassent tout pour lui fabriquer la pille qui correspond a son appareil. Les médecins de son lieu d’intervention sont resposables de cette situation pour moi, car la mort on peux pas la prévoir dans 8 ans pour tout les patients, moi j’ai fais un infarctus sans le s’avoir, et je suis vivante avec tachycardie. Trouvez la solution à cette dame SVP et vite

  6. Oui c’est ma fille qui a écrit l’article sur le journal la Dépêche a Papeete

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Nebia, en passe de révolutionner la douche ?
Nebia va révolutionner votre douche

Pour réduire la consommation d'eau, une petite start-up californienne vient d'inventer un pommeau de douche révolutionnaire. Le projet est soutenu...

Fermer