Adobe prépare une version en ligne de Photoshop

Les services hébergés sont-ils définitivement l’avenir du logiciel ?C’est ce que les grands éditeurs semblent penser : après Google Documents et Tableurs, après Office Live, après la foison de services en ligne – gratuits pour la plupart – vous permettant de réaliser vos propres applications hébergées, et surtout, après le développement spectaculaire ces derniers mois

Les services hébergés sont-ils définitivement l’avenir du logiciel ?
C’est ce que les grands éditeurs semblent penser : après Google Documents et Tableurs, après Office Live, après la foison de services en ligne – gratuits pour la plupart – vous permettant de réaliser vos propres applications hébergées, et surtout, après le développement spectaculaire ces derniers mois de nombreux sites de retouche d’image en ligne, c’est Adobe qui s’y colle.

Dans une interview accordée à News.com, Bruce Chizen, le PDG d’Adobe, affirme vouloir proposer une version allégée fonctionnant à partir d’un navigateur web de son logiciel star dans les 3 à 6 mois prochains. L’idée étant de prendre la place avec un service qui offrira des prestations de qualité supérieure à ce qui existe sur le marché – Picasa inclus – afin d’orienter les habitués de Photoshop sur le service en ligne, de préférence à ceux des concurrents.

Le Photoshop hébergé sera financé par la publicité, et ouvrira peut-être la voie à d’autres portages d’applications, comme c’est déjà (bientôt) le cas avec Adobe Remix, outil d’édition vidéo hébergé.

Bientôt un Flash, ou mieux, un Dreamweaver hébergé ?
Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous prêts à lâcher votre Photoshop (hors de prix) pour une version light en ligne ? (cette question s’adresse d’ailleurs davantage aux webdesigners qu’aux "vrais" graphistes ou photographes à mon avis)


15 commentaires

  1. corrigé, certes, mais pas dans le flux RSS 😉

    Photoshop en ligne pour concurrencer Picasa ? dans ce cas, c’est Photoshop Album qui sera porté en ligne !!! pas Photoshop…

    Photoshop Album est assez réussi, mais sature vite dès que l’on gère plus de 10000 photos. Alors que Picasa fait cela très facilement!

  2. Pour ma part, je ne suis pas du tout prêt à laisser ma version hors ligne. Ils ne me convaincront que le jour où ils feront un outil super léger, rapide et très convivial. EN attendant, rien ne vaut une bonne vieille version hors-ligne.

  3. J’ai déjà abandonné mon photoshop hors de prix pour The Gimp qui est libre, gratuit et tout aussi puissant.

    M’est avis, au vu des ressources que demandent certains effets ou traitements d’images, que la version en ligne sera surement limitée. A moins de disposer de plusieurs dizaines (centaines ?) de serveurs assez puissants pour absorber la charge des principaux effets de filtres principalement.

    La stabilité et la rapidité ne seront vraiment de mise que sur une version logicielle, la version en ligne ne servant, à mon avis, que d’outil utile en déplacement par exemple. 🙂

  4. Un dreamweaver collaboratif en ligne a la façon doc.google.com ça devrait être bigrement alléchant, rien que pour le suivi des modifs du qui a fait quoi et quand bon maintenant pour celui qui est seul dans son coin il y aura uniquement le coté itinérant à retenir c’est toujours ça aussi.

  5. Le plus marrant, c’est de voir qu’Adobe n’en est pas à son premier coup d’essai : Il avait deja en 2000 lancé une série d’outils online gratuits, tels que CreatePDF qui permettait de créer des pdfs directement depuis le site d’adobe. ou encore Adobe Save for Web qui permettait a chacun d’optimiser la compression gif/jpg de vos images à la maniere de Photoshop 5.5 à l’époque…

    Depuis, le web20 a encore permis des tas d’innovation, on peut maintenant cropper, zoomer, changer les parametres d’affichage contraste…

    … mais je ne crais que pour l’instant, les photographes comme moi (meme amateur que je suis), ne passeront a du online, pour la simple raison du débit … une photo a retoucher sur photoshop en mode RAW pese facilement 20=30 Mo… je me vois mal lancer mon fichier sur leur site … à moins d’une innovation consequente à la RDA … et encore

    vive le offline 🙂

  6. De toute manière, il ne faut oas se leurrer, le but d’adobe ne serait pas de faire que ses clients aille vers un service gratuit en ligne.
    Le but est d’occuper la place avant google. Si vous vous trouvez sur un autre ordinateur que celui ou vous avez Photoshop, adobe aimerait bien que vous aillez le réflexe d’aller chez eux pour faire une petite modif sur une image plutôt que d’aller vers un éventuel google.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies