Connect with us

Applications

Aux États-Unis, la médecine du selfie facilite la prise des médicaments

Une méthode de suivi des patients très particulière se développe en ce moment aux États-Unis grâce aux selfies, qui permettrait de s’assurer que les patients suivent leur traitement médical au pieds de la lettre.

Il y a

le

selfie mortel

Un problème de grande ampleur

C’est une étude qui vous rappellera sans doute bien des souvenirs. Quand on doit prendre des médicaments, on a parfois du mal à y penser. Selon une étude américaine, jusqu’à la moitié des patients ne prendraient pas bien leurs médicaments. Une situation qui fait bien sûr baisser drastiquement l’efficacité de ceux-ci. Cela causerait aussi plus de 100.000 morts par an.

Pour faire un suivi plus efficace, des chercheurs ont donc développé une solution qui oblige les patients à uploader une vidéo du moment où ils prennent le médicament. L’idée vous paraît surprenante ? Sur le papier, elle aurait de bons résultats mais pose aussi des vrais problèmes sur la vie privée et l’accessibilité. Sans même parler de la charge de travail pour les médecins ou du risque de piratage sur des données médicales qui sont très personnelles.

Le selfie, une solution limitée

Des applications permettent désormais d’automatiser le système. Le procédé est fonctionnel dans certaines cliniques avec des patients qui souffrent de tuberculose. A Houston, cela permettrait même de faire des économies à hauteur de 100.000 dollars par an. En effet, les infirmières n’ont pas besoin d’aller voir les patients pour s’assurer qu’ils prennent le médicament. Des tests sont désormais en cours avec l’addiction aux opiacés ou encore pour le traitement de l’hépatite C.

> Lire aussi :  Trois patients paraplégiques ont retrouvé le contrôle de leurs jambes

Pour autant cela pose des vrais problèmes, notamment sur la réaction à adopter pour un patient qui ne mettrait pas la vidéo en ligne par exemple. Le fait que l’on sache que l’on doit faire quelque chose, n’est pas toujours un argument valable,  sinon on continuerait tous d’aller à la salle de sport six mois après notre inscription par exemple.

Par ailleurs, beaucoup de personnes prenant des médicaments de façon quotidienne sont assez âgées. Or, il ne s’agit pas forcément de la population la plus apte à utiliser les nouvelles technologies et encore moins à se prendre en selfie…

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests