Suivez-nous

Actualités

Le Bangladesh interdit l’accès à Internet pour tous ses habitants

Les élections sanglantes qui ont eu lieu au Bangladesh n’ont pas fait que des victimes humaines : les données mobiles ont aussi fait les frais de la politique du gouvernement

Il y a

  

le

 
Bangladesh
Photo de Theodore Goutas

Selon Reporters sans frontières, le Bangladesh est à la position 146 du classement mondial de la liberté de la presse, qui en compte 180. Ce chiffre reflète parfaitement la situation actuelle du pays, où le gouvernement a une emprise considérable sur les médias ainsi que sur l’ensemble de l’opinion citoyenne.

La Première ministre fraîchement réélue, Sheikh Hasina, a gagné haut la main le scrutin de ce week-end, mais l’opposition crie déjà à la fraude électorale. Logique, quand on voit son CV bourré d’enquêtes à propos de corruption, d’extorsion de fonds, et même de complicité de meurtre.

Les réseaux 3G et 4G coupés dans tout le pays

Selon le bureau de régulation des télécommunications du Bangladesh, Internet a bien été inaccessible pendant plus d’une journée, jusqu’à l’annonce des résultats du vote destiné à choisir la nouvelle figure de proue du gouvernement. Et si vous ne le saviez pas, sachez que c’est une atteinte aux Droits de l’Homme. Condamnée par l’ONU.

Le pire, c’est que ce n’est pas du tout la première fois que cela arrive. Plusieurs fois déjà depuis le début des élections, les organes du pouvoir ont donné ordre aux fournisseurs d’accès de rendre impossible toute navigation sur le web. Officiellement, il s’agit de lutter contre les fake news et la propagande.

Le Bangladesh, une dictature ?

Ce shut down prend place dans un contexte très tendu. En effet, les 170 millions d’habitants vivent dans la peur : arrestations de masse, emprisonnement d’opposants politiques et disparitions inexpliquées sont légion dans les rues du Bangladesh. Et on ne compte plus les morts parmi le mouvement de protestation.

Que l’on soit en Chine ou non, la censure est donc très facile à mettre en place lorsque l’on est à la tête d’un pays, et plus particulièrement lorsqu’il est aussi dangereux et corrompu. Triste monde…

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. sb

    31 décembre 2018 at 15 h 13 min

    Qu’est-ce qui se passe en France qui soit comparable à la situation bengladi ?
    Retranscrire un article d’aljazeera, pourquoi pas, se contenter de publier une simple traduction sans esprit critique, il ne faut pas prétendre être journaliste.

  2. Eric Brabants

    31 décembre 2018 at 15 h 15 min

    Je trouve largement abusé, voire même à la limite de la désinformation le parallèle qu’établit le rédacteur sur les droits et liberté entre la France et le Bangladesh
    Si, comme il l’affirme, nous vivions dans tel un état totalitaire, celui qui a tenu ces propos ferait déjà partie des « disparitions inexpliquées »

  3. Patrick

    1 janvier 2019 at 12 h 53 min

    Messieurs les intervenants précédents, la France (et l’Europe) n’est pas très loin du Bengladesh en matière de lutte contre les « Fake News ».

    C’était d’ailleurs le sujet principal de notre cher président dès janvier 2018.
    C’est aussi le sujet d’une loi votée récemment au niveau de l’Union Européenne, pour demander aux acteurs d’Internet de « couper’ d’office les messages considérés comme « fake » avant leur transmission.

    Ces acteurs étant Google, Facebook, Twitter, mais pouvant aussi inclure (bien qu’ils n’aient pas été nommés, et on comprend pourquoi) les messageries Internet. C’est-à-dire que même un email ou un SMS serait arrêté avant leur transmission si l’algo les considère comme un email contenant un Fake.

    Voilà où l’on en est.

  4. Afrin

    1 janvier 2019 at 13 h 02 min

    Autant,qu’une bangladeshi,je dis que c’est purement la vérité de bangladesh. La population est terrorisé par la première ministre, Sheikh Hasina.Même ma famille n’a pas pu voter lors de cet élection car on nous a dit qu’on n’a pas besoin de voter car quelqu’un a déja pour nous. Est-ce que vous pensez que c’est juste qu’une autre personne vote a notre place? La population demande la libertés d’expression a vous tous, aidez-nous,s’il vous plaît???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests