Suivez-nous

Réseaux sociaux

De nouveaux types d’outils basés sur l’IA apparaissent pour lutter contre les fake news

Les problématiques liées à la diffusion de fake news refont surface et des chercheurs proposent des solutions intéressantes.

Il y a

  

le

 
© memyselfaneye de Pixabay

La crise sanitaire actuelle, et désormais le soulèvement des États-Unis depuis le décès de Georges Floyd ne fait que relancer le débat autour de la régulation des fake news. Depuis quelques jours, la situation est devenue ingérable sur Twitter, même le président Trump en a fait les frais.

Dernièrement, un utilisateur a voulu faire une blague en réalisant un montage  avec des images du film World War Z et l’habillage de la chaîne MSNBC. Cette blague a rapidement été mal perçue, jusqu’à mettre la chaîne américaine dans l’embarras. En ce moment, ce genre de plaisanterie semble à éviter puisque les internautes s’offusquent très rapidement. Mais le véritable problème réside surtout en la gestion des fake news.

Depuis plusieurs, les autorités du monde entier discutent avec les réseaux sociaux et autres médias pour trouver la solution magique. Pourtant, le problème est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Alors si l’être humain ne parvient pas à trouver la solution, pourquoi ne pas donner sa chance à l’intelligence artificielle ?

Sur arxiv.org, des chercheurs de chez Microsoft et de l’Université d’État de l’Arizona ont publié un article présentant une nouvelle approche concernant les problèmes liés à la diffusion de fake news.

Les co-auteurs de cet article ont décrit un projet basé autour d’un framework appelé Tri-relationship for Fake News (TiFN), qui permet d’analyser les interactions d’un utilisateur sur les réseaux sociaux avec de détecter les fake news. Afin de tester ce framework, les chercheurs l’ont lancé en conditions réelles auprès de 23 865 utilisateurs en divulguant 120 vraies informations et 120 fausses.

Suite à cela, ils ont constaté que TiFN atteignait un taux de précision de 75 à 87 % pour détecter les comptes habitués de désinformation, et ceci en moins de 12 heures après la parution d’un article ou tout autre contenu. D’autres tests se poursuivent actuellement, et il se pourrait que des IA soient favorisées dans quelque temps pour surveiller les réseaux sociaux et la qualité de l’information.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests