Google retire 700 000 apps malveillantes du Play Store à l’aide de son intelligence artificielle

Parmi les 2,8 millions d’apps du Play Store, près de 25% ont été identifiées comme malveillantes ou dangereuses. Les 700 000 applications en questions ont été supprimées, et pour les détecter, Google a eu recours à une IA.

Avec plus de 2,8 millions d’applications, le Google Play Store est le plus grand magasin d’applications au monde. Avec autant de choix, il est parfois difficile de trouver ce que vous voulez vraiment. Pour Google, c’est aussi un casse-tête qui doit s’assurer qu’aucune d’entre elles ne soit malveillante pour ses deux milliards d’utilisateurs d’Android.

De l’IA pour repérer les contenus inappropriés en un temps record

Il était donc nécessaire pour Google de faire un ménage de printemps sur son Store. Pour y parvenir, l’entreprise a dû développer une nouvelle méthode de détection avec des algorithmes basés sur du deep learning, autrement dit, de l’intelligence artificielle. Résultat des courses, plus de 700 000 applications malveillantes (soit 70% de plus qu’en à 2016, et 25% du Store) et 100 000 développeurs ont été sont passés à la trappe.

Dans l’analyse du contenu, l’IA semble avoir eu pour rôle de détecter des contenus inappropriés tels que des discours haineux ou de la violence, et signaler ces applications afin qu’elles soient examinées par le staff de Google. Autre fait intéressant, Play Protect – le logiciel de sécurité et détection de virus intégré à Android – a contribué à diviser par 10 le nombre d’installations d’applications potentiellement dangereuses.

Mais là n’était pas le seul objectif de Google : la société prétend avoir supprimé plus de 250 000 copies d’applications connues, qui tentent de voler du trafic utilisateurs et les potentiels revenus de développeurs associés. Bonne nouvelle pour les entreprises et développeurs vérifiés.

Les utilisateurs en sécurité

Dans son communiqué, Google explique que « Non seulement nous avons supprimé plus de mauvaises applications, mais nous avons été en mesure de les identifier et d’agir contre elles plus tôt. En fait, 99% des applications malveillantes ont été identifiées et rejetées avant que quiconque puisse les installer. » Ce qui implique que soit les applications sont détectées et bloquées avant d’être publiées sur le Play Store, soit elles sont identifiées juste en aval, avant que les utilisateurs n’aient le temps de les installer. Plutôt rassurant donc.


Un commentaire

Répondre