Invitez jusqu’à 150 amis sur Google+ sans avoir à entrer leur adresse email

Vous avez un compte Google+ ? Vous avez une bonne âme et vous voulez en faire profiter vos amis mais, avoir à entrer une par une les adresses email vous ennuie profondément ? Google+ a pensé à vous et vous propose une nouvelle manière nettement plus simple d’inviter jusqu’à 150 personne par un simple lien.

Vous avez un compte Google+ ? Vous avez une bonne âme et vous voulez en faire profiter vos amis, mais avoir à entrer une par une les adresses email vous ennuie profondément ? Google+ a pensé à vous et vous propose une nouvelle manière nettement plus simple d’inviter jusqu’à 150 personne par un simple lien.

Si, sur la page d’accueil de votre compte Google+, vous dirigez vos yeux en haut de la colonne de droite, vous verrez comme depuis un certain temps maintenant le bouton « Invitiez des amis ». Jusqu’à présent il n’était possible d’inviter de nouvelles personnes qu’en renseignant pour chaque nouvel invité une adresse email, processus long et fastidieux.

En dessous de ces invitations par email vous trouverez maintenant un lien à la forme bizarre (voir l’image ci-dessus) qu’il vous suffit de donner à vos contacts pour qu’ils soient vos invités. Vous pouvez par exemple Tweeter le lien et les 150 premiers à cliquer pourront s’inscrire.

Google procède donc encore à une facilitation des inscriptions avant d’ouvrir le site au public. Il faut dire que si le premier mois du service sur invitation a vue une croissance incroyable jusqu’à atteindre entre 20 et 25 millions d’utilisateurs, certains rapports annoncent déjà un ralentissement dans l’utilisation du réseau social, et je dois avouer que sur ma timeline G+ depuis quelque temps il ne se passe pas grand chose !

Qui plus est, Google est en ce moment en guerre sur tous les fronts : social avec G+ contre Facebook et dans une moindre mesure Twitter, mobile avec la guerre ouverte des brevets contre Microsoft et Apple sans compter les éternels moteurs de recherche concurrents, l’arrivée de chrome OS qui concurrence Windows et OS X ou certains rachat manqués comme Path et Color.

Bref si les avocats de la firme de Montain View ne s’ennuient probablement pas, il est possible qu’au final toute cette agitation fasse de la mauvaise pub à Google, et je pense que le choix du réseau social pour un utilisateur passe probablement, inconsciemment au moins, par l’image que l’entreprise renvoie d’elle même. Google+ aurait-il du plomb dans l’aile ? En attendant que le temps nous réponde, vous pouvez donc inviter vos amis plus facilement, et pour ceux qui cherchent encore une invitation, servez-vous ici, s’il en reste 🙂


35 commentaires

  1. Merci beaucoup pour l’invite ! 😀
    J’avais « paraît-t-il » déjà reçu l’invitation d’un copain mais sur la page d’accueil de Google+ il disait que les invitations sont fermées hors avec ce lien j’ai pu m’inscrire sans problème 🙂

  2. Avis au moins de 13 ans qui ont un compte google

    Je me suis inscrit sur Google à environ 10 ans mais google n’a rien dit sur mon age. A l’heure où je vous parle, j’ai 12 ans. J’essayais tous les service de Google : gmail, picasa web album… J’ai lu cette article puis j’ai cliqué sur le lien pour les invitations Google+. J’ai rempli le formulaire : nom, prénom, date de naissance et quand j’ai cliqué sur m’inscrire. Google me renvois sur une page où il me dit : « Vous ne pourrez plus vous connecter à ce compte ni l’utiliser pour accéder aux produits ou services Google. Vous n’avez pas atteint l’âge requis pour utiliser un compte Google. Ce compte sera supprimé dans 29 jours. ». Il m’à comme même demandé si je m’étais trompé de date de naissance, mais j’avais 12 ans. Je ne peut même plus récuperer mes donnés avec Google Takeout.

  3. Pingback: 10 trucs et astuces sympa pour tirer complètement profit de Google+

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies