[Journée de la Femme] La journée de la femme : de la « salope » libérée à la croqueuse d’homme mise à l’honneur dans la pub ! par Virginie Lominet

Article écrit par Virginie Lominet[1] pour Presse-citron à l’occasion de la Journée de la Femme. Évidemment, la première question qui se pose est “ Pourquoi offrir une journée aux femmes et pas aux hommes ? » Les journées mondiales sont la plupart du temps destinées à rappeler les ravages de maladies ou de pandémies, comme

Article écrit par Virginie Lominet[1] pour Presse-citron à l’occasion de la Journée de la Femme.

Évidemment, la première question qui se pose est “ Pourquoi offrir une journée aux femmes et pas aux hommes ? »

Les journées mondiales sont la plupart du temps destinées à rappeler les ravages de maladies ou de pandémies, comme la journée mondiale de lutte contre le cancer le 16 mars ou la journée mondiale de lutte contre le Sida le 1<sup>er</sup> décembre. Et Quand elles ne concernent pas la maladie ou la recherche, ces journées évoquent des luttes en faveur des populations en difficulté, comme la journée mondiale contre le travail des enfants, célébrée le 12 juin ou la journée Internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre. Mais les journées mondiales servent également à dénoncer des problèmes liés à la liberté d’expression et les droits de l’Homme, d’où la journée mondiale des écrivains en prison le 15 novembre ou encore celle du 10 octobre, contre la peine de mort.

Alors qu’est ce que cette journée du 8 mars sous-entend ? Que le fait d’être nées femmes nous classe d’office dans une catégorie de la population souffrante ? Exploitée ? Dénigrée ? Maltraitée ? Ou tout simplement en danger ?
Il y a donc évidemment un arrière-goût un peu amer derrière cette célébration de la femme… Un arrière-goût d’excuses, de désolement, d’échec, qui nous rappelle trop bien les maltraitances qui sont affligées aux femmes ou les inégalités inacceptables dont elles sont encore victimes dans la plupart des pays.

Bien sûr, nous les françaises appartenons aux privilégiées qui évoluent dans un pays de droits. Mais il est bon de rappeler que le vote des femmes en France ne fut accordé que le 21 avril 1944, et qu’il a fallu attendre 1966 pour que les femmes puissent exercer une activité professionnelle sans le consentement de leur mari. Un long combat féministe qui mena à la Promulgation de la « loi Veil », le 17 janvier 1974, et qui continue encore.

Mais les femmes de ma génération, nées dans les années 80 en France ont pu jouir d’une égalité presque parfaite avec leurs homologues masculins. Souvent même, les jeunes femmes trentenaires d’aujourd’hui développent un féminisme trop exacerbé. Il n’est plus rare de voir les hommes faire les courses, avec bébé bien calé dans le caddie tandis que madame est à la gym avec ses copines. L’indépendance financière, la nouvelle tendance du toy boy mais aussi la démocratisation des sex toys donne à la femme un nouveau pouvoir dont elle ne se prive pas .
Avant la femme libérée était une « salope » tandis que l’homme à femmes était lui un « tombeur. » Aujourd’hui, on se dresse contre la nudité des femmes dans la pub alors que l’on s’amuse de l’homme objet présenté dans les campagnes d’affichage Kookai.

Mais je pense que cette phase hyper féminisme est nécessaire à la rééquilibration des sexes.


[1] Virginie Lominet, jeune femme de 28 ans, diplômée d’un master de médiation culturelle, et créatrice du site d’e-commerce les Aristocrafts, proposant aux artistes et créateurs une plateforme web pour vendre leurs créations.
Le site : http://lesaristocrafts.fr
Le blog : http://www.lesaristocrafts.fr/blog/


Nos dernières vidéos

13 commentaires

  1. J’aime bien la pub google en dessous de l’article: « Comment la draguer? LEs conseils d’un pro dans votre boite aux lettres

  2. derrierelemasque on

    Mouais, égalité, hyper-féminisme… pour les salaires et les opportunités à compétences égales aux hommes, c’est pas encore ça, même en France, désolée.

  3. Joli nom Artistocraft 🙂

    Drôle d’idée aussi ! Au moins une qui fait la différence dans les Buzz du 8 Mars 😉

  4. Jérôme on

    Ah ben je le retrouve ici ton article 😉
    Comme j’ai eu l’occasion de le dire, très bon article !

  5. Article très intéressant.
    Mais, je vais y apporter mon humble grain de sel et rebondir sur, je cite : « la phase hyper féminisme est nécessaire à la rééquilibration des sexes ».
    La campagne Kookai m’avait beaucoup choquée…
    Je ne considère pas les hommes comme des « toys ».

    Attention mesdemoiselles les croqueuses d’hommes de ne pas trop tirer sur la corde (si je puis dire !) vous allez nous faire une génération d’hommes à qui vous demandez tout (et son contraire). Il me semble qu’une grande partie d’entre eux sont déjà un peu déstabilisés par ce genre de femmes et un peu paumés alors que, peut-être, rêvez-vous de l’inverse… 😉

    Corynne – née en 1968, ceci doit expliquer cela.

  6. Article très intéressant.

    Effectivement il y a une certaine inversion des rôles qui est parfois déstabilisante et qui pour certains hommes posent de nouveaux problèmes d’identités, dans des relations où il devient difficile d’assumer sa masculinité et où l’équilibre précaire que l’on nous demande de trouver entre charme masculin et sensibilité plus féminine ne permet pas de se définir en tant qu’homme.

    Ceci dit, c’est peut-être seulement une phase nécessaire de rééquilibrage, même si je serais plus pessimiste en pensant qu’on passe généralement plus facilement d’un abus à un autre plutôt qu’à un équilibre subtil.

    En tout cas merci de souligner le problème 😉

  7. Rossignole on

    Non mais cherchez pas les hommes sa serre a rien . . . je déconne, sa ramène du fric, ça t’invite au restaurant, sa fait des compliments, c’est galant, ça fait le premier pas… bref moi je dis on en fait un élevage, on les dresse (facile puisqu’ils sont ci bette) et … a bien non on peu pas, c’est déjà ce qu’on est entrain de faire. Dommage que les hommes on inventé la machine à laver, sinon ils auraient lavés notre linge a l’ancienne, ouais je c’est même pas comment sa se lavai je n’étais même pas née. Tout les plus grand cite de rencontre Sont de notre coté, exemple M***.com dit : « enfin un site qui respecte les femmes » donc « M***.com est gratuit pour les femmes » par ce que les femmes ce n’est pas a vendre, nous les femmes on choisi, les hommes ferme leur gueule et prenne ce qu’on veux bien leur données (je vous rassure sur tout les autre cites c’est pareille). Voila oublie pas de fouetter ton homme avent de te coucher sa lui donne le poile soyeux ! plus sérieusement sa fou les boules et les filles qui on 12 ans en ce moment, vont devenir de véritable dominatrice, par ce que on leur apprend que les femme c’est bien, agréable … , et les hommes c’est uniquement pratique ET encombrent ! Oublier pas que ce n’est pas par ce que ya pas de journée de l’homme qu’il n’y a pas d’homme qui se font tabasser ou humilier par leur femme. Je trouve que la journée de la femme c’est du racisme pur, sa commence en « La journée de la femme » et sa devient  » La ajourné contre les hommes » sérieux les hommes sont des terroriste ?

  8. Un soucis aujourd’hui est de communiquer sur « journée de la femme » en oubliant pour certains que c’est la « journée des DROITS de la femme ».

    Cela fait perdre un peu de son sens premier et rajoute un peu d’eau au moulin des sexistes plus ou moins affirmés qui profitent de cette journée comme une raison de plus pour marquer la différence.
    Un peu dommage… non ?

Répondre