le kit high-tech du musicien nomade (ou le kit nomade du musicien high-tech)

La pratique d’un instrument de musique est un peu comme celle d’un sport : si l’on veut garder le niveau, voire éventuellement progresser un peu, il faut s’entraîner tous les jours. Le tennisman fera des balles, le cycliste des kilomètres, et le musicien des gammes.

La pratique d’un instrument de musique est un peu comme celle d’un sport : si l’on veut garder le niveau, voire éventuellement progresser un peu, il faut s’entraîner tous les jours. Le tennisman fera des balles, le cycliste des kilomètres, et le musicien des gammes.

Mais voilà : pour le geek blogueur déjà très occupé avec de nombreux déplacements dans son agenda, et dont les placards débordent de machins high-tech, pas facile de trouver le temps, et encore moins la place pour s’adonner à son instrument favori. Heureusement, là encore, la technologie va sauver des vies.

Pratiquant la guitare à mes heures, il y a longtemps, très longtemps, que j’ai renoncé à emmener une de mes grattes en voyage. En fait, le seul déplacement important de mes instruments depuis une vingtaine d’années doit être le trajet chambre-salon. C’est vous dire s’ils ont vu du pays. Mais un regain d’intérêt récent pour la chose, provoqué par l’achat de mon iPad 2 et de la géniale application GarageBand (une de ces apps qui avec Flipboard pourraient justifier et rentabiliser à elles seules l’achat d’un iPad) a remis la question sur le devant de l’actualité : comment trimballer une 6 cordes dans des conditions optimales sans risquer de la retrouver pulvérisée genre mikado et sans pour autant louer un jet privé ?

Ayant un peu perdu pied sur l’actualité de l’instrument depuis quelques années, je me suis donc mis en quête d’une solution portable, ou nomade, ou mobile pour guitariste, pensant que là aussi la technologie aurait évolué et qu’il devait probablement exister une réponse à mon attente, à savoir une sorte de guitare pour voyageur (autre que Gipsy King).

Bingo.

Ma recherche n’a pas duré très longtemps : les solutions existent, et elles sont nombreuses et variées. Outre les nombreuses applications pour iPhone, iPad ou Android de guitare virtuelle, dont le réalisme est proprement bluffant et permet réellement de pratiquer en conditions presque « naturelles », il existe de vrais instruments conçus spécialement pour le voyage : légers, peu encombrants, voire pour certains… pliables (bien que j’aie quelques doutes sur la fiabilité et l’aspect pratique de ces derniers).

Après étude, comparaison et évaluation des solutions disponibles, mon choix s’est rapidement porté sur l’Ultra-Light Electric de Traveler Guitar, commandée sur Amazon US pour un peu moins de 400 euros et reçue 72 heures plus tard. Je le dis sans détours : cet engin est absolument génial. La lutherie est superbe, la finition impeccable, les mécaniques précises, le tout livré dans une petite housse de voyage. On voit que tout a été pensé pour le guitariste nomade, avec notamment le support amovible « clippable » aussi astucieux que pratique. Résultat, on a un vrai instrument pour pratiquer, et même jouer sérieusement live ou en studio, qui pèse 1,5kg et mesure précisément 71cm de long sur à peine plus de 13cm dans sa section la plus large. Le genre de truc qui se fait parfaitement oublier au fond d’une valise ou en bagage à main à l’aéroport. La Traveler Guitar a donc fait le voyage avec moi pour mes vacances en Italie, et j’ai ainsi pu renouer avec le plaisir de faire quelques gammes quotidiennes sans gêner personne, armé de mon iPhone et d’un simple casque. Ce qui nous amène tranquillement à la suite.

Pour pratiquer la guitare, il n’est pas forcément besoin d’avoir du son. Je l’ai fait pendant des années sur ma Kramer électrique non branchée. On parle de pratique et d’amélioration de la dextérité et du toucher, pas d’art. C’est même une très bonne méthode à mon avis car cela permet de vraiment travailler la technique sans être trompé par le son ou les effets : si vous faites sonner proprement une corde sèche, vous serez un dieu vivant quand vous brancherez votre guitare sur un proverbial Marshall 3 corps. Mais bon, c’est sympa aussi de temps en temps de se faire plaisir avec un peu de son qui envoie du bois.

Après le home-studio, le mobile-studio (ou pocket-studio)

C’est ici qu’intervient l’iPhone, ou l’iPad. Sur iPhone il existe plusieurs applications destinées aux musiciens, et plus précisément aux guitaristes, et notamment des apps simulant des sons de guitares, d’amplis ou de pédales d’effet légendaires. Problème : il faut brancher la guitare sur l’iPhone, or celui-ci n’est pas vraiment prévu pour cela. Heureusement que quelques constructeurs se sont penchés sur la question et proposent des adaptateurs. C’est le cas entre autres du iRig Amplitube, dont je vous ai déjà parlé ici, ou encore du Jam d’Apogee, malheureusement introuvable actuellement en France (et même dans les Apple Stores US que j’ai visités lors de mon dernier déplacement en juin à L.A.). J’ai opté pour l’AmpliTube iRig, qui est un kit comprenant l’adaptateur et une application d’effets et de home-studio basique pour iPhone.

L’ensemble, toutes options incluses, vous reviendra à moins de 40 euros, et vous pouvez pratiquer au casque (ou en branchant la sortie audio de l’iPhone sur un ampli ou votre PC) avec des sons dont la qualité et la densité m’épatent chaque jour un peu plus.

Autre solution bien sûr, si vous avez un iPad (de préférence un iPad 2) : vous investissez 3,99 euros dans GarageBand et vous avez là aussi, en plus d’un vrai studio d’enregistrement et des instruments virtuels, toute une floppée de pédales d’effets et d’amplis représentant un large registre de ce qui se fait de mieux dans le rock : Peavey, Fender, Marshall, Orange, Vox et autres machines à cracher du décibel. Là aussi les sons sont criants de vérité et la combinaison des réglages vous offre des centaines de possibilités.

Boss BR-80, une petite boîte magique

Enfin, découvert il y a quelques semaines au hasard d’un article sur… TechCrunch, une merveille absolue que tout guitariste digne de ce nom devrait avoir en permanence dans sa poche (en plus d’une guitare de voyage) : le Boss MICRO BR BR-80 Digital Recorder. Ce petit engin de la taille d’un GPS autonome et affichant juste 204 grammes sur la balance est certainement l’un des gadgets mobiles m’ayant le plus époustouflé ces dernières années (et vous savez que j’en ai vu passer quelques-uns). Pour résumer sans trop entrer dans les détails techniques, le Boss BR-80 est un studio d’enregistrement multi-piste (8 pistes réelles et 64 virtuelles) proposant des centaines d’effets pour guitare, des sets de batterie échantillonnés permettant de créer des patterns d’un réalisme incroyable et de nombreuses autres fonctions. Il est aussi possible d’enregistrer des voix avec tous les effets classiques (auto-tune, chœurs, octaviser…) et également des instruments acoustiques en stéréo grâce aux deux micros à condensateurs intégrés dont la qualité de rendu m’a littéralement scotché.

Boss BR-80

Boss BR-80

En fait, comme c’est souvent le cas avec la révolution numérique, le Boss BR-80 regroupe pour une somme très raisonnable et un encombrement mini un ensemble de fonctions et de possibilités qui auraient il y a seulement quelques années coûté plusieurs milliers d’euros et nécessité une pièce dédiée pour tout installer. J’ai acheté le mien chez Comeback Music à Lyon (ils sont décidément très bons) au prix le plus bas que l’on puisse obtenir en France, à savoir 239.00 euros. J’y passe les heures qui me restent de vacances tant cet engin est incroyable. Regardez donc ces trois vidéos de démo du Boss BR-80, sélectionnées parmi quelques autres, et vous comprendrez ce que je veux dire (saluons au passage la virtuosité facile de Rob Marcello, en mode « simple démo » au dernier Salon de la Musique de Francfort…)

On le voit, avec le numérique et les nouvelles technologies, la musique nomade a elle aussi fait un pas de géant au cours des dernières années. Les prochains gros hits risquent d’être non seulement écrits mais enregistrés, mixés et produits dans une chambre d’hôtel, un métro ou un avion. Même plus au fond d’un garage.

Encore mieux qu’une start-up !

PS : en prime, ci-après deux petites boucles simples parmi quelques autres que j’ai réalisées sur GarageBand à temps perdu (transports). Notez que dans la deuxième, le solo de lead guitar est fait intégralement avec la smart guitar virtuelle de GarageBand. D’autres suivront prochainement, plus complètes et guitaristiques, faites avec le Boss BR-80 et une vraie guitare.

Boucle GarageBand 01 by pressecitron

Boucle GarageBand 02 by pressecitron


30 commentaires

  1. Bonjour,

    Très intéressant cet article ! je suis aussi frustré de ne pas avoir pu acheter l’Apogee, mais je n’avais pas identifié l’iRig …

    Peut-on peut utiliser l’iRig directement avec GarageBand sur iPad2 ou ne fonctionne t-il qu’avec le logiciel iRig ?

    Merci !

  2. Enfin un post sur la MAO, la MAO nomade qui plus est.
    Le BR80 est la miniaturisation de mon BR1180 CD, et s’il est comme son grand-frère (ou grand-père), ce doit vraiment être classe tant les produits Boss sont bien finis.
    En fait, ils vont bien avec le reste de ta configuration.
    Un petit scepticisme concernant la guitare, mais pourquoi pas… quant au irig, je pensais que cela coutait plus cher, il va vraiment falloir que je l’inscrive dans ma prochaine liste d’achats.

    A noter la remarque sur GarageBand et FlipBoard, connue grâce à Presse-Citron que je confirme tant les deux applications sont excellentes et quotidiennement indispensables pour moi.

  3. Pour info, les outils comme le Boss existe deja depuis une bonne dizaine années avec notamment le bon vieux PS-04 de Zoom.
    Peux tu me dire vite fait la valeur ajoutée de ton BR 80 par rapport a l’ipad (son, facilité d’utilisation, loops…).
    merci par avance et bravo pour ton blog.

    Ps: Alesis io dock semble être une bonne solution ausii.

  4. le BR-80 fait envie … par contre j’ai parcouru la notice et il semble qu’il ne soit pas possible de changer la signature, à part avec le métronome, on est bloqués en 4/4 … possible de confirmer ?
    Merci d’avance.

  5. Pingback: le kit high-tech du musicien nomade | SPIP-cms | Scoop.it

  6. Excellent article!

    Je compte faire un test un de ces jours sur La Chaîne Guitare pour entre autre comparer l’iRig et l’AmpKit mais aussi les diverses applis iOS pour la simulation (AmpliTube, AmpKit, Studio Devil, Garage Band, etc.).

    En tout cas plus d’excuse pour ne pas emmener une guitare en déplacement.

    Pierre – LaChaineGuitare.com

  7. facochere

    Si comme je le pense, le BR80 a le même « logiciel » que le BR 1180, tu peux tout à fait changer la signature.

    Honnêtement, le 1180 est une merveille et je serais presque prêt à changer.

    Par contre, ce serait bien que Boss fasse un appli IPAD pour piloter le BR80 (mixage etc..) là ce serait hyper top…

  8. GarageBand est une raison qui me pousse à acheter un iPad. Avoir partout de quoi enregistrer quelques samples, sans attendre d’être à la maison et de s’installer au piano, à la guitare, à la basse…
    Pour le BR-80, et autres matos, je te rejoins totalement pour dire que les prochains gros hits risquent d’être écrits, enregistrés, mixés et produits dans la maison d’un parfait amateur.

  9. Eric

    @iHominis : l’iRig fonctionne parfaitement avec GarageBand sur iPad, c’est d’ailleurs pour cela que je l’ai acheté à l’origine

    @Steüph : bonne nouvelle, mais c’est tout récent alors parce-qu’il y a 2 semaines j’y suis passé et ils ne savaient même pas ce que c’était 🙂

    @Steve : la réponse est dans ta question, la valeur ajoutée du BR-80 provient des sons, des loops mais pour moi surtout de côté autonome de l’engin, avec ça tu n’as besoin de rien d’autre, tu enregistres, masterise et mixe en multipiste sur l’appareil. Il est de plus tellement léger et compact que tu l’emmènes partout comme un téléphone mobile. Côté inconvénients // iPad, il n’y a pas d’instruments virtuels, juste des loops de batterie

    @facochere : je n’ai pas encore testé les signatures de tempo (je suis tjs en 4/4) mais je pense que c’est paramétrable

    @Rilmain : mon casque est un Philips O’Neil TR 55LX. C’est mon casque de voyage, très robuste et excellente qualité audio http://www.philips.fr/c/casque.....60_10/prd/

  10. Pingback: GarageBand disponible sur iPhone !

  11. Pingback: Zya, le logiciel de création musicale qui obéit à la voix

  12. Je déterre un peu le sujet 🙂

    Je cherche un équivalent de ce kit High tech Nomade pour Android ^^

    Du coup est-ce que l’iRig passe sur une app sur le market android ?
    Autre systéme ?

    Si vous avez des infos je suis preneur je continue mes recherches.

    Merci

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies