Le navigateur pour mobiles Opera Mini atteint les 140 millions d’utilisateurs

Opera Software a mis en ligne la semaine dernière les derniers chiffres concernant son navigateur pour mobiles, Opera Mini. Ce dernier regroupe plus de 140 millions d’utilisateurs. Il est par la même occasion utilisé par plus d’un million de personnes dans 22 pays.

Opera Software a mis en ligne la semaine dernière les derniers chiffres concernant son navigateur pour mobiles, Opera Mini. On apprend que ce dernier regroupe plus de 140 millions d’utilisateurs, et qu’il est par la même occasion utilisé par au minimum un million de personnes dans 22 pays.

Dans son dernier rapport mensuel intitulé “State of the Mobile Web”, Opera expose les chiffres de son navigateur Opera Mini, ainsi que son impact sur le Web mobile. Comme l’explique la firme dans son communiqué, malgré le fait qu’Opera Mini n’ait pas été développé dans un premier lieu pour les mobiles, force est de constater que celui-ci a rapidement été adopté par un large nombre d’utilisateurs de smartphones (dont je fais personnellement partie ;)).

Avec une augmentation de son nombre d’utilisateurs de 83% en seulement un an, le navigateur Opera Mini a de quoi faire des envieux. Il regroupait en effet pour ce mois d’octobre une base de plus de 140 millions d’utilisateurs. De plus, pour la première fois depuis sa sortie, le navigateur serait utilisé par au moins un million de personnes chaque mois dans 22 pays. 11 d’entre eux avaient déjà dépassé ce nombre depuis août 2011, la barre du million ayant été atteinte depuis longtemps par l’Inde (mai 2008), l’Indonésie (mars 2008) et la Russie (mars 2007). Le mois d’octobre — dont les chiffres sont exposés dans le rapport — ne déroge pas à la règle, et affiche une augmentation de 6,6% par rapport au mois de septembre.

Opera avait déjà annoncé en avril que 100 millions de personnes utilisaient son navigateur mobile chaque mois, avec une moyenne de 2 millions de pages visitées par jour, faisant de lui le plus populaire des navigateurs pour mobiles. Gratuit, il supporte en effet 96 langues et s’adapte à de nombreux OS de mobiles et smartphones.

Depuis sa sortie en 2006, le navigateur a vu son nombre d’utilisateurs doublé pas moins de… huit fois ! Vous pouvez repérer les dates auxquelles cela s’est produit sur le graphique ci-dessous, qui expose l’évolution du nombre d’utilisateurs d’Opera Mini de 2006 à aujourd’hui.

Le mois dernier, les utilisateurs d’Opera Mini auraient chargé près de 86 milliards de pages web : l’équivalent de 13 petabytes de données (soit 13 millions de gigabytes). La technologie de compression de données intégrée au navigateur, capable de réduire le poids des pages de 90%, est cependant parvenue à réduire ce chiffre colossal à 1,335 terabytes.

Au vu de ces résultats et données assez bluffants, il apparaît clairement qu’Opera Mini est réellement ancré dans le monde du web mobile, et devrait avoir de bien beaux jours devant lui.

(Image d’illustration : Luther S.Schmidt)


Nos dernières vidéos

14 commentaires

  1. Il aurait été intéressant de développer un peu plus l’avant dernier paragraphe, qui est devenu l’intérêt majeur d’Opera mini: la compression de données. C’est très intéressant pour les forfaits qui facturent la quantité de données consommées. Sans parler du temps gagné à chaque chargement de page.

  2. Effectivement, il est vraiment bien, beaucoup plus rapide que les navigateurs intégrés sur les petits téléphones (j’ai un petit Sony Ericsson avec un vrai clavier, pas tactile!). Et je crois bien que la « technologie de compression de données » compresse aussi mon forfait, vu que la navigation sur Opera Mini n’est pas décomptée 😉

  3. Pingback: Le navigateur pour mobiles Opera Mini atteint les 140 millions d’utilisateurs | Best of High-Tech | Scoop.it

  4. Le chiffre d’utilisation mensuel reflète bien la situation d’Opera mobile. On le télécharge tous, je crois que c’est bien le cas en réalité.
    Néanmoins, on s’en passe tous et on revient au navigateur de base.
    Sur IOS par exemple, je trouve opera mobile très sympathique, peut-être même plus rapide que Safari. Mais au final..

  5. Pingback: Le navigateur pour mobiles Opera Mini atteint les 140 millions d’utilisateurs | mlearn | Scoop.it

  6. dommage que ce navigateur manque de fonction.
    telle que la desactivation de la compression (et eviter des erreurs de serveurs opéra), javascript, …

    sinon, il est léger, tant en espace disque qu’en fluidité!
    je n’ai meme pas essayer d’installer opéra mobile complet avec ses 20mo!

  7. Ok pour l’économie de bande passante coté utilisateur, ce qui qui est un bon argument marketing.
    Faut-il pour autant sacrifier les fonctionnalités proposées par les webapp fonctionnant généralement à grand coups de composants javascript, car pour le coup Opéra mini c’est le cauchemar du web-développeur : http://www.quirksmode.org/blog.....blems.html

  8. Pour étayer mon précédent message, voir le comparatif de compatibilité des navigateurs mobiles avec HTML5 et ses composants : Opéra mini fait pire qu’un Symbian browser, c’est dire 🙁 Bon, Opéra mobile s’en tire pas trop mal par contre.. http://mobilehtml5.org/ (Un nouvel IE6 s’est glissé dans ton mobile ?)

    Vivement les forfaits data illimités (Free ?) que ces 140 millions d’utilisateurs puissent revenir à des navigateurs vraiment modernes.

  9. Pingback: Le navigateur pour mobiles Opera Mini atteint les 140 millions d’utilisateurs | Gouvernance web - Quelles stratégies web ? | Scoop.it

  10. @Arno Nîmes:
    Tu oublies quelques éléments:
    -Ton site http://mobilehtml5.org/ compare Opera Mini 5, on en est à la 6.5 depuis quelques temps déjà.
    -Ce n’est pas pour rien que ca s’appelle « Mini ». C’est justement grâce au « format de poche » qu’on y trouve 140 millions d’utilisateurs. Et oui, le monde entier n’est pas encore passé au smartphone, loin de la, très loin de la.
    -Un développeur n’a pas à créer de fonctionnalités complexes pour Opera Mini car ce n’est pas conçu pour la vraie navigation Internet (au contraire d’Opera Mobile).

    Malheureusement, avant d’avoir un « navigateur vraiment moderne » comme tu dis, il faudrait peut-être que ces 140 millions d’utilisateurs passent à un mobile vraiment moderne (et c’est pas Free qui va pouvoir aider un malaisien à se payer un nouveau téléphone 😉 ).

    Si tu veux voir les nuances: http://www.opera.com/mobile/specs/

  11. J’aimerais que l’on m’explique le business model d’Opera. Si j’ai bien compris leur seul but est d’avoir leur soft sur le plus de mobiles possibles afin de monnayer cela plus tard ? Combien installent le navigateur par curiosité sans l’utiliser vraiment ?

Répondre