Le passage piéton le plus célèbre du monde

C’est marrant comme une photo de 4 mecs (dans le vent) immortalisés en train de franchir un passage piéton dans une rue de Londres a pu traverser l’histoire intacte, et continue à faire fantasmer des générations entières de touristes, dont la plupart n’étaient même pas nés quand les Beatles se sont séparés. Cette vidéo montre

C’est marrant comme une photo de 4 mecs (dans le vent) immortalisés en train de franchir un passage piéton dans une rue de Londres a pu traverser l’histoire intacte, et continue à faire fantasmer des générations entières de touristes, dont la plupart n’étaient même pas nés quand les Beatles se sont séparés.

Cette vidéo montre le célèbre passage piéton d’Abbey Road et ses hordes de pèlerins qui singent l’une des pochettes d’albums les plus célèbres de tous les temps.

Au-delà de cette charmante anecdote routière, la vidéo m’a donné l’occasion de découvrir Blameringo, un groupe australien de Brisbane, indépendant, génial mais sans label, dont les mélopées superbes et la maîtrise des harmonies vocales montrent également un goût prononcé pour les Fab Four de Liverpool.

Que du bonheur (comme on dit sur TF1).


Nos dernières vidéos

21 commentaires

  1. Merci pour cette petite récré de fin de journée.

    Vidéo rigolote avec une musique sympa et un passage assez inattendu, fugace et drôle vers 1:31.

    Il y aurait presque du Mister Bean La dessous…

  2. Enorme. Ca fait cependant plus penser à du girls in hawai dans les vocals, voir Gradadddy. Mais merci pour cette découverte 🙂

  3. J’habite à quelques centaines de mètres de ce passage piéton (mon code postale et adresse de mon blog « nw8 » est le même que celui d’Abbey Road…la classe) et c’est marrant de voir qu’à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, qu’il vente ou qu’il neige des gens sont postés sur le trottoir à contempler ces lignes blanches peintes sur la route avant de les traverser pour marcher à leur tour dans les pas des Beatles.
    On le voit bien sur la vidéo, c’est une rue où il y a quand même pas mal de passage de voitures du coup c’est assez marrant de voir le week-end les embouteillages que ça peut créer. Moins drôle j’ai déjà vu une fois une touriste se faire renverser.
    Sinon pour la petite histoire les gens écrivent sur le mur blanc visible en arrière plan dans la vidéo pour laisser une trace, du coup ce dernier est repeint tous les 2/3 mois.
    C’est un peu le même délire que la flamme à Paris et les personnes qui viennent se recueillir sur le lieu de la mort de Lady Di.

  4. Jamais accroché aux Beatles (c’est dingue je sais) mais c’est comme ça, pourtant mes parents ont des 45T d’époque et ça me fait ni chaud ni froid (c’est grave ?)

  5. Je pense que le passage pieton le plus celebre du monde, c’est celui de Shibuya, au Japon.

    A moins d’etre fan des Beatles, c’est rarement un passage oblige de la capitale britannique.

  6. Et le studio est toujours en activité, il reste une référence en la matière même si, apparemment, ils font plus de musique de film (plus gros budget) aujourd’hui.
    J’adore leur logo au passage, rappel subtil du passage piéton et donc de l’histoire d’Abbey Road confondu dans un piano. Génial.

  7. C’est amusant. Il semble que la ratio piétons/touristes soit d’ailleurs assez faible.
    @Vinjo : le coup du mur blanc pouvait se voir rue de Verneuil à Paris. Là où habitait un célèbre chanteur…

  8. Pingback: U-Kintch » Blog Archive » Veille Février / Mars

  9. Pingback: U-Kintch » Blog Archive » Veille en vrac

  10. Sur le net y a des infos sur Liverpool et les Beatles: C’est pas moins de six cents mille (600,000) personnes venus du monde entier qui se rendent à Liverpool chaque année dans le cadre d’une visite réservé aux Beatles, pour un chiffre annuel d’1 milliard de Livres Sterling!

  11. J’avoue, je l’ai traversée aussi cette fichue rue qui doit être incollable sur les semelles du monde…

    Mais ce n’est pas exactement mon plus beau souvenir de Londres, ville que je voyais pour la première fois et qui me séduisit par sa propreté, sa civilité et son rythme… Mon plus beau souvenir fut donc un souvenir d’ensemble.

Répondre