Connect with us
Red top

Tech

Le site web qui s’éteint quand il n’y a pas de soleil

Le site low-tech fait un pari pour le moins original, en alliant technologie et écologie d’une manière plutôt insolite. Ce dernier a optimisé son service pour réduire au maximum son empreinte écologique en réduisant sa pollution numérique.

Il y a

le

Le site web qui s'éteint quand il n'y a pas de soleil

Faites ce que dis et ce que je fais

C’est un site à qui on ne pourra pas reprocher d’être hypocrite. Le blog technologique « Low-tech Magazine  » se focalise en général sur les nouvelles technologies respectueuses de l’environnement et ayant une basse consommation énergétique. Pour vivre selon ses préceptes, son créateur a développé une version alternative qui fonctionne sur l’énergie solaire. Concrètement quand il n’y a pas de soleil, le site n’est pas accessible.

S’il y a trop de nuages ou de la pluie pendant plusieurs jours, ne comptez pas pouvoir lire les dernières informations. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’a pas installé ses serveurs dans la rade de Brest ou au Groenland. La destination choisie ? Barcelone en Espagne. On a connu pire côté taux d’ensoleillement, en revanche, cela peut poser des problèmes d’un point de vue du décalage horaire. Un petit point météo vous permet aussi de savoir à quel moment vous devriez pouvoir accéder au site ou non.

> Lire aussi :  A Tchernobyl, radioactivité et panneaux solaires font bon ménage

Le site low-tech Magazine, un précurseur ?

Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est un site qui se décrit à travers ses catégories. On y trouve ainsi :

  • Problèmes high tech
  • Solutions low tech
  • Tech obsolète.

Pour ceux qui le connaissent, il s’agit peu ou prou d’un cheminement logique. Le créateur souligne aussi le poids des pages web. Si tous les sites ne consomment pas autant que Netflix, le poids moyen des pages web a triplé entre 2010 et 2018 passant de 0,45 Mo à 1,7.  Sur mobile, on est passés de 0,15 à 1,6.

Il a aussi fait des choix extrêmes comme l’absence de Google Analytics ou Adsense, pas de trackers, ni de cookies. Le design est à l’économie, qu’il s’agisse des polices ou des couleurs. Et si vous êtes curieux de savoir comment il s’y est pris, un « how-to » est à votre disposition. C’est bluffant même si c’est évidemment extrême.

Source

> Lire aussi :  15 ans plus tard, IKEA sort la suite d'une de ses anciennes publicités

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests