Le test de la semaine : le Huawei Mate 9 est-il le nouveau roi des smartphones XXL ?

Cette semaine dans le test de la semaine nous nous intéressons au Mate 9, le nouveau smartphone haut de gamme et XXL du constructeur Huawei.

test-huawei-mate94

Présentation

Huawei avait donné rendez-vous à la presse début novembre afin de présenter ses dernières nouveautés, parmi lesquelles faisaient partie le Mate 9. Ambitieux, le fabricant chinois nous a prouvé cette année qu’il était capable de sortir de très bons smartphones et de se démarquer de la concurrence avec un excellent rapport qualité prix.

Avec son Mate 9, Huawei veut confirmer qu’il est un acteur majeur sur le marché des smartphones… et des phablettes. En effet, la gamme Mate se distingue avec ses formes généreuses et si le dernier né a perdu 0,1 pouce par rapport aux modèles précédents (5,9 pouces contre 6 pouces pour le Mate 8 et l’Ascend Mate 7), il reste un très grand modèle avec peu de concurrence en Europe.

En effet, Samsung a longtemps dominé ce marché des phablettes ou smartphone XXL avec sa gamme Galaxy Note mais les problèmes rencontrés avec le Galaxy Note 7 ont donné un coup d’arrêt à l’hégémonie du sud-coréen. Une aubaine pour Huawei qui a l’occasion d’installer son Mate 9 sur le trône des phablettes.

Alors le Mate 9 a-t-il les arguments pour briguer le titre de roi des phablettes ? Réponse dans ce test.

Constructeur :Huawei
Modèle :Mate 9
Dimensions :156,9 x 78,9 x 7,9 mm
Taille d’écran :5,9 pouces
Technologie d’écran :IPS LCD
Écran :1920 x 1080 (373 ppp)
Poids :190 grammes
Capacité de la batterie :4 000 mAh
Appareil photo principal :Capteur RGB 12 mégapixels + Capteur monochrome 20 mégapixels (ouverture f/2.2, zoom hybride, autofocus laser/à détection de phase)
Appareil photo avant :8 mégapixels (ouverture f/1.9)
Version Android :7.0 Nougat
Interface utilisateur :EMUI 5.0
RAM :4 Go
Mémoire :64 Go + microSD (jusqu’à 256 Go)
Processeur :Hisilicon Kirin 960
Nombre de cœurs :8
Fréquence d’horloge maximale :4 x 2.4 GHz Cortex-A73

4 x 1.8 GHz Cortex-A53

Connectivité :Wi-Fi 802.11 b/g/n, Bluetooth 4.2, USB Type C, double SIM
Couleurs :Space Gray/Moonlight Silver/Champagne Gold/Mocha Brown/Ceramic White

Proposé à 699 euros, le Mate 9 ne mise pas vraiment sur le rapport qualité prix contrairement à de nombreux modèles de la marque et affiche d’emblée son orientation haut de gamme. Un choix qui pourrait surprendre mais qui confirme que Huawei, numéro trois mondial, s’est installé sur le marché des smartphones premium et veut concurrencer directement les ténors sous Android et l’iPhone.

La fiche technique vient confirmer qu’on est en présence d’un modèle haut de gamme avec un écran IPS Full HD de 5,9 pouces, un Kirin 960 et 4 Go de mémoire vive. Côté stockage, on a droit à 64 Go de mémoire interne et un port microSD.

Comme pour le Huawei P9, une des principales curiosités et point fort sur le papier de ce Mate 9 concerne la partie photo. On retrouve un capteur monochrome de 20 millions de pixels et un capteur RGB de 12 millions de pixels avec des optiques stabilisées capables d’ouvrir à f/2.2. La caméra frontale atteint pour sa part les 8 millions de pixels, avec cette fois un objectif ouvrant à f/1.9.

Enfin, le Mate 9 est compatible 4G et propose le WiFi 802.11 ac, le Bluetooth 4.2, le GPS et le GLONASS. Il embarque une batterie de 4 000 mAh, un port USB Type-C et la recharge rapide est de la partie.

Design

Après le Nova et ses faux airs de Nexus 6P, Huawei nous propose avec le Mate 9 un smartphone au design classique. En effet, la phablette ne se fait pas remarquer pour son originalité avec sa coque en aluminium mais plutôt pour son écran de 5,9 pouces. Les constructeurs sont d’ailleurs nombreux à jouer la carte de la continuité ces derniers temps, à l’exception de LG qui s’est démarqué avec son G5.

test-huawei-mate9

On retrouve à l’arrière le double capteur développé avec Leica ainsi que le capteur d’empreinte digitale. Sur la tranche droite, les traditionnels boutons on-off et de réglage du volume sont de la partie tandis que le haut-parleur et le port USB Type C se situent sur la tranche inférieure.

test-huawei-mate91

Haut de gamme, les finitions du Mate 9 sont excellentes et on ne peut que saluer le souci du détail du constructeur qui protège le grand écran de son smartphone avec un film protecteur et fourni une coque pour protéger l’arrière.

 

S’il se montre plutôt classique, le Mate 9 brille par son élégance grâce à ses finitions et se révèle être un appareil très agréable à l’œil.

test-huawei-mate92

Avec son format, le Mate 9 ne figure logiquement pas parmi les modèles les plus légers et affiche 190 grammes sur la balance. Les dimensions restent correctes pour un appareil de 5,9 pouces (156,9 x 78,9 x 7,9 mm) et le ration taille/écran est plutôt bon (77%).

Écran

Contrairement à de nombreux concurrents qui équipent leurs modèles haut de gammes d’un écran WQHD, Huawei reste fidèle à la définition Full HD et même si l’écran IPS du Mate 9 est proche des 6 pouces, cette résolution reste confortable et suffisante pour la majorité des usages (la densité de pixels est proche de celle proposée par l’iPhone d’Apple). Le fait de rester en Full HD peut également permettre de réduire la chauffe de l’appareil, de lui assurer de très bonnes performances et de gagner en autonomie.

Néanmoins, on peut être déçu que Huawei n’est pas franchi le cap, réservant un écran AMOLED QHD au modèle signé Porsche. Outre la réalité virtuelle qui tend à se démocratiser, le constructeur chinois veut s’imposer sur le marché des smartphones et a ici l’occasion de venir titiller un Samsung vacillant sur le secteur des phablettes, on pouvait donc attendre d’un modèle haut de gamme vendu à un prix un haut de gamme, un écran qui ne soit limité pour aucun usage.

Toutefois, l’écran IPS du dernier haut de gamme de Huawei flirte avec l’excellence. On a en effet droit à une dalle avec une excellente luminosité et un très bon taux de contraste. IPS oblige, ce taux n’est évidemment pas aussi bon que celui de smartphone équipé d’un écran AMOLED.

Par défaut, les couleurs sont plutôt fidèles mais la température des couleurs est plutôt froide. Heureusement, il est toujours possible d’y remédier en passant par la case réglage. On appréciera également la fonctionnalité « confort des yeux » qui permet de filtrer les rayons bleus et de réduire la fatigue visuelle. Il est possible de programmer son activation pour ne l’utiliser que le soir et le matin par exemple.

Interface

Le Mate 9 est le premier smartphone de Huawei à embarquer Android 7.0 Nougat et EMUI 5.0. Une nouvelle mouture qui ne bouscule pas les habitudes mais qui apporte son lot de nouveautés, à commencer par le retour du tiroir d’application.

Apprécié par de nombreux utilisateurs Android, il était absent et cela donné à la surcouche de Huawei une interface plus proche d’iOS que d’Android. Le constructeur chinois à la bonne idée de ne pas imposer de choix et l’utilisateur est libre de choisir la configuration qui lui convient, un effort toujours appréciable qui vous évitera de recourir à un launcher alternatif.

screenshot_test-huaweimate90

On notera également la décision de réunir les notifications et les raccourcis et la présence de la fonction application jumelle. Cette dernière permet d’être connecté en même temps avec deux comptes différentes sur une même application (WhatsApp et Facebook par exemple).

Sans faire de révolution, Huawei profite de l’arrivée d’Android 7.0 Nougat et en profite pour améliorer sa surcouche maison. Moins proche d’iOS, elle pourrait davantage séduire les amateurs d’Android Stock.

Performances

Huawei fait confiance à une puce maison pour son Mate 9 avec le Kirin 960. Un SoC composé de quatre cœurs Cortex-A73 à 2,4 GHz et quatre cœurs Cortex-A53 à 1,8 GHz, d’une puce graphique Mali-G71 et de 4Go de RAM.

screenshot_test-huaweimate9

Une belle configuration sur le papier qui ne déçoit à aucun moment. En effet, si les benchmarks ont tendance à placer plusieurs concurrents devant le Mate 9, ce dernier ne rencontre aucune difficulté à faire tourner les jeux les plus lourds et reste fluide en toute circonstance. On en attendait pas moins de la phablette de Huawei qui brille également par une chauffe très maîtrisée, même après une longue session de jeu, le Mate 9 chauffe peu.

A noter que le temps de démarrage du Mate 9 est tout bonnement exceptionnelle.

Multimédia

  • Photo

Huawei renouvelle l’expérience de la collaboration avec Leica et nous propose un Mate 9 avec un double capteur. On retrouve un capteur couleur de 12 mégapixels et un capteur monochrome de 20 mégapixels avec une ouverture de f/2.2.

test-huawei-mate93

Une offre séduisante sur le papier qui demande à être confirmé sur le terrain. Avec de bonne conditions de lumière, le Mate 9 confirme son statut et propose des clichés de qualité en mode 12 mégapixels. Sans atteindre le niveau d’un LG G5 testé précédemment ou du Samsung Galaxy S7, la phablette de Huawei a des arguments à faire valoir et la présence de son capteur monochrome est un vrai plus. A noter la possibilité d’enregistrer ses photos au format RAW pour le mode couleur (12 mégapixels).

test-huawei-mate96

Déjà intéressant sur le P9, la photo en noir et blanc proposée par Huawei progresse encore grâce au passage à 20 mégapixels. Souvent marketing, ce gain en résolution est ici justifié et profite au capteur monochrome avec des clichés plus détaillés.

test-huawei-mate95

Malheureusement, le Mate 9 est à la peine dès que la lumière baisse avec des clichés qui manquent de détails. Sur ce point, le constructeur est encore loin des meilleurs modèles et c’est une déception car le Mate s’en sortait plutôt bien en plein jour.

(également disponible sur Dropbox)

Concernant le fameux effet bokeh, on sent que les constructeurs progressent mais les smartphones ont encore du chemin à faire dans ce domaine.

Enfin, le zoom hybride que propose Huawei se révèle plutôt efficace. Le capteur avant de 8 mégapixels est pour sa part de bonne qualité.

L’application propose de nombreuses options et est très agréable à utiliser. On notera la présence d’un mode pro qui débloque de nouvelles options dont le format RAW.

La partie photo du Huawei Mate 9 souffle le chaud et le froid. La mauvaise nouvelle concerne les photos prises dans des conditions de basse luminosité, on attend mieux d’un appareil haut de gamme.

A contrario, les clichés réalisés en plein jour sont très bons même si la balance des blancs est parfois capricieuse. Comme sur le P9, le Mate 9 peut compter sur son capteur monochrome qui profite du passage à 20 mégapixels pour offrir des clichés encore plus détaillés, le partenariat avec Leica porte ici ses fruits.

Le constructeur chinois est sur la bonne voie et s’il arrive à améliorer les performances de ses appareils en basse luminosité, il faudra compter sur lui pour bousculer la hiérarchie des photophones.

  • Son

Le Mate 9 a droit à deux grilles sur sa tranche inférieure mais une seule abrite un haut-parleur. Ce dernier se révèle plutôt puissant et l’écoute reste agréable même lorsqu’on décide de monter le volume. Concernant la prise casque, il n’y a rien à redire, le Mate 9 est un des meilleurs modèles que nous ayons pu tester.

test-huawei-mate90

  • Vidéo

Avec un écran de 5,9 pouces, le Mate 9 est taillée pour la vidéo et on appréciera de pouvoir enchaîner les vidéos YouTube ou les épisodes de sa série favorite.

En ce qui concerne l’enregistrement vidéo, la phablette propose par défaut un mode 1080p. Il est possible de passer à un mode 1080p à 60 fps ou à l’ultra haute-définition (UHD 4K).

Autonomie

Les phablettes ont souvent tendance à briller sur la partie autonomie grâce à la capacité de leur batterie. Le Mate 9 confirme la tendance avec sa batterie de 4 000 mAh qui lui permet de passer deux jours loin du chargeur en utilisation normale. On ramènera la moyenne à une journée et demie en cas d’utilisation intensive.

Quoi qu’il arrive, le dernier smartphone XXL de Huawei fait figure de bon élève et le fait de rester en Full HD lui procure un avantage certain.

A noter que le Mate 9 bénéficie du système de recharge rapide maison baptisé « Supercharge ».

Le rapport qualité/prix

Le Mate 9 a un positionnement haut de gamme et est proposé dans sa version 64Go à 699 euros. Un tarif un peu élevé même si la phablette propose d’excellentes performances qui peut s’expliquer par l’absence d’une réelle concurrence. En effet, sans le Galaxy Note 7, la plupart des concurrents du Mate 9 s’arrête à 5,5 pouces alors que le modèle de Huawei culmine à près de 6 pouces (5,9 pouces).

Il faudra plutôt se tourner vers des modèles 2015 pour lui trouver des concurrents « de taille » avec son prédécesseur le Mate 8 (6 pouces) ou le Nexus 6P de Google par exemple (5,7 pouces). Ces deux smartphones sont sortis l’an dernier mais restent des valeurs sûres et peuvent bénéficier d’un rapport qualité prix plus attractif.

Conclusion

Après un Mate 8 séduisant, Huawei confirme qu’il est capable de faire d’excellentes phablettes avec son Mate 9.

Classique mais élégant, il bénéficie d’excellentes finitions, d’une dalle IPS Full HD de qualité et offre de belles performances. L’autonomie est au rendez-vous et les petites améliorations apportées à la surcouche EMUI 5.0 sont appréciables.

Malgré ses qualités et des arguments solides pour prétendre au titre de phablette de l’année, la gamme Mate a encore des points à améliorer pour devenir incontournable.

Produit haut de gamme, le Mate 9 ne rivalise pas encore avec les meilleurs photophones Android. Les résultats sont bons lorsque la lumière est suffisante et le capteur monochrome est très agréable à utiliser mais le partenariat avec Leica pouvait laisser espérer des résultats encore meilleurs, notamment en basse luminosité. Enfin, la présence d’un double capteur laisse entrevoir de belles possibilités pour l’avenir mais comme pour l’iPhone 7 Plus, on sent que les constructeurs tâtonnent encore.

On pouvait également attendre un écran avec une meilleure résolution même si le Full HD reste suffisant pour la plupart des usages, la concurrence a franchi le cap et c’est un plus pour la réalité virtuelle.

Ce choix permet à Huawei de garder une excellente autonomie et de bonnes performances. Le Kirin 960 est d’ailleurs un très bon processeur mais on note que ses résultats sont en deçà de ceux de ses principaux concurrents. Dernière (petite) déception, le Mate 9 n’est pas étanche.

Des petits défauts que nous pourrions facilement oublier si la phablette n’était pas proposée à 699 euros. En effet, un positionnement tarifaire élevé expose davantage aux critiques et si le Mate 9 fait tout (très) bien, il ne se démarque pas de la concurrence dans un domaine précis. On attendra donc quelques semaines et une éventuelle baisse de prix avant de craquer pour ce Mate 9.

Le Huawei Mate 9 est proposé au prix de 699 euros.

J’aime

  • les excellentes finitions
  • un écran full HD de qualité
  • l’interface EMUI progresse
  • les performances
  • l’autonomie
  • la partie photo lorsque la luminosité est bonne et le capteur monochrome
  • le packaging
  • le confort d’un écran XXL

J’aime moins

  • la partie photo en basse luminosité
  • le prix de départ un peu élevé
  • le smartphone n’est pas étanche
  • on attend que Huawei se démarque de la concurrence sur le secteur du haut de gamme


Nos dernières vidéos

Répondre