Connect with us

Objets connectés

L’étonnant projet d’IBM pour produire des prévisions météo d’une précision jamais vue

IBM vient de dévoiler un système de modélisation qui va produire des prévisions météorologiques locales hyper-précises.

Il y a

le

Arbre et orage

Pourquoi ne pas utiliser les données des smartphones pour générer des prévisions météo ? C’est ce que va proposer IBM avec le système GRAF.

GRAF (Global High-Resolution Atmospheric Forecasting System) générera toutes les heures une mise à jour des prévisions dans un périmètre d’une précision de trois kilomètres, ce qui représente une amélioration notable pour de nombreuses régions du monde. La société présente le GRAF comme particulièrement utile dans les activités qui dépendent de prévisions météorologiques précises à court terme, comme l’agriculture et les transports, et en particulier dans les pays en développement dont l’infrastructure météorologique est moins sophistiquée.

« Il s’agit de la première introduction de données générées par les utilisateurs, c’est vraiment une nouvelle ère, équivalente à ce qui s’est passé lorsque nous avons obtenu des données satellitaires dans les années 1980 « , selon Mary Glackin, VP de Weather Business Solutions chez IBM. « Les données des téléphones portables sont une première étape, mais on pourrait imaginer des données provenant de véhicules, d’immeubles intelligents, et même d’objets connectés personnels dans l’avenir. »

Les données des mobinautes au cœur du dispositif

Les prévisions du GRAF seront créées en partie à partir des données d’emplacement et de pression atmosphérique recueillies à partir des smartphones qui exécutent l’application The Weather Channel (une application acquise par IBM en 2016.) Cette collecte de données sera soumise à l’approbation des utilisateurs, ce qui suppose que quelques-uns des quelque 2,5 milliards d’utilisateurs de smartphones dans le monde soient prêts à partager certaines de leurs informations. Un pari pour IBM, à une époque où la question des données personnelles est de plus en plus sensible. Rappelons à ce sujet que la ville de Los Angeles a déposé jeudi une plainte contre The Weather Company, alléguant qu’elle partageait et profitait des informations recueillies par l’application The Weather Channel. D’autres applications météo ont également été confrontées à des questions sur leur gestion des données de localisation des utilisateurs.

> Lire aussi :  Oui, les feuilles mortes peuvent vraiment ralentir les trains

Néanmoins, IBM n’exigera pas que les utilisateurs soumettent des données au GRAF pour accéder aux prévisions qu’il crée. Elles seront disponibles pour tous les utilisateurs sur une sélection de sites Web et d’applications de l’entreprise. D’autre part, malgré les récents scandales, notamment avec Facebook, les utilisateurs de paraissent toujours disposés à échanger leurs données personnelles si cela est fait en échange d’un service qu’ils jugent utile. Contribuer à une meilleure prévision météorologique pourrait certainement entrer dans cette catégorie, à condition qu’IBM prenne soin de traiter les données sensibles des utilisateurs avec respect.

Il est à noter que d’autres projets ont été déjà menés dans ce sens, comme celui de l’Université de Tel Aviv. Voir également ce rapport de l’American Meteorological Society.

Source

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Maureau

    9 janvier 2019 at 8 h 30 min

    Quel est le principe de fonctionnement ?
    Car excepté des capteurs de localisation, d’altitude, de lumière, il n’y a pas à ma connaissance, de capteur de température ou de pression qui pourrait être utile pour la météo. Si c’est une déclaration, donc un fonctionnement communautaire, j’ai l’application weather channel et je n’ai jamais partagé quoi que ce soit.
    Enfin faut-il que l’application soit ouverte?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests