L’iPod est définitivement mort

Symbole du retour au premier plan d’Apple, l’iPod est en fin de vie depuis déjà plusieurs années. Apple a décidé d’accélérer le processus en arrêtant officiellement de distribuer l’iPod nano et l’iPod shuffle.

iPod

Nous sommes au début des années 2000 lorsqu’Apple fait son entrée sur le marché des baladeurs numériques. La firme de Cupertino est alors bien loin de sa splendeur actuelle et mise sur l’iPod (et l’iMac) pour se relancer après quelques années difficiles.

L’iPod, symbole de la révolution musicale d’Apple

Le pari est ambitieux, à l’image de son boss Steve Jobs, revenu aux affaires après un exil forcé, mais l’équipe est confiante à l’image d’un certain Tony Fadell. Le jeune designer/ingénieur explique alors à l’équipe en place : « Ce projet va entièrement remodeler le visage d’Apple et dans dix ans, ce sera une boîte dédiée à la musique, pas à l’informatique ».

Moins de dix ans après, la sortie d’un certain iPhone bouleversera l’histoire de la marque à la pomme, mais Tony Fadell a visé juste. L’iPod est un succès, entraînant avec lui le logiciel iTunes et surtout l’iTunes Music Store qui deviendra l’iTunes Store.

Un duo de choc qui écrase la concurrence et révolutionne notre façon de consommer de la musique. L’iTunes Store devient le magasin de vente en ligne de musique le plus populaire au monde et il doit son succès en grande partie aux iPod nano et iPod shuffle.

2001 : Play – 2017 : Stop

Si l’iPod historique est le classic, qu’Apple a cessé de commercialiser en 2014, la famille s’est agrandie au milieu des années 2000 avec notamment le nano et le shuffle. L’iPod nano s’est démarqué du classic (et du mini) par la présence d’une mémoire flash plutôt qu’un disque dur. Une différence de taille qui a fait du nano un modèle plus léger, plus petit et donc plus facile à transporter que ses prédécesseurs.

Revers de la médaille, le nano avait un espace de stockage plus petit que le classic mais il disposait des mêmes fonctions grâce à son écran et la fameuse molette (disparue sur les derniers modèles au profit d’un écran tactile).

L’iPod Shuffle était un modèle plus étonnant et correspondait à l’entrée de gamme de la famille iPod (nano pour le milieu de gamme et classic pour le haut de gamme). Peu habitué à viser le segment de l’entrée de gamme, Apple va pourtant séduire avec ce modèle dépourvu d’écran et très facile d’utilisation.

Apprécié pour sa petite taille, le shuffle séduira notamment les sportifs.

Malheureusement pour la grande famille des iPod, un appareil lui aussi doté d’une pomme va peu à peu s’imposer et entraîner la chute de cette ligne de baladeurs numériques emblématiques : l’iPhone. Comme l’iPod quelques années auparavant, le smartphone d’Apple va marquer un tournant dans le monde du mobile. Une suite logique qui entraînera également la fin du stockage de la musique au profit des services de musique en ligne et leur catalogue de plusieurs millions de titres.

Une évolution fatale pour l’iPod qui a poussé Apple a retiré de la vente le nano et le shuffle. Seul l’iPod touch fait encore de la résistance, mais il n’a jamais vraiment incarné l’esprit iPod.

(Crédit photo : Zengame)


Nos dernières vidéos