Suivez-nous

Internet

L’OMS et Wikipedia s’associent pour lutter contre la désinformation

Les contributeurs de l’encyclopédie en ligne auront accès à des ressources fiables pour mieux informer les visiteurs.

Il y a

  

le

 
Wikimédia
© Wikipédia

La pandémie de covid-19 fait naître beaucoup de craintes et d’inquiétudes. C’est sur ce terreau fertile que naissent de nombreuses fausses informations depuis quelques mois. De prétendus remèdes miracles ont conduit des milliers de personnes à l’hôpital, tandis que des complots sont évoqués notamment liés aux vaccins ou à l’industrie pharmaceutique. Pour faire face à cette désinformation qui empêche de lutter efficacement contre la maladie, l’OMS a décidé d’agir.

L’OMS mise aussi sur l’intelligence artificielle

Elle vient en effet d’annoncer un partenariat avec la Wikimedia Foundation qui gère Wikipedia. L’objectif avancé est de permette au public d’accéder aux informations les plus récentes et les plus fiables sur le covid-19. Pour cela, l’organisation internationale va rendre accessible de nombreuses infographies, vidéos et autres ressources de santé publiques sur Wikimedia Commons, la bibliothèque numérique en accès libre.

Armés de ces ressources, les contributeurs de l’encyclopédie en ligne pourront ainsi compléter et rajouter les nombreux articles déjà écrits sur le sujet. L’OMS en a décompté plus de 5200 rédigés en 175 langues. Il faut aussi noter que ces documents seront sous licence Creative Commons. Ils pourront donc être partagés librement par quiconque partout ailleurs.

Dans un communiqué, Katherine Maher, PDG de la Wikimedia Foundation précise : « Cela devient encore plus important en période de crise sanitaire mondiale, lorsque l’information peut avoir des conséquences qui changent la vie. Toutes les institutions, des gouvernements aux agences internationales de santé, des organismes scientifiques à Wikipédia, doivent faire leur part pour garantir à chacun un accès équitable et fiable aux connaissances sur la santé publique, peu importe où vous vivez ou la langue que vous parlez. »

Depuis le début de la crise sanitaire, l’OMS lutte à sa manière contre la désinformation. Nous vous parlions notamment de cette initiative visant à analyser les conversations liées au coronavirus sur les réseaux sociaux. En tout, 1,6 millions de publications sont numérisées chaque semaine. Elles sont ensuite passées au crible par un algorithme d’apprentissage automatique qui dégage les grands thèmes du moment. L’organisation peut ensuite cibler sa communication sur ces sujets et apporter sa version des faits dans le débat public.

Wikipedia
Par : Wikimedia Foundation
4.6 / 5
641,1 k avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests