Connect with us

Smartphones

Motorola et iFixit collaborent pour permettre aux utilisateurs de réparer leurs smartphones eux-mêmes

Les clients de Motorola peuvent désormais acheter un kit et faire les réparations eux-mêmes, grâce à un partenariat entre la marque et iFixit. Si d’autres constructeurs adoptent cette pratique, il s’agira d’un grand pas franchit pour le droit à la réparation.

Il y a

le

Un écran cassé ? Une batterie à remplacer ? La pratique courante est de confier ces réparations au constructeur ou bien à ses réparateurs agréés. Mais Motorola a décidé de tenter une autre approche : permettre à l’utilisateur de réparer lui-même son smartphone.

La marque de Lenovo vient d’officialiser un partenariat avec la société iFixit pour que ce dernier puisse produire et vendre des kits de réparation pour certains smartphones Motorola.

Des kits de réparation de smartphones

Ces kits incluent les outils nécessaires pour faire la réparation, ainsi que les pièces de rechange qui sont fournies par Motorola.

Par exemple, un kit pour remplacer la batterie d’un Moto G4 ou d’un Moto G4 Plus coûte 39,99 dollars tandis qu’un kit de remplacement pour un écran de Motorola Droid Turbo coûte 199,99 dollars.

Motorola, pionnier de l’industrie des mobiles, est le premier constructeur majeur à proposer des kits similaires pour réparer les smartphones.

Pour iFixit, il s’agit d’un modèle à suivre pour les autres entreprises. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, iFixit ne refuse pas de collaborer avec les constructeurs pour les réparations. « En fait, la plupart des fabricants ne veulent pas travailler avec nous. Mais pas Motorola – il est le premier fabricant de smartphones à défendre ce que nous représentons. C’est un pionnier du téléphone mobile qui sert des dizaines de millions de clients dans le monde entier », dénonce iFixit.

> Lire aussi :  Motorola One : le premier smartphone de la marque avec Android One

« Pour les réparateurs comme nous, ce partenariat est représentatif d’un mouvement plus large en faveur de notre droit à la réparation. C’est la preuve que les fabricants OEM et les réparations indépendantes peuvent coexister. Les grandes entreprises et la responsabilité sociale, ainsi que l’innovation et la durabilité, ne doivent pas nécessairement s’exclure mutuellement. »

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Phil

    24 octobre 2018 at 9 h 44 min

    C’est qui « Motola » dans le titre ?

    • Vincent Bouvier

      24 octobre 2018 at 13 h 36 min

      Merci d’avoir signalé la coquille 🙂

  2. Johnny6

    24 octobre 2018 at 9 h 58 min

    Et sinon un commentaire lié au contenu du sujet ? 😀

    Moi je dis juste que c’est top et surtout trop rare de voir ce genre de collaboration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests