Netflix crée la polémique en voulant financer un tifo au Vélodrome

Afin de promouvoir la deuxième saison de sa série « Marseille », Netflix a voulu financer un tifo lors du match OM-Bordeaux. Une pratique qui n’a pas plus aux supporters du club.

Une série qui donne une mauvaise image de la ville

À l’occasion du match Marseille-Bordeaux du dimanche 18 février à 21h, une partie des groupes de supporters du club phocéen s’est désolidarisée de l’aide financière apportée par Netflix. L’objectif était de promouvoir la série « Marseille », avec Gérard Depardieu et Benoît Magimel, via un tifo mais aussi un coup d’envoi fictif donné par l’un des deux acteurs (annulée, la direction craignant des sifflets).

Une opération de communication qui tombe à l’eau. « Il est gâché, ce tifo, ça risque de siffler », explique le leader du club de supporters des Yankees, Michel Tonini, à l’AFP. « C’est grotesque. Au bout du compte ça fait un buzz inverse alors qu’on voulait juste animer le stade. On voulait un magnifique tifo pour OM-Bordeaux. La proposition de Netflix a été une aubaine ! »

Le tifo, un spectacle de papier et de plastique sur toute une tribune, avait été préparé par le groupe des Yankees. Toutefois, les autres groupes de supporters n’ont pas apprécié.

Une importante opération de communication

La raison principale du mécontentement des supporters serait que la série accumule les clichés sur la ville et ses habitants. « Cela ne me plaît pas du tout, déjà c’est une série qui enfonce plus Marseille qu’elle ne la met en avant » explique Christian Cataldo, le chef des Dodgers. « Des voyous, des drogués, il y en a ailleurs qu’à Marseille, je ne veux pas être associé à cette série. » 

La chaîne de vidéo à la demande a ainsi financé le papier, le plastique et la location pendant trois jours d’un local au parc d’exposition Chanot, près du Vélodrome, pour mettre en place la mosaïque. Une somme comprise entre 20 et 30 000 euros. De plus, aucune référence directe à la chaîne n’était prévue sur le tifo. Enfin, toujours dans le but de promouvoir la série, d’immenses lettres de « MARSEILLE », à l’instar de celles qu’on trouve sur les collines d’Hollywood, devaient recouvrir le haut de la tribune Ganay.

Au-delà de la polémique suscitée, il est intéressant de voir les nouveaux moyens de communication déployés par les marques. On peut apprécier ou non le geste de Netflix, mais profiter d’un match à l’Orange Vélodrome pour promouvoir la deuxième saison de la série « Marseille » avait tout d’une bonne idée.


2 commentaires

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.