Soldes d’hiver : un nouveau visage pour Cdiscount… et une accusation de sexisme

À l’occasion des soldes d’hiver, la plateforme Cdiscount a souhaité faire parler d’elle avec une nouvelle campagne d’affichage dont l’une des affiches a été qualifiée de sexiste.

Les soldes d’hiver ont démarré et c’est l’occasion pour Cdiscount de montrer la seconde partie de sa campagne d’affichage. En collaboration avec Rosapark, le site de ventes en ligne nous incite désormais à ne pas économiser notre plaisir.

Une campagne d’affichage dédiée aux soldes d’hiver

Cdiscount espère bien que les internautes succomberont au besoin d’acheter et au plaisir éprouvé lors du passage à l’acte. Dans cette campagne, le site a choisi d’illustrer sur chaque affiche une tête d’homme ou de femme en train de passer en revue toutes les raisons de faire ou non un achat. Le débat entre l’émotion et la raison qui se passe dans leur tête y est ainsi illustré.

On voit ainsi un homme tenté par l’achat d’un matelas soldé qui essaie de se raisonner en se disant que  son matelas est assez grand pour lui puis se contredit par la suite : « Mais à 32 ans, j’ai peut-être pas fini de grandir ». La disposition des éléments sur l’affiche laisse apparaître le fait que différentes parties du cerveau sont sollicitées lors du processus de prise de décision.

Pour cette nouvelle année, Cdiscount souhaite devenir « le leader émotionnel de sa catégorie » avec 30 millions de produits à usage quotidien et fonctionnel à son actif.

Polémique naissante sur une des affiches qualifiée de sexiste

Pourtant, cette nouvelle campagne a donné naissance à une polémique sur le web avec une des déclinaisons de l’affiche. On y voit le cerveau d’une femme qui désire acheter un télescope ainsi que ses pensées : « L’astronomie c’est pas trop mon truc. Mais l’anatomie de mon voisin, oui... ».

Face à cette publicité qualifiée de sexiste, la journaliste Florence Porcel a réagi en lançant le hashtag #UneAstronomePourCdiscount.

Face à la polémique qui enfle, l’enseigne d’e-commerce s’est exprimée en disant que cette publicité “reflète l’humour décalé voulant être donné à sa communication. Cette affiche concerne les femmes comme les hommes. Il s’agit d’un ton humoristique, d’auto-dérision sur les comportements humains en général, sur le conflit intérieur entre la raison et l’émotion qui est universel et touche tout le monde sans distinction de genre”.

Les soldes commencent bien !


5 commentaires

  1. Je suis d’accord. Bientôt l’humour sera interdit.
    Au passage, il y a toujours une personne (journaliste en l’occurrence) qui se sert de ce lynchage pour se faire connaitre… allez hop un petit hashtag qui va bien sur mon tweeter…

  2. Ça me fait penser à une réflexion de Gaspard Proust dans son premier spectacle qui disait que les femmes ne s’intéressent pas au physique des hommes et que c’est pour cela qu’elles ont toutes un poster de Michel Petrucciani dans leur chambre.

  3. Les gens ont perdu leur humour ou quoi c’est du n’importe quoi! Il y aura toujours un ou une débile pour chercher dans tous les articles une moindre faille je pense que ces personnes n ont rien compris, cherche à se faire remarquer en faisant ou disant n’importe quoi

Répondre