Suivez-nous

☆ Entreprise Premium

Orange réaffirme ses engagements à l’occasion de la Journée de l’environnement

À l’occasion de la Journée de l’environnement qui se tient ce mercredi 5 juin, Presse-citron a échangé avec Gaëlle Le Vu, directrice de la communication et RSE Orange France depuis trois ans.

Il y a

le

Orange journée de l’environnement
© Orange

Pourquoi la Journée de l’environnement est-elle importante pour Orange ? Quels en sont les enjeux ?

Voilà plus de dix ans qu’Orange a mis en place un système de management environnemental (ou SME) au sein de l’entreprise. Celui-ci se déploie sur tout le territoire afin de vérifier au plus près de nos métiers et de nos actions que nous faisons le maximum pour contrôler notre empreinte environnementale. Depuis des années, nous travaillons donc à faire attention à notre façon de produire pour que celle-ci soit le plus raisonnable possible.

La COP21 ou des journées comme celle-ci sont des occasions de rappeler, à tous les niveaux, cette culture de l’environnement et les différentes voies qui s’offrent à nous. S’il en existe plusieurs, certaines sont plus durables que d’autres, et c’est justement celle-là que nous essayons de suivre. Ces journées sont donc des occasions, des emblèmes, pour réaffirmer des engagements que nous avons pris il y a plus de dix ans.

Il faut également prendre en considération le fait que le numérique est en augmentation, si bien que son impact était moins conséquent il y a dix ans. Aujourd’hui, si le numérique représentait un pays, il représenterait le 6e territoire au monde en termes d’émissions de CO2 et le 7e en consommation d’électricité. Ces constats montrent bien que notre responsabilité ne cesse de croître au fil des années.

Cet engagement, nous tentons de le respecter à tous les niveaux. Chez Orange, nous avons une mécanique qui consiste à demander l’avis de l’ensemble des salariés. Dans ce cadre, nous avons lancé un défi portant sur la question de l’amélioration de l’empreinte environnementale de la société. Au total, plus de 2 000 idées ont été proposées, ce qui montre un engagement fort de la part des salariés.

Le contexte est également sociétal, comme le montrent certains jeunes qui prennent la parole sur ces sujets environnementaux, ou les résultats des dernières élections européennes ainsi que certains sondages effectués par Orange.

C’est donc dans ce contexte que nous intervenons pour prendre la parole, afin de faire savoir, mais avant tout de faire et de susciter de nouvelles idées autour d’une thématique comme celle de l’environnement.

Gaelle Le Vu

Gaëlle Le Vu © Orange

Quelles sont les actions phares misent en place par Orange dans le cadre de sa démarche écologique ?

Orange s’est focalisé sur trois axes majeurs qui concernent la diminution des émissions de CO2, la performance énergétique ainsi que l’utilisation responsable des ressources de la planète, une démarche ayant mené à l’économie circulaire. À l’occasion d’une précédente édition de la COP21, nous avons même pris l’engagement d’intégrer l’économie circulaire dans la totalité de nos process métiers.

Concernant les émissions de CO2, nous nous sommes questionnés sur les déplacements, qui représentent 34% des émissions chez Orange. Nous avons donc réalisé une liste d’actions très concrètes à mettre en place pour diminuer ce chiffre. Nous avons donc mis en place la première flotte privée d’autopartage en France, qui rassemble plus de 2 600 véhicules à ce jour. Nous avons également une flotte qui compte 400 véhicules électriques, un chiffre qui devrait atteindre 600 d’ici la fin de l’année, ainsi que de 325 véhicules hybrides. Orange est aussi la première entreprise du CAC 40 à avoir mis en place l’Indemnité kilométrique Vélo pour inciter les salariés à se déplacer avec ce moyen de transport. Enfin, nous prévoyons de lancer une application qui permettra d’assurer un service de covoiturage.

Depuis 2013, nous avons donc assuré une baisse de 11% d’émissions de CO2. Cet exemple illustre la façon dont nous travaillons pour nous inscrire dans une démarche environnementale, c’est-à-dire s’attaquer à une thématique pour la décortiquer en profondeur et proposer des alternatives.

En ce qui concerne la consommation d’énergie, Orange est certifié ISO 14001 et 50001, deux normes dont les certificats ont été renouvelés respectivement en mars et avril 2019. La première atteste que le management environnemental, soit les plans d’action et la cartographie des risques, est mis en place de façon sérieuse au sein de l’entreprise. La seconde norme concerne justement le système de gestion de l’énergie et assure que nous menons toutes les actions nécessaires pour maîtriser au maximum à la baisse la consommation d’énergie. Cet axe représente une course pour Orange, car nous travaillons à réduire la consommation d’énergie là où les usages ne cessent d’exploser.

Engagements environnement Orange

Pour l’économie circulaire, la démarche est la même, ce qui veut dire que le travail va être effectué à tous les niveaux de l’entreprise. Je vais vous citer deux exemples. Le premier concerne le recyclage des mobiles, en partant du constat que chaque téléphone contient près de 40 matériaux différents. Chaque année, nous recyclons un million de smartphones grâce à notre chaîne complète. Nous récupérons les mobiles, puis, avec Emmaüs International et Les Ateliers du Bocage, les smartphones sont vidés de leurs données avant d’être revendus sur un second marché, qui concerne souvent l’Afrique.

Sur place, nous avons ouvert des ateliers qui nous permettent de récupérer les smartphones totalement usagés afin de les renvoyer en France. Dès lors, une entreprise française du nom de Morphosis se charge de récupérer les métaux rares et les réinjecter dans l’économie. Nous avons à cœur d’envoyer et de récupérer en Afrique le même volume de smartphones et de ne pas laisser nos déchets sur le continent. Nous avons donc une boucle complète qui débute en France et qui termine en France.

Le second exemple concerne les habits vendeurs, c’est-à-dire les tenues que nous fournissons régulièrement à nos salariés. Depuis l’an dernier, nous avons mis en place une collecte de ces vêtements et débuté une collaboration avec une entreprise qui transforme ces tissus en panneaux d’isolation. Par la suite, des derniers sont revenus dans des entreprises comme Castorama, Leroy Merlin et autres. Ce qui est intéressant, c’est que nous sortons de notre domaine afin que la démarche environnementale puisse être effective à tous les niveaux de notre cycle de production.

Dans ce cadre, nous avons aussi mis en place un principe d’économie circulaire entre les pays, pour que l’ensemble des matériaux liés au réseau soit réutilisable. Ainsi, si un pays change de fournisseur et se retrouve avec des matériaux dont il n’a plus besoin, un autre peut en bénéficier. Cette mécanique de l’économie circulaire est une des clefs de notre société.

J’évoquerai enfin ce que l’on appelle l’éco-conception, qui est en lien direct avec l’économie circulaire. Nous travaillons à former nos ingénieurs pour que ceux-ci réfléchissent au cycle de vie d’un objet dès sa conception. Il faut donc penser aux matériaux, à la réparabilité et à son impact sur la planète. Si Orange ne fabrique pas beaucoup de produits, nous appliquons cette mécanique dans leur conception et nous travaillons avec des constructeurs à qui nous transmettons ce message. Dans ce cadre, 100% des Livebox sont recyclées par Eco-Système et 2,7 millions de Livebox sont réemployées chaque année.

Comment le futur environnemental du numérique est imaginé par Orange ?

Pour Orange, le numérique est à la fois un élément fortement consommateur d’énergie, émetteur de CO2 mais aussi une opportunité. En effet, c’est probablement une des solutions qui nous permettra de maîtriser nos impacts globaux à long terme. S’il est bien utilisé, nous voyons que le digital peut permettre de faire des économies, comme nous avons pu le constater en équipant certains bâtiments de capteurs surveillant la luminosité ou la température.

Toutes ces nouvelles technologies et ces innovations sont donc probablement la clef pour trouver des solutions permettant d’améliorer la situation. Cela peut sembler paradoxal, car d’un côté le digital est un secteur qui a de plus en plus de poids, mais c’est aussi celui qui offrira des solutions.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests