Paris-New York en voiture

C’est encore loin Manhattan ? Tais-toi et roule ! Matthias Jeschke, un aventurier allemand, a monté un projet et réuni une équipe, le tout sponsorisé par Good Year et Jeep, pour accomplir un raid qui les conduit de Paris à New York en voiture en passant par le Détroit de Béring, qu’ils tenteront de traverser

C’est encore loin Manhattan ? Tais-toi et roule !

Matthias Jeschke, un aventurier allemand, a monté un projet et réuni une équipe, le tout sponsorisé par Good Year et Jeep, pour accomplir un raid qui les conduit de Paris à New York en voiture en passant par le Détroit de Béring, qu’ils tenteront de traverser avec leurs véhicules, rendus amphibies pour l’occasion.

Le convoi, parti le 1er octobre (jamais entendu parler avant) et devant arriver à New York courant mai prochain, est constitué de 3 jeeps effectuant le raid en toute autonomie, sans assistance extérieure, et traversera l’Europe, la Russie, la Mongolie, l’Alaska, le Canada and les USA, soit 20 pays au total pour environ 43000 km.

Gaspillage et pollution ? Au contraire, l’objectif de cette expédition est de promouvoir les énergies neutres en CO2, l’utilisation d’énergies renouvelables et l’optimisation de celles-ci. L’équipe n’utilise qu’un seul et unique moyen de transport et tout a été prévu pour ne laisser théoriquement aucune trace et prouver qu’on peut se déplacer sans polluer en utilisant les méthodes et moyens suivants :

  • afin d’éviter de laisser des traces, l’expédition se déroule en hiver, quand la nature est recouverte d’une épaisse couche de neige et de verglas qui la protège des agressions extérieures
  • les véhicules utilisent des bio-carburants et des huiles biodégradables
  • des pneus spéciaux ont été conçus pour l’expédition, sensés ne pas dégrader la nature sur leur passage
  • la consommation de CO2 sera mesurée précisément et dans chaque pays traversé  sera planté un nombre d’arbres équivalent à l’énergie consommée.

Une aventure pleine de bons sentiments écologiques (qui sentent un peu la justification forcée quand même), rappelant celle, plus brute et sauvage, d’Ewan McGregor et Charley Boorman, qui relièrent Londres à New York en moto en 115 jours en 2004, à cette différence près qu’ils traversèrent le Détroit de Bering en avion et non pas en voiture comme ce sera le cas pour ce raid courant février.


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. Je ris un peux quand même, parce que les pneus spéciaux qui ne dégradent pas la nature… Quand un troupeau d’éléphants passe quelque part, il laisse des traces, je ne vois pas pourquoi les voitures n’en laisseraient pas 🙂

  2. Je trouve cette expérience intéressante et passionnante…Et planter des arbres en relation avec l’énergie consommée devrait faire réfléchir les bonnes têtes pensantes de ce monde.

  3. Eric

    @Malico, non, justement, ils n’ont aucune certitude sur l’état de la glace en raison du réchauffement climatique et c’est aussi ce qu’ils entendent démontrer car il seront peut-être contraints de passer sur l’eau (glace fondue, donc)

  4. Il est certain qu’ils passeront sur la glace, le détroit de Bering est obligatoirement englacé à cette saison.

    http://arctic.atmos.uiuc.edu/c.....ion.2.html

    http://arctic.atmos.uiuc.edu/c.....080215.jpg

    La carte ci-dessus représente l’englacement en Février dernier (hiver qui succède aux niveau d’area et d’extent les plus bas depuis 1979), on peut voir que le détroit est complètement gelé.

    Actuellement le détroit est déjà en train de s’englacer, d’ici 10 jours l’embacle devrait être complet.

  5. Pour compléter mon précédent post j’ajouterai qu’il faut vraiment faire attention aux dires des différents médias (sur la banquise et climat), les journalistes n’y connaissent pas grand chose (quand les publi restent très prudentes sur les conclusions les médias eux y voient une vérité générale).

    Par exemple cette année la banquise du pôle nord a rejoint très rapidement le niveau des dernières années, nous avons connu un embacle record (qui doit être pondéré par rapport à la période climatologique des relevés qui est très faible (moins de 30 ans, c’est rien pour définir le climat)) lien : http://www.ijis.iarc.uaf.edu/s.....Extent.png .

    Le pôle sud a connu quant à lui des records d’extent (surface de glace) ces dernières années, les journalistes n’en ont pas parlé (ils préféraient parler de la plateforme larsen 2b).

    Donc attention, dans le climat et la météo (encore plus que dans les autres sujets) la prudence doit être de mise quand on lit ou qu’on écoute les dires de médias grand public.

  6. Eric

    @Malico, ok, tu as l’air de bien connaître la question, bien mieux que moi en tout cas, merci pour ces précisions

  7. @ Malico

    Juxtaposer météo et climat est une erreur.

    La climatologie est déterministe car macroscopique avec des effets de lissage sur l’ensemble du globe et quelques années.

    La météorologie est l’étude de tendance locale, avec un nombre de variables trop important.

    C’est la même chose que de lancer 1000 fois un dés et dire que de manière sûre on a obtenu le même nombre de fois chaque face (si le dé n’est pas pipé) -> c’est l’équivalent de la climatologie.

    Par contre lancer une fois le dé et dire avec certitude le résultat, c’est hyperdéterministe (trop de variables) -> c’est l’équivalent de la météorologie.

Répondre