Plus besoin d’extensions, Google Chrome activera son bloqueur de publicités en février

Google Chrome commencera à bloquer les publicités abusives au mois de février.

Bientôt, Google Chrome bloquera les mauvaises publicités et vous n’aurez pas à installer une extension pour cela. La firme de Mountain View avait annoncé au mois de juin la mise en place d’un bloqueur de pubs natif sur son navigateur Chrome. Et aujourd’hui, on apprend, via Venturebeat, que ce bloqueur de pubs arrivera le 15 février.

Contrairement aux extensions que l’on utilise actuellement, le bloqueur de publicités de Google ne bloquera pas toutes les pubs, et ne demandera pas un paiement aux éditeurs pour en laisser passer certaines.

La firme de Mountain View a intégré la Coalition fo Better Ads, une organisation dont le but est d’améliorer les publicités en ligne (Facebook, le Washington Post et Reuters en sont aussi membres).

Et le bloqueur de publicités de Chrome visera celles qui ne respectent pas les standards définis par cette coalition.

En proposant un bloqueur de pubs natif, Google espère freiner l’utilisation des extensions tierces qui ne font pas toujours la distinction entre les bonnes et les mauvaises publicités.

Généralement, les internautes installent celles-ci à cause des pubs abusives mais ne se rendent pas compte que ces extensions mettent aussi en danger le modèle économique des les sites qui proposent leurs services gratuitement sans recourir aux publicités abusives (et celui de Google, qui vit de la pub).

Ce bloqueur de pub sur Chrome ciblera notamment les interstitiels qui couvrent tout l’écran et les publicités autoplay avec du son activé par défaut. Google propose l’outil « Ad Experience Report » pour aider les sites web à identifier les publicités abusives, ainsi qu’un document sur les bonnes pratiques.

Des sites seront pénalisés

Il est important pour les éditeurs de sites web de comprendre comment Google va mettre en place le blocage des publicités, surtout qu’un site web peut voir « toutes » ses pubs bloquées, à case de quelques-unes qui ne respectent pas les standards de la Coalition for Better Ads.

« À compter du 15 février, conformément aux consignes de la Coalition, Google Chrome supprimera toutes les publicités des sites dont le statut « Échec » figure dans le rapport sur l’expérience publicitaire depuis plus de 30 jours », écrit Google dans une page d’aide pour les développeurs. Mais en cas de violation, les propriétaires de sites peuvent demander une nouvelle vérification, après avoir modifié les publicités, pour ne plus être pénalisés.

Un porte-parole de Google a également expliqué à Venturebeat que Google n’appliquera pas le blocage de toutes les publicités (mêmes celles servies par Adsense) à la moindre violation, mais le fera lorsqu’un certain seuil de mauvaises publicités est atteint. Ce seuil sera de 7.5% durant les deux premiers moins, puis passera à 5 % au quatrième mois, et finira par baisser à 2,5 %.


2 commentaires

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.