Suivez-nous

Tech

La police américaine possède un outil qui reconnaît les similitudes entre les crimes

La police de New York exploite désormais un outil qui lui permet de mettre en perspectives les similitudes entre les crimes enregistrés dans sa base de données.

Il y a

le

Police NYPD outil crime

Le NYPD possède un outil unique au monde qui lui permet de reconnaître des similitudes entre les différents crimes. Pour ce faire, il s’appuie sur « des centaines de milliers de crimes » compris dans la base de données appartenant aux autorités de la ville de New York.

Un outil policier qui comprend des biais discriminatoires ?

Comme l’indique l’Associated Press dans un article publié il y a quelques jours, l’outil en question est utilisé depuis l’année 2016, mais la police de New York n’a reconnu son existence durant ce mois de mars 2019. Celui-ci a été créé par Evan Levine et Alex Chohlas-Wood, respectivement commissaire adjoint à l’analyse des données de la police de New York et ancien directeur de l’analyse. Evan Levine a expliqué à propos du dispositif : « L’objectif de Patternizr est, bien sûr, d’améliorer la sécurité publique […] Plus il est facile d’identifier les similitudes de ces crimes, plus vite nous pourrons identifier et appréhender leurs auteurs ». En effet, il ne s’agit pas d’identifier le suspect directement, mais bien de réduire les différentes pistes pouvant être suivies par les autorités dans le cadre d’une enquête.

Évidemment, l’utilisation d’un tel outil par la police soulève de nombreuses questions éthiques, car les dispositifs similaires existants possèdent souvent des biais discriminatoires. Selon l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), c’est le cas du logiciel de reconnaissance faciale d’Amazon, baptisé Rekognition, qui a identifié une majorité de membre du Congrès afro-américains comme étant des criminels, alors que ceux-ci ne sont pas nombreux à y siéger.

En conséquence, de nombreuses associations ont déjà évoqué leur crainte vis-à-vis de cette technologie utilisée par la police de New York, exigeant que celle-ci autorise les analyses indépendantes. Pour sa part, la NYPD a assuré à l’AP que Patternizr ne comprend aucune donnée sur la race des suspects.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests