Project et RMC Sport, deux magazines que vous ne trouverez jamais en kiosque

C’était dans l’air depuis l’arrivée de l’iPad et le développement du marché émergent des tablettes. C’est maintenant une réalité : les premiers magazines créés pour l’iPad et disponibles uniquement sur ce support sont arrivés. C’est une coïncidence, mais c’est aussi certainement le signe que le « marché » est prêt et que d’autres initiatives vont probablement déferler

C’était dans l’air depuis l’arrivée de l’iPad et le développement du marché émergent des tablettes. C’est maintenant une réalité : les premiers magazines créés pour l’iPad et disponibles uniquement sur ce support sont arrivés.

C’est une coïncidence, mais c’est aussi certainement le signe que le « marché » est prêt et que d’autres initiatives vont probablement déferler dans les semaines et mois à venir. Cette semaine paraissent deux nouveaux « magazines » qui ont été imaginés, créés et développés exclusivement pour l’iPad.

D’un côté Project, un magazine style de vie édité par Virgin et de l’autre RMC Sport App Sport, un journal numérique dédié au sport comme son nom l’indique. Si RMC Sport est gratuit et quotidien, Project en revanche est payant et mensuel, avec trois éditions différentes disponibles (UK, USA, Canada) au prix de 2,39 euros (2,99 dollars).

Ergonomie et contenus

J’ai installé et testé les deux magazines (ou applications). Le contenu de Project est spécifique alors que sur RMC Sport, ce sont principalement des contenus extraits du site de la stattion de radio du groupe Next qui sont repris en remis en forme pour l’iPad, avec quelques pastilles audio et vidéo. Côté ergonomie, comme pour l’application Le Figaro et Le Point, RMC Sport « force » la lecture au format paysage, avec lequel j’ai personnellement un peu de mal, car je constate que j’utilise mon iPad dans 95% des cas en mode portrait, comme un journal. Il serait intéressant de faire un sondage pour connaître l’orientation préférée des utilisateurs d’iPad.

L’ergonomie générale de RMC Sport est convenable sans être transcendante. On fait défiler les pages par glissement de droite à gauche, mais il m’a fallu quelques secondes de tâtonnement pour trouver le menu caché qui permet de revenir au sommaire d’un numéro ou de l’application : il faut faire glisser son doigt en haut de l’écran de haut en bas (un peu comme sur Android).

Concernant Project, on retrouve les contenus que l’on a l’habitude de feuilleter dans ce type de magazine, à savoir des sujets de culture urbaine, d’art de vivre, musique, ciné, et de voyages. Et comme il s’agit d’un magazine multimédia, la bonne surprise arrive dès la couverture, qui apparaît progressivement dans une animation courte à la Matrix (si vous trouvez une meilleure référence, je suis preneur). La construction, l’ergonomie et la logique de lecture de Project rappellent assez fortement celles de l’application iPad Wired (et son poids également : 600 Mo à télécharger) et je dois dire que parcourir cette revue est plutôt une expérience agréable. Et puis un magazine qui fait sa couverture avec l’énorme Jeff Bridges et propose dans ses pages intérieures un sujet sur Lemmy Killminster de Motörhead ne peut pas être entièrement mauvais !

PROJECT magazine cover video from PROJECT on Vimeo.

Une autre bonne idée de rubrique, que Richard Branson a certainement piquée à Presse-citron : « What’s on My iPad », ou des grands de ce monde fournissent la liste des cinq apps préférées qu’ils utilisent sur leur iPad. C’est Vladimir Poutine qui s’y colle pour ce premier numéro, et vous serez ravis d’apprendre un truc que même Wikileaks n’a pas révélé : Angry Birds fait partie de ses cinq apps préférées.

Au sujet des magazines spécifiques à l’iPad, rappelons également le projet de Rupert Murdoch, Daily, dont le premier numéro devrait sortir dans les semaines qui viennent.

On va avoir un peu de lecture pour Noël, sans se salir les doigts.


Nos dernières vidéos

9 commentaires

  1. Je suis sceptique quand à l’exclusivité réservée à l’iPad. Car un magasine exclusivement sur tablette c’est quoi au final ? Une mega news-letter ?
    Que la maquette soit exclusive, sans doute, mais vu le temps passé à créer du contenu et le prix que cela coûte (en principe), il serait étonnant que les photos et les textes ne se retrouvent pas sur un support papier. On change le contenant, pas le contenu.
    Dans un avenir proche sans doute les « magazines » pour tablettes vont évoluer avec la technologie : vidéos, sondages en direct, publicités ciblée, etc. vont arriver sur les écrans tactiles sans qu’il soit possible de les mettre sur papier (pas avant quelques décennies en tout cas ^^) .
    Et c’est ca qui fera la vrai différence : le contenu.

  2. D’accord avec Herman ! je viens de la presse et ça fait déjà au moins 5 ans que les ventes s’écroule alors on compense par de la pub : résultat des magazines ou + de 70% du contenu est de la pub ou du publi-rédactionnel , petites annonces !!! j’ai arrêté d’acheter de la presse le jour ou dans Computer Art il y avait un cahier de 16 pages du même annonceur !! vu l’épaisseur du support et le prix : ça a été NON , j’ai arrêté d’acheter et tous les autres avec.
    Le paradoxe c’est que j’ai toujours bossé dans la pub quasiment > lol !!! Mais trop de pub tue la pub : un peut de finesse messieurs ! Bref ils referont la même en numérique quand ils auront décider d’y passer en France 🙂

    Sinon question au spécialistes tablette 🙂 pour ceux qui n’ont pas de tablette et qui préfère un 24 pouce , il existe des lecteur de magazine a ce format sur les autres systèmes ???

  3. l’Ipad c’est une vrai révolution dans le monde de l’édition et nous nous mettrons tous à la lecture sans papier…
    une lectrice encore attachée au papier

  4. Pingback: Project et RMC Sport, deux magazines que vous ne trouverez jamais en kiosque – voyages Canada |

  5. L’iPad (ou équivalent), c’est l’avenir. Ca permet tellement plus de chose que le papier. A commencer par le fait d’avoir tout Internet à portée de main.

    Exemple : on lit un article à propos de… Wikileaks, au pif. On sait pas ce que sait. Et un journal ne donne pas la définition de tous les mots qu’il utilise. Alors d’un clic, hop, on recherche ce que c’est, puis on revient à notre journal continuer notre lecture. Avant, on faisait la meme chose avec un dico. Aujourd’hui, on a tous directement via notre iPad.

  6. Pingback: The Daily, quotidien sur iPad de Rupert Murdoch, est disponible... aux USA

  7. Pingback: L’ iPad et la presse écrite | Economie numérique

Répondre