Quelles sont les publicités bannies par Google Chrome ?

Le bloqueur de publicités, annoncé par Google en 2017, sera déployé à partir d’aujourd’hui. Il concerne aussi bien la version pour ordinateurs que la version mobile du navigateur Chrome.

C’est le jour J. Google lance aujourd’hui son bloqueur de publicités intégré à Chrome afin de décourager les sites web à utiliser les formats publicitaires intrusifs pour gagner de l’argent. Avec ce bloqueur de pubs sélectif, la firme de Mountain View espère décourager l’installation des extensions adblockers, tout en laissant les sites raisonnables (et Google qui a une régie) gagner de l’argent grâce à la pub.

Les publicités visées par le bloqueur de pubs de Google Chrome sont celles qui ne respectent pas les standards de la Coalition for Better Ads, un groupe d’acteurs du web dont Google, Facebook et Microsoft font partie. Ces standards, d’après la firme de Mountain View, ont été établis à partir d’un sondage réalisé sur 40 000 internautes en Europe et en Amérique du Nord.

Sur ordinateur, les publicités « intrusives » selon Google et la Coalition for Better Ads sont :

Les publicités pop-up avec ou sans compteur (MERCI !)

Les publicités vidéo en auto-play avec du son

Les prestitiels avec un compte à rebours qui « s’affichent avant que le contenu de la page ne soit chargé, ce qui oblige l’utilisateur à patienter quelques secondes avant de pouvoir supprimer la publicité, ou que celle-ci se ferme d’elle-même ».

Des publicités immobiles qui ne peuvent pas disparaître de l’écran. A ce sujet, Google Explique que « les grandes annonces adhésives restent collées au bord d’une page, indépendamment des efforts de l’utilisateur pour faire défiler les pages. Au fur et à mesure que l’internaute navigue sur la page, cette publicité fixe et statique occupe plus de 30% de la surface de l’écran ».

Sur mobile, les publicités ciblées sont :

Les publicités pop-up

Les prestitiels (avec ou sans compte à rebours)

Les publicités avec une densité de plus de 30 %

Les publicités clignotantes

Les publicités vidéo en auto-play avec du son

Les postitiels avec un compte à rebours qui apparaissent lorsque l’internaute suit un lien et qui obligent celui-ci à attendre avant de pouvoir faire disparaître la publicité pour voir le contenu

Les publicités plein écran affichées lorsqu’on scroll et qui cachent le contenu

Les publicités « sticky » ou immobiles qui prennent plus de 30 % de l’écran

La solution Google

Voilà donc les types de pubs que Google veut faire disparaître du web afin de protéger son modèle économique ainsi que celui de tous les sites qui proposent des services gratuits et gagnent de l’argent via de la publicité (Pour en savoir plus, c’est par ici).

Le fonctionnement du bloqueur de publicité de Google Chrome est assez différent de celui des autres logiciels de ce genre car au lieu de bloquer les publicités qui ne respectent pas ces standards, le navigateur va bloquer toutes les publicités des sites web qui n’ont pas passé son test de validation et qui n’ont pas apporté les correctifs nécessaires 30 jours après avoir été notifiés.

Maintenant, il reste à savoir si les autres navigateurs vont emboîter le pas, en lançant aussi des bloqueurs de publicités activés par défaut.


Un commentaire

  1. « Les prestitiels avec un compte à rebours qui « s’affichent avant que le contenu de la page ne soit chargé, ce qui oblige l’utilisateur à patienter quelques secondes avant de pouvoir supprimer la publicité, ou que celle-ci se ferme d’elle-même ». »

    N’est-ce-pas ce que Google utilise sur Youtube ? La publicité avant une vidéo que l’on peux ignorer dans 10… 9… 8… 7… 6… 5… 4… 3… 2… 1… secondes ?

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.