Quand Elon Musk engueulait un collaborateur pour avoir quitté son poste afin d’assister à la naissance de son enfant

Pour Elon Musk, patron de Tesla, assister à l’accouchement de son enfant n’est pas une raison suffisante pour quitter son poste de travail.

SpaceX-Progress-Updated-for-Media-YouTube
Quand Musk pas content, Musk toujours faire ça

L’histoire de la révolution technologique amorcée avec l’émergence de l’internet et du numérique retiendra certainement qu’une poignée d’hommes à la vision et au charisme hors du commun ont voulu changer le monde, et y sont parvenus. Parmi eux on pense bien sûr en premier aux plus connus, comme Steve Jobs, Bill Gates, Jeff Bezos ou encore Mark Zuckerberg.

Mais aussi désormais Elon Musk, ancien patron de Paypal et actuel boss de Tesla. Entre autres.

Au-delà de ses projets un peu fous et « disruptifs », dont le dernier en date consiste à fournir des accumulateurs électriques aux particuliers afin qu’ils puissent stocker l’énergie solaire et ainsi s’affranchir de leurs abonnements aux fournisseurs traditionnels d’électricité, Elon Musk, 44 ans, est aussi sous le feu de l’actualité avec la sortie d’un bouquin qui lui est consacré.

L’ouvrage, intitulé “Elon Musk: Tesla, SpaceX, and the Quest for a Fantastic Future.”, écrit par Ashlee Vance, un journaliste de Bloomberg, fourmille d’anecdotes et de prétendues citations de Musk. Parmi elles on y apprend que le patron de Tesla est un bourreau de travail qui bosse « 23 heures par jour », dans un pays où, contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est généralement assez mal vu de quitter son bureau après 17h/18h. Mais n’est pas Musk qui veut, et ce rythme de travail est certainement plus courant chez les dirigeants de startups ou chez les gens qui ont la conviction et la détermination de changer le monde.

Problème : Musk est tellement absorbé par son travail qu’il a du mal à concevoir que ses collaborateurs ne le soient pas autant. Et même s’il est lui-même père de cinq garçons, il semblerait qu’une naissance ne soit pas un évènement assez important pour qu’un futur père s’absente de son poste de travail afin d’assister à l’accouchement. C’est en tout cas l’une des anecdotes rapportées dans le bouquin d’Ashlee Vance : alors qu’un de ses employés s’était absenté pour la naissance de son enfant, Musk le rappela à l’ordre via un email assez peu diplomatique :

« Ce n’est pas une excuse. Je suis extrêmement déçu. Vous devez savoir où sont vos priorités. Nous allons changer le monde et changer l’histoire, et vous vous engagez ou pas. »

Et bim ! L’employé en question, dont le témoignage est resté anonyme, a dû apprécier à sa juste valeur cette notion de « changer le monde » alors que justement pour lui le monde venait de changer, à sa façon. Comme quoi tout est relatif, hein.

Selon d’autres témoignages, quand certains collaborateurs se plaignent de trop travailler, Musk répond qu’ils auront « tout le temps de voir leur famille quand la société sera en faillite ».

Un argument imparable que nos syndicats nationaux apprécieraient probablement. Changer le monde c’est un job à plein temps, mec.

Mise à jour : Elon Musk a réagi personnellement à ces affirmations sur son compte Twitter, démentant formellement avoir tenu de tels propos :

« C’est totalement bidon et offensant de prétendre que j’ai demandé à un gars de rater la naissance de son enfant juste pour participer à une réunion de la société. Je ne ferais jamais cela »

Apparemment touché par les affirmations contenues dans le livre, Musk a réagi par trois tweets successifs :

(source)


Nos dernières vidéos

5 commentaires

  1. Ca tombe plutot bien cette histoire ! A chaque fois que quelqu’un dit en gros « vous n’avez plus besoin des sociétés historiques ayant des monopoles » vous avez un DOSSIER qui sort. Free au moment ou ils ont attaqué le domaine des opérateurs internet, le DOSSIER « minitel rose » est sorti, Musk fait des voitures électrique rien, car il ne propose rien d’autre que ce que font d’autres, par contre 2 semaines après l’annonce de la batterie qui va permettre de se séparer des opérateurs électrique… pof le DOSSIER qui sort.

  2. Un inventeur génial à l’égo surdimensionné, il en faut des gens comme lui. Après si le travail à ses côtés est insupportable, je penses qu’il faut changer de job :).
    Cependant, bosser 23 heures par jour est simplement impossible, je n’y crois pas une seconde, ça fait partie de la légende du bonhomme :).

  3. Démenti par l’intéressé sur twitter. Je ne sais pas où est la vérité mais il ne faut pas prendre tout ce qui est écrit sur internet au pied de la lettre

  4. Sachant qu’il y a quelques mois, l’intéressé avait lui-même écrit sur Reddit qu’il dormait environ six heures par nuit http://www.reddit.com/r/IAmA/c.....ma/cnfrh2q qui peut croire un seul instant qu’il travaille 23 heures par jour ?

    Avec une écriture aussi sérieuse, je crois que l’on peut qualifier ce livre de « torchon » destiné à salir un individu ayant une certaine notoriété pour à son tour se faire connaître et gagner de l’argent.

Répondre