Rob Spence, l’homme qui avait une caméra à la place de l’oeil

Pour la promotion du jeu vidéo Deus Ex Human Revolution, Rob Spence a été convié à participer au tournage d’un court documentaire sur la cybernétique, en évoquant son histoire personnelle : la perte de son œil et le remplacement de ce dernier par une caméra miniature.

« Je m’appelle Rob Spence, et je suis un cyborg. » C’est de cette façon que l’homme se présente. Si son nom intervient en toute logique lors des présentations, c’est le mot cyborg qui peut choquer. Et pourtant, il en a tous les attributs, puisqu’il a bel et bien reçu « des greffes de parties mécaniques », en l’occurrence un œil faisant office de caméra, reliée à distance à un récepteur vidéo.

Si « Eyeborg » (c’est le surnom qu’il s’est donné) a été appelé par Eidos et Square Enix pour participer à la promotion de leur petit dernier, Deus Ex Human Revolution, c’est justement parce que le personnage principal de celui-ci, Adam Jensen, a subi lui aussi des greffes mécaniques, faisant de lui un cyborg (et par la même occasion, une véritable machine de guerre), tout ceci plongé en 2027 dans un contexte conflictuel où les améliorations mécaniques sont au cœur du problème.

> Lire aussi :  L'intelligence artificielle Google DeepMind va remplacer votre ophtalmo

Le documentaire fait le parallèle entre le jeu, un poil futuriste, et la réalité, dans laquelle la cybernétique demeure pour le moment médicale et thérapeutique, à l’image des prothèses de bras et de jambes robotisées. On y voit également un homme ayant perdu la vue la retrouver partiellement grâce à un implant rétinien.

Et lorsqu’on demande aux experts du documentaire s’il est possible de voir arriver un jour les technologies présentes dans le jeu, ceux-ci répondent à l’unanimité positivement. Les avancées médicales montrées ici et l’œil prothétique de Rob Spence ne donnent-ils pas envie de les croire ?

(source)


6 commentaires

  1. pour moi, ce n’est pas un cyborg (si la définition est « qui a reçu des greffes ») car il n’a pour moi qu’un ajout, et même pas de remplacement ; d’ailleurs, ce soit disant oeil ne délivre aucune information de nature électrique au cerveau pour interprétation, ce qui est quand même la deuxième grosse fonction de l’oeil (la première étant la captation de la lumière)

    D’ailleurs, la greffe est une transplantation d’organe, pas le simple ajout. (il n’y pas encore pas de greffe de pacemaker 🙂

    Un main biomécanique dont des cables sont reliés aux nerfs (comme le récent gars qui arrive à nouer ses lacets avec sa cybermain) est pour moi un cyborg. (Et c’est pas une greffe non plus)

  2. Pingback: Rob Spence, l’homme qui avait une caméra à la place de l’oeil

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.