Sauve le langage : adopte un mot

Le propre d’une langue vivante est d’évoluer avec sa culture et les générations. Du coup alors que de nouvelles expressions apparaissent et font ensuite progressivement leur entrée dans nos bons vieux dictionnaires, d’autres tombent en désuétude, jusqu’à parfois disparaitre complètement. Ce qui semble poser quelques soucis à certains. C’est comme cela qu’est né Save The

Le propre d’une langue vivante est d’évoluer avec sa culture et les générations. Du coup alors que de nouvelles expressions apparaissent et font ensuite progressivement leur entrée dans nos bons vieux dictionnaires, d’autres tombent en désuétude, jusqu’à parfois disparaitre complètement.

Ce qui semble poser quelques soucis à certains. C’est comme cela qu’est né Save The Words, une initiative menée par Oxford Dictionnaries (pas besoin de traduire) : une page pleine de mots mis en scène dans une infographie animée en Flash. Tous ces petits mots abandonnés ou en voie de l’être vous appellent au secours et vous demandent de les adopter.

Si vous cliquez sur un mot, vous obtenez sa définition, et vous pouvez l’adopter en indiquant votre mail, ce qui vous permettra de recevoir un certificat d’adoption, avec comme obligation de bien traiter celui-ci, ce qui signifie l’utiliser autant que vous pouvez pour le remettre en circulation. Manière de constater le nombre incroyable de mots – même si cela ne concerne que la langue anglaise – dont je ne soupçonnais même pas l’existence.

L’idée, mais surtout la manière, est originale et pour le moins amusante. Bien plus ludique en tout cas que tous les sermons sur la francophonie qui nous sont servis régulièrement. Et peut-être aussi plus efficace. L’humour anglais au service d’un certain pragmatisme…

Yo, zyva maintenant.


34 commentaires

  1. [Mode troll ON]
    Amusant, un article sur la belle langue, avec une faute de typo dans le titre de la page …
    😉
    [/Mode troll OFF]

    Sinon, j’ai une faiblesse particulière pour les mots « saugrenu » et « farfelu », et emploie fréquemment des termes surannés tels que « chandail », « soulier » et « automobile »…

  2. Bonjour,

    Les mots ne disparaissent pas pour tout le monde ! Pas besoin de jouer la SPA des mots… lisez les écrivains et vous verrez : notre langue est très riche. Plus riche que celles sur la majorité des blogs (c’est quand même un plaisir de lire presse-citron sans grosses fautes ni style sms…)

    Longue vie aux « sermons sur la francophonie »… nous continuerons !!!

    Quant à procrastination, ce n’est pas un mot perdu…

    Un écrivain sauveur de mots

  3. Très drôle comme principe !

    J’espère que cela va être adapté au français.
    Un mot peut-il être adopté par plusieurs personnes ?

    Si ce n’est pas le cas, quelqu’un pourrait faire main basse sur nombre des mots de notre langue et ainsi les faire disparaitre à jamais !

    Attention arme à double tranchant 😉

  4. La richesse des langues, en effet, disparait dans les usages qui en sont faits, particulièrement sur le Web, avec le 2.0, aussi avec le journalisme dépourvu de sens et la politique considérée comme une profession…
    Au profit d’une langue pseudo universelle qui est l’anglais technocratique, managérial, et touristique, garanti 99% light, you know what I mean, et 100% colonisateur des cerveaux de la planète. Mais qu’attendez-vous, amis de la belle langue et de la richesse de pensée, pour entrer en rébellion contre ceux qui officiellement se sont emparés de la francophonie et de ses subsides pour n’en rien faire, sinon la citadelle de leurs privilèges, et que faites-vous face à nos élus et technocrates européens qui n’exigent même plus le respect de la règle : le français comme langue de travail ? Cessez de dormir ! Parlez, débattez, réinventez une démocratie du verbe ! Pressez le citron tant qu’il en reste !

  5. Je trouve cette idée absolument géniale. Etant moi-même en train de créer mon blogs sur les expressions, ainsi que sur les mots rares et précieux, je pense relayer cet excellent article dès ce soir ! Et surtout m’empresser d’adopter un nouveau mot, je ne sais pas encore lequel…
    Merci Presse-Citron !

  6. Pourquoi vouloir sauver les vieux mots usés alors qu’il faudrait plutôt regarder les mots nouveaux.
    J’ai créé dans l’indifférence sérénitanie, le pays de la sérénité. sérénamour (avec même http://www.serenamour.com pour le faire connaître) l’Amour dans la sérénité.
    Alors utilisez les nouveaux mots qui permettent d’ouvrir à de nouvelle idées plutôt que de regarder le passé…
    Lydie du pays de la sérénité

  7. Pingback: Opération Save the Words : contre l'extinction des mots | Concept Store

  8. Initiative à faire suivre auprès de l’Académie Française et du Secrétariat d’Etat à la francophonie pour leur éviter par exemple de choisir des nouveaux mots parfois maladroits lorsqu’ils veulent traduire des anglicismes (chat = éblabla, tuning = bolidage…), alors que le langage populaire est souvent bien plus inspiré !

  9. Pingback: English: la lingua muore? E tu adotta una parola | Pino Bruno

  10. pourquoi attendre?
    pour le mois de décembre,
    j’ai choisi : coruscant,
    et quelle joie quand un bout de chou de 3 ans est arrivé à l’école en disant
    « Céline,j’ai apporté un collier, mais il n’est pas coruscant »
    un pur moment de plaisir!

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies