Snapchat lance Lens Studio, un logiciel pour créer des filtres en réalité augmentée

Bien que le réseau social éprouve quelques difficultés à s’imposer auprès d’un public plus large, ses utilisateurs principaux, les jeunes, sont adeptes de l’une des fonctionnalités qui ont fait le succès de l’application : les filtres animés en réalité augmentée.

Une innovation ludique et accessible

Bien conscient de cette force et de son avance dans le domaine, Snap.inc (maison mère de Snapchat), mise dessus en rendant cette fonctionnalité disponible à tous. Concrètement, Snapchat met pour la première fois à disposition un applicatif gratuit sur Windows et Mac : Lens Studio. Cette application a pour but de rendre la création de filtres animés en réalité augmentée accessible à tous et d’en faciliter la diffusion.

Ainsi, l’application met à disposition une bibliothèque de gabarits (templates) et de tutoriels pour vous accompagner dans le développement de votre projet. Toute personne familiarisée avec un logiciel de graphisme en 2D ou de modélisation 3D devrait facilement appréhender le logiciel.

Une place au soleil

Le but de Snapchat est très clair : devenir la plateforme incontournable de la réalité augmentée. Pour atteindre cet objectif, Snapchat peut compter sur la conception de son application en elle-même, orientée avant tout sur la caméra et la capture instantanée. Mais ce n’est pas tout. Un ingénieur revendique la solide base d’utilisateurs du réseau social :

Nous observons, chaque jour, un tiers de nos utilisateurs utiliser des filtres, et cela au moins trois minutes par jour. En tout, ils jouent avec la réalité augmentée pendant plus de 500 heures au quotidien !

Au-delà de l’aspect ludique de cette initiative, Snapchat voit ici une nouvelle manière de monétiser sa plateforme. Après les Stories d’éditeurs, les Lenses seront certainement un excellent moyen de faire des profits, sans rendre l’expérience désagréable à ses utilisateurs.

Des créateurs choyés, mais pas promus

Pour promouvoir son nouvel outil, Snapchat met l’accent sur l’accessibilité. Utilisateurs privés comme professionnels (marque ou évènement) sont libres de créer leurs propres filtres : World Lenses et Face Lenses sont au programme. Pour rappel, les premiers permettent de créer des objets en 3D interagissant avec l’environnement réel, souvent à l’aide de la caméra dorsale, quand les seconds sont des « masques » qui déforment ou habillent le visage, très populaire auprès des accros aux selfies.

Pour la diffusion, il faudra compter sur les Snapcodes – sorte de QR Codes propres à Snapchat – permettant à n’importe qui d’accéder aux filtres en réalité augmentée. En revanche, professionnels et utilisateurs ne sont pas logés à la même enseigne pour rendre accessibles leurs créations au grand public. Pour les marques et entreprises, Snapchat met un disposition un éventail de sept agences certifiées spécialisées dans le développement de filtres AR. Sous le nom Lens Studio Partner, le programme est un gage d’économie et rapidité.

Quant aux utilisateurs donc, contrairement aux espérances, aucun index n’a été prévu. Il ne sera donc pas possible d’accéder aux milliers de filtres des « Snapchatters » créatifs, du moins dans un premier temps. Snapchat explique cette décision par la volonté de laisser aux créateurs « le contrôle sur qui et comment leurs Lenses seront distribués », dixit l’ingénieur mentionné précédemment.

 


Commenter