Tablette Apple : que fait Steve Jobs en ce moment ?

L’annonce probable du lancement de la tablette Apple ce soir à 19h heure de Paris provoque un buzz et un tsunami de conjectures que nous n’avions pas connu depuis le fameux 9 janvier 2007 (déjà trois ans !), jour où Steve Jobs a annoncé au vaste monde la naissance de l’iPhone. Au passage, notez à

L’annonce probable du lancement de la tablette Apple ce soir à 19h heure de Paris provoque un buzz et un tsunami de conjectures que nous n’avions pas connu depuis le fameux 9 janvier 2007 (déjà trois ans !), jour où Steve Jobs a annoncé au vaste monde la naissance de l’iPhone.

apple_campus

Au passage, notez à quel point ce qui n’était à l’origine qu’un « simple » carton d’invitation assez énigmatique adressé à une sélection de rédactions triées sur le volet (apparemment les blogueurs français sentent le pâté) au sujet duquel les premières réactions furent très prudentes et mesurées, est devenu en deux semaines une certitude absolue : Apple va dévoiler sa tablette ce soir. Officiellement rien ne filtre, et rien n’indique qu’il s’agit de cela, mais le monde entier est unanime : il ne peut s’agir d’autre chose ! A tel point que certains – sûrement un peu mieux renseignés que les employés d’Apple eux-mêmes – n’hésitent pas à en dévoiler déjà les principales caractéristiques techniques.

Bref, le tintamarre habituel, excitant, passionnant, mais aussi parfois un peu lassant à la longue.

Une autre chose en revanche me fascine, ou fascine l’amateur de petites histoires qui est en moi : essayer d’imaginer la journée de Steve Jobs et de son cercle rapproché de collaborateurs aujourd’hui. Si elle existe réellement, lui et certainement une poignée de personnes ont déjà la tablette en main et en utilisent probablement quotidiennement un prototype depuis plusieurs semaines. Un prototype protégé et gardé comme les joyaux de la couronne, voire davantage. Eux, ils savent. ILS SAVENT, BORDEL !

Alors imaginons. Imaginons le gars Jobs qui rentre chez lui hier soir après une dernière journée de réunions et briefs un peu tendue. Seul. Enfin seul. Il est tard, il allume machinalement la télé, s’affale dans le canapé M.I.S.S. by Philippe Starck, se sert un Celestial Seasonings Black Cherry Berry (je sais pas, je ne l’imagine pas se servir un Bourbon), quitte ses New Balance négligemment en les poussant avec ses pieds et sort une énième fois l’iSlate de sa pochette, elle-même enfouie dans une mallette informe et parfaitement anonyme. Et il teste, il teste et il re-teste encore, à la recherche de l’ultime détail, du bug caché, de l’idée de génie qui va peut-être encore surgir cette nuit et qui promet à une poignée d’ingénieurs et de développeurs un réveil difficile après une très courte nuit de sommeil.

La keynote c’est ce matin. Ce matin ! C’est le moment des dernier réglages (fignolage du discours, choix de la couleur du t-shirt noir, un coup de blanc sur les New Balance, soigner ce fameux anti-look de gourou qui fait de lui une rock star aux airs de moine trappiste…). Lancer encore une fois la tablette flanquée de la fameuse pomme (multicolore cette fois), effacer les traces de doigts de la veille, vérifier que tout fonctionne, encore et encore, jusqu’à l’obsession. Un petit tour sur le web pour lire, sourire de maître du monde au coin des lèvres, les dernières rumeurs sur l’objet qu’il est le seul à avoir entre les mains maintenant. Ranger soigneusement tout le bazar. Après une douche, savourer rapidement un bagel poppy seed au saumon, avaler ces foutues pilules anti-rejet pour le foie, et enfin sauter dans la Benz AMG pour se rendre au One Infinite Loop, Cupertino, California, USA.

Saluer sa garde rapprochée puis s’enfermer dans un bunker du siège où seuls quelques sandwiches et un distributeur de café Starbucks sont invités à partager l’intimité de la task force (penser à vérifier qu’il n’y a pas une caméra espion planquée dans le « a » de Starbucks). Discussion vive mais détendue, éclats de rire, le D Day est là et on ne change plus rien. Le temps se fige. Le temps s’arrête. Mais curieusement le temps s’accélère. Place à l’histoire. Ce soir les gars on va encore une fois révolutionner ce putain de monde de l’informatique (et le monde tout court) en inventant un truc que tout le monde croit connaître mais qui n’existe pas.  Vous êtes avec moi ? VOUS ÊTES AVEC MOI ?

Puis rallier San Francisco (jet privé ? voiture ? limousine ? van ?) et laisser la bonne sensation du stress positif qui vous envahit avant un show unique et mondial s’emparer de vous (le syndrome rock star, encore) et attendre son heure, là, dans les coulisses du Yerba Buena Center for the Arts Theater, dans cette bonne ville de San Francisco, pas loin de là où tout a commencé. Attendre son heure. En tapotant machinalement sur l’un des derniers prototypes de l’iSlate.

Ainsi s’écrit peut-être la petite histoire des nouvelles technologies. Ou pas. On a fait un roman sur la création de Facebook. La journée qui précède une keynote mériterait bien un film, non ?


61 commentaires

  1. En fait ça fait déjà quelques jours qu’il est à San Francisco, et qu’il répète sans relâche sa présentation, en portant lui même attention à chaque détails.

    C’est dans le livre « The Presentation Secrets of Steve Jobs : How to Be Insanely Great in Front of Any Audience » que je recommande à tous ceux qui doivent faire des présentations de temps en temps.

    Disponible en version Kindle également : http://bit.ly/a4b2Ji

  2. C’est BON cet article !
    A force de blogguer Eric tu deviens vraiment pas mauvais pour nous conter tes histoires !
    Je me suis presque cru un petit moment dans « Forteresse digitale » de Dan Brown.

    (Avec ca si t’as pas les chevilles qui gonflent !)

  3. Eric

    @irongoonie @JM : je reconnais bien là les applefans, hyper bien renseignés 🙂 Et si j’ai envie qu’il ait des Stan Smith moi, c’est un roman après tout ! Bon ok vous avez gagné, j’ai corrigé 🙂
    Par contre je suis pas sûr qu’il n’ait pas plusieurs voitures, et une hybride cadrerait bien dans le paysage non ?

  4. Sympa, sauf que tout le monde sait que Jobs ne conduit pas une hybride, mais des coupés allemands sans plaques d’immatriculation, qu’il gare sur les places handicapés du 1 Infinite Loop 😉
    Pas mal pour l’imagination de son régime alimentaire : as-tu lu le livre de Fake Steve Jobs ? Réjouissant !

  5. Deux caméras pour la vidéo-conférence. Un clavier sans fil. Une connectique TV. Malheureusement une autonomie faible en mode connecté (wifi). Du gaming over wifi. Et des prix allant de 599$ à 799$ en fonction de la taille et de la mémoire. Enfin pour ceux qui sont fous de ça une version spéciale de Farmville.

  6. Très amusant cet article.
    Entre nous, ce que déclenche cet énième coup médiatique d’Apple (idem pour Google) dans la sphère geek-techno est clairement du même niveau que les cris et les larmes des groupies adolescentes attendant un concert de Tokyo Hotel, non ? 🙂

  7. Hé hé très bon le descriptif…mais bon je pense quand même qui est avec son staff et répète et paufine depuis quelques jours son speech…

    Sinon j’avais lui aussi dans l’excellent livre : « Objectif Zero-Sale-con » de Robert Sutton, prof à Stanford, que Steve Jobs figurait en bonne place dans le palmares du Prof….

    le livre se résume comme ceci

    « Le pouvoir transforme les gens en connards égoïstes et insensibles, qui agissent comme si les règles que nous, les autres, devons respecter, ne s’appliquaient pas à eux ».

    L’anecdote des places de parking si elle est vraie en est la parfaite illustration !

  8. Pingback: Tablette Apple, Steve Jobs, Objectif Zero Sale Con, Robert Sutton…quel point commun ? « PhilMel's blog

  9. Le truc si attendu est peut-être juste un Cadre Photo ! 😀

    Bon espérons que S. Jobs ne fasse pas d’arrêt cardiaque en annonçant la nouveauté : « Et voici notre dernière création l’I.. aaaaaaarg »

    … Vivement ce soir.

  10. Marketing : Ensemble des études et des actions qui concourent à créer des produits satisfaisant les besoins et les désirs des consommateurs et à assurer leur commercialisation dans les meilleures conditions de profit.
    Apple n’est rien sans sa logique mercatique.
    Rien non plus sans vous, les con-sommateurs com-pulsifs im-con-pétants …

  11. Eric, tu as oublié le salut de Steve Jobs au gardien de sa résidence qui lui n’a rien a carré de tout ça et fait son travaille, chaque jour étant identique ou presque au précédent.

    Eh oui avec l’oublie de ce détail, on voit que tu ne vis ni aux US, ni avec les riches ; )

  12. @Rev3r4nt : Excuse moi mais c’est pas un peu naze ton troll? Non parce qu’il me semble que ce n’est pas le propre de Apple de faire du marketing pour savoir quoi vendre aux gens. Enfin peut-être que je me trompe, mais je crois que même à Bisounoursland les entreprises essaient de se faire de l’argent.

  13. @Robin Azéma & @Rev3r4nt : Effectivement Apple a une démarche mercatique. Il fait naître le désire chez le consommateur (par le design, le prix, le préstige ‘Apple’). Le meilleur exemple et l’iphone qui répond à la fois aux besoins et au désir (l’objet du désir) du client.

  14. @Eric : je viens de voir son blog… effectivement je crois que ce n’était pas utile de répondre… 😉
    @coreight : ça serait bien possible en plus! Mais au vu des rumeurs de ces derniers jours peu de chances quand même ou alors ils ont vraiment raté un truc dans leur com.

  15. Pingback: eBouquin - La sélection du jour #26

  16. C’était un troll compulsif, surtout la dernière phrase. Mais ce n’étais qu’une manière d’exprimer mon indicible exaspération quand à l’apparat et l’omnipotence d’Apple.

    @Robin : Par définition c’en est un, mais je suis flatté que tu appelles ça un blog.

  17. Pingback: Tweets that mention Tablette Apple : avant le lancement officiel | Presse-Citron -- Topsy.com

  18. @Frédéric Sidler (commentaire #20) : tu t’es bien planté, j’attendais avec impatience le reveal de ce soir pour le comparer à tes prévisions et je rigole. J’adore les experts dans ton genre qui assènent des « infos » comme s’ils étaient dans le secret des dieux, avec assurance et aplomb alors qu’ils n’en savent rien de plus que les autres ^^
    Bon tu nous auras au moins bien fait rire 🙂

  19. Lors de sa longue conférence de présentation de l’Ipad, Steve Jobs est assis sur un fauteuil Grand Confort créé par Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand en 1928. Il est pour le moins surprenant que Steve Jobs utilise un chef-d’œuvre du design vieux de 80 ans pour présenter un produit qui incarne l’avenir.
    Il est tout aussi surprenant qu’Apple se permette d’utiliser cette œuvre de l’esprit, protégée par les lois internationales, pour faire sa publicité, sans demander une autorisation. Que dirait Apple si on utilisait sa « pomme » illégalement et sans autorisation pour faire de la publicité pour un produit ? Ou encore si on reproduisait ses logiciels sans son accord ?
    Jacques Barsac.

  20. C’est pour ce genre d’article que je te lis Eric : alors que tout le monde disserte sur le sexe des anges, il y en a un qui spécule … Dans le bon sens.

    La vision maître du monde qui lit engadget pour savoir ce qui se dit sur son bébé : j’adhere …

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.