Suivez-nous

Internet

Test Honor Magic 4 Pro : la magie opère !

Le Magic 4 Pro d’Honor a tout d’un grand. Mais que vaut-il véritablement ? Lisez notre test pour tout savoir !

Publié le

 
Honor Magic 4 Pro
© Presse-citron

Pour son nouveau smartphone haut de gamme, Honor n’a pas fait les choses à moitié. A l’en croire, le Magic 4 Pro est équipé de ce qui se fait de mieux en matière photographique, d’un écran quasi parfait, d’un système de charge ultrarapide et d’une puisque de traitement incroyable. Le tout pour 1099 €, ce qui est loin d’être donné, on en conviendra. Évidemment, nous avons voulu vérifier tout cela avec un exemplaire qui nous a été prêté par le constructeur un mois avant sont lancement officiel. On vous dit tout dans ce test !

Prix et disponibilité du Honor Magic 4 Pro

Le Magic 4 Pro est disponible en précommande à partir du 18 mai en version 8 Go + 256 Go déclinée en version noir et cyan. Son prix public TTC est de 1099 € hors abonnement et subvention opérateur. Lorsqu’il est précommandé, Honor offrira sans augmentation de prix un chargeur à induction 100 watts ainsi qu’une montre connectée Honor GS3.

Un appareil photo haut de gamme ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les caméras avant et arrière du Magic 4 Pro ne passent pas inaperçues. La première prend la forme d’un poinçon en forme de gélule qui abrite deux modules. La seconde, nettement plus imposante, prend place dans un disque rappelant l’objectif d’un appareil photo traditionnel. À défaut d’être discret, il se démarque de ce que propose la concurrence… et ce n’est déjà pas si mal !

Honor Magic 4 Pro

© Presse-citron

La caméra arrière du Magic 4 Pro se compose de trois modules :

  • Principal : 50 Mpxl (taille 1/1,56’’ ; photosites 1 μm) ; objectif f/1,8
  • Ultra grand-angle : capteur 50 Mpxl (taille 1/2, 5″) ; objectif f/2,2 ; angle de vision de 122° ; macro à 25 mm
  • Téléobjectif : capteur 64 Mpxl ; (taille 1/2’’) ; objectif f/3,5 ; zoom optique périscopique 3,5 x ; stabilisation optique et électronique

Ils sont complétés de deux modules techniques assurant l’autofocus laser, la détection spatiale des objets dans la scène ainsi que le contrôle de l’exposition.

La caméra avant est construite autour d’un capteur 12 Mpxl (photosites 1,22 μm) et d’un objectif dont le champ de vision atteint 100°. Un module 3D l’accompagne afin d’assurer le déverrouillage par reconnaissance faciale.

Au moment de l’écriture de ce test, Honor fournit un service minimum quant à la communication des spécifications techniques de la partie photo. Il manque par exemple quelques informations importantes comme la longueur focale des objectifs et parfois même leur ouverture (caméra avant). Enfin, passons.

Très bien, mais ça donne quoi concrètement ? Pour tout dire, nous avons été bluffés par la qualité des images produites en ultra grand-angle jusqu’en zoom optique 3,5 x. Qu’elles soient prises en plein soleil, dans un endroit ombragé ou même dans une pièce à l’éclairage artificiel convenable, elles sont correctement définies et proposent un niveau de détail très honorable.

Le bruit numérique reste discret dans les zones sombres de la scène, le pixel binning et l’IA étant bien maîtrisés. Cette dernière a tendance à exagérer la saturation dans certains cas (photos de paysage ou comportant une grande zone de ciel). On corrige cela en la désactivant temporairement ou en utilisant le mode de prise de vue « pro ». Les clichés restent beaux et grandement exploitables entre 3,5 x et 10x, l’IA interprétant avec pertinence les informations provenant des capteurs.

Honor Magic 4 Pro

© Presse-citron

La technologie Ultra-Fusion exploite dès que possible les informations provenant de deux ou trois modules lors d’une seule prise de vue. Elle s’en sert afin de produire une image plus nette et cela fonctionne plutôt bien. Ultra-Fusion est aussi mis à contribution afin de générer des photos HDR de bonne tenue.

Honor Magic 4 Pro

Module principal © Presse-citron

Si l’on obtient un résultat satisfaisant en zoom 10x, les choses se dégradent progressivement au-delà, l’IA ne pouvant tout de même pas inventer les informations manquantes lors de la prise de vue. À 100x, valeur maxi du zoom numérique, l’image n’est jamais nette, mais reste exploitable. On pourra à la rigueur l’utiliser pour le partage vite fait sur les réseaux sociaux, mais sûrement pas pour produire des œuvres d’art…

La prise de vue nocturne est elle aussi de bonne tenue à toutes les longueurs focales. Il faut toutefois composer avec l’apparition de bruit numérique à partir du zoom 3,5 x puis être indulgent (ou myope) lorsqu’on atteint 10x, grossissement maximal autorisé par ce mode.

Honor Magic 4 Pro

Le bokeh artificiel est parfois approximatif sur les scènes complexes (au niveau de la buse et de la gâchette, par exemple) © Presse-citron

La gestion du Bokeh artificiel est quant à elle un peu moins convaincante. Sur les scènes simples, l’IA réussit à créer de belles images en luminosité bonne ou moyenne. Mais dès que ça se complique, les erreurs d’interprétation se font de plus fréquentes. Tout cela passe sans gros problème pour une utilisation traditionnelle, mais pourra vite faire saigner les yeux d’un photographe amateur.

On regrette aussi l’impossibilité de faire varier la quantité de flou d’arrière-plan après la prise de vue. Cette capacité, pourtant maîtrisée par de nombreux constructeurs (Huawei, Samsung et Apple, pour ne citer qu’eux), manque ici cruellement. Elle permettrait de rattraper quelques erreurs de l’IA en la matière en annulant tout simplement le flou artificiel. Peut-être dans une prochaine évolution du logiciel ?

Le mode Super Macro permet quant à lui de réaliser de magnifiques vues à condition de bien veiller à positionner le smartphone à 2,5 cm du sujet afin d’avoir un résultat bien net. Citons aussi la présence de filtres créatifs agréables et du mode de prise de vues « Pro » afin de laisser libre cours à sa créativité.

Honor Magic 4 Pro

En faible éclairage, les images sont très honorables © Presse-citron

Le Magic 4 Pro gâte aussi les vidéastes amateurs ou plus exigeants. Les premiers tireront parti de la fonction « Vidéo » où tous les réglages sont gérés automatiquement. Les autres se jetteront sur la fonction « cinéma » où ils accéderont aux réglages manuels, mais aussi à la prise de vue V-LOG (idéal pour la postproduction sur un ordinateur) ou aux LUT. Ceux-ci permettent de créer une ambiance spécifique de la prise de vue tout en conservant un aspect cinématique bienvenu. Enfin, on pourra aussi forcer la captation en HDR, chose impossible en mode vidéo simple.

Honor Magic 4 Pro

© Presse-citron

Dans tous les cas, le Magic 4 pro peut créer des séquences en 4K 60 images/sec. Les séquences bénéficient d’une stabilisation correcte, mais pas aussi impressionnante que ce qu’on a vu sur d’autres produits. Le zoom peut être activé pendant la prise de vue jusqu’en 2x. L’image produite est très correcte, mais parfois un peu saccadée. Bon point aussi pour la possibilité de shooter des images fixes pendant l’enregistrement d’une vidéo sans perturbation. L’image est dans tous les cas en haute définition, mais pas en 4 K. Enfin, le son est capté puis restitué de façon très correcte.

Honor Magic 4 Pro

L’IA se montre parfois un peu trop enthousiaste sur les couleurs en extérieur © Presse-citron

Un mot sur la caméra frontale, dont nous jugeons les performances très correctes. La réalisation de selfies en plein jour ou en luminosité moyenne reste très satisfaisante. On apprécie de pouvoir élargir l’angle de prise de vue afin de shooter de sympathiques photos de groupe. En mode nocturne, l’écran fait office d’éclairage d’appoint afin de produire des images correctes. La vidéo est quant à elle de bonne qualité et peut s’effectuer jusqu’en 4 K.

S’il n’est pas le meilleur smartphone du moment en matière photographique, le Magic 4 Pro est incontestablement dans le peloton de tête. Portons à son crédit une excellente qualité d’optique et une bonne gestion de la prise de vue nocturne. Il ne reste qu’à peaufiner le mode portrait pour que l’ensemble soit encore plus convaincant !

Un écran qui tue, vraiment ?

Honor Magic 4 Pro

© Presse-citron

Si l’on se fie à sa fiche technique, l’écran du Magic 4 Pro a toutes les caractéristiques d’un très haut de gamme. Il est conçu autour d’une dalle AMOLED LPTO de 6,81’’ au format 19,5 : 9 affichant 1312 x 2848 pixels (densité de 460 points par pouce). Il est entouré de très fines bordures noires, les verticales étant quasiment invisibles grâce à la courbure de la dalle.

Cette dernière bénéficie d’une fréquence de rafraîchissement variant de 1 à 120 Hz, de la compatibilité HDR10+ et peut afficher un peu plus d’un milliard de couleurs. Pas de soucis à se faire au niveau de la luminosité qui peut atteindre 1000 nits au maximum : l’écran reste lisible en plein soleil, à condition de ne pas opter pour le mode sombre.

L’écran couvre 100 % des espaces colorimétriques standards (sRVB et P3). Par défaut, son calibrage est très bon, les couleurs étant reproduites avec justesse. Selon ses goûts et habitudes, on pourra utiliser le réglage « couleurs vives » qui augmente le contraste (image plus agréable à l’œil) ou conserver le réglage par défaut « normal ». Celui-ci sélectionne automatiquement l’espace colorimétrique le mieux adapté à l’application présente à l’écran.

Pendant nos tests, nous n’avons pas pris une seule fois en défaut la qualité de l’écran. L’image reste fluide et contrastée en toute occasion, les couleurs sont plus que satisfaisantes. La présence de dispositifs d’amélioration des vidéos en définition standard et/ou au framerate hésitant peut rendre service. Il faudra les activer dans les paramètres d’affichage.

On l’a compris, l’écran du Magic 4 pro est bien une tuerie et fait sans aucun doute possible partie des meilleurs que nous ayons rencontrés cette année.

Une puissance de traitement à tomber par terre ?

Le Magic 4 Pro est construit autour d’un SoC Snapdragon 8 Gen 1, soit le plus puissant actuellement disponible chez Qualcomm. Il est accompagné de 8 Go de mémoire vive et de 256 Go de stockage (non extensible). A la lecture de sa fiche technique, nous n’avions pas d’inquiétude particulière sur les performances du smartphone… et nous avions raison.

Honor Magic 4 Pro

© Presse-citron

On ne va pas vous assommer avec des résultats de benchmarks, mais plutôt vous parler de notre ressenti. Le Magic 4 Pro est un vrai plaisir à utiliser autant pour des tâches « sérieuses » (montage vidéo, retouche photo, etc) que pour les activités ludiques. Les jeux les plus demandeurs en puissance de calcul comme Genshin Impact, Call of Duty Mobile et surtout Asphalt 9 s’exécutent avec fluidité, même avec un niveau de détail maximal. Bien sûr l’appareil peut parfois chauffer, mais il n’est jamais devenu désagréable à tenir en main.

Force est de constater que le Magic 4 Pro tient bien la promesse d’Honor en matière de puissance de calcul. Et si nous ne sommes pas tombés par terre, c’est juste parce que nous étions assis pendant la réalisation de ce test !

Une gestion énergétique aboutie ?

Le Magic 4 Pro est livré avec un adaptateur électrique SuperCharge 100 Watts, sensé charger la batterie de 4600 mAh à 50 % 15 minutes. On a vérifié cela dans les conditions de la vie quotidienne, celle où l’on ne dispose pas d’un laboratoire de test à l’humidité et à la température contrôlée. Il nous a alors fallu 18 minutes au lieu de 15, le passage à 100 % nécessitant 38 minutes. Quoi qu’il en soit, la vitesse de charge est plus que satisfaisante, certains grands constructeurs comme Apple ou Samsung étant très loin derrière (sans parler de l’absence de chargeur).

Si vous ne jurez que par l’induction, vous serez heureux d’apprendre qu’Honor commercialise un socle sans fil SuperCharge 100 Watts. Le constructeur annonce un passage de 0 à 100 % en 35 minutes, à condition d’utiliser un bloc d’alimentation Supercherie 135 Watts (non fourni). Là aussi, Honor pèche par optimisme, puisqu’il nous a fallu en moyenne entre 40 et 45 minutes afin de mener à bien l’opération. Cela ne nous empêche pas de saluer la performance, à notre connaissance inégalée au moment où ce test est rédigé.

Les choses sont un poil moins glorieuses pour l’autonomie, forcément plombée par le gigantisme de l’écran, l’activation de la 5 G et surtout par l’utilisation d’un SoC Snapdragon 8 Gen 1. On peut ainsi dépasser la journée et demie en utilisation normale (un peu de vidéo, Internet, lecture multimédia et séances de jeu modérées). En utilisation intensive, il faudra se contenter au maximum d’une journée à geeker. Ce n’est pas extraordinaire, mais ce n’est pas ridicule non plus : le Magic 4 Pro est en ligne avec ses concurrents directs.

Les bonnes idées du Magic 4 Pro

Design : objectif ou vinyle…

Classique dans son design, le Magic 4 Pro ? Oui, tant que l’on ne s’intéresse pas à la caméra arrière. On l’a évoqué un peu plus haut, Honor a choisi de la caser dans un énorme disque noir. S’il nous rappelle irrésistiblement l’objectif d’un appareil photo, d’autres y voient plutôt un bon vieux disque vinyle…

Honor Magic 4 Pro

© Presse-citron

En l’alignant sur la partie haute de la médiane verticale, Honor lui confère un avantage non négligeable. Lorsqu’il est posé à plat sur une table, le smartphone n’est pas bancal comme peuvent l’être ceux équipés d’une caméra arrière décentrée. On peut donc l’utiliser en toute quiétude dans cette position. Et mine de rien, cela compte, même si la caméra ne dépasse pas énormément de la face arrière.

Pour le reste, rien de bien transcendant à signaler : touches mécaniques regroupées sur le flanc droit, tiroir nano-SIM et connecteur USB-C sur la face inférieure et jack audio à la trappe. Ha si : le smartphone est agréable à prendre en main, malgré son épaisseur qui flirte avec le centimètre (9,15 mm très exactement) et un poids respectable (215 grammes).

Logiciel : Magic UI atteint la maturité

Le Magic 4 Pro est le premier smartphone de la marque à intégrer Android 12 et la surcouche maison Magic UI 6.0 (les autres plafonnent pour l’instant à Magic UI 4.2). Sans rentrer dans les détails, on précisera tout de même que Magic UI 6.0 reprend l’esprit d’androïde Stock tout en comblant certaines de ses lacunes. On apprécie particulièrement la gestion du multitâches très intuitive, les dossiers élargis (dont le contenu est bien plus visible sur la page d’accueil) ou la possibilité de transformer les icônes de certaines applications en « cartes » (très proches des widgets).

Ce qu’on pense du Magic 4 Pro d’Honor

À l’issue de ce test, force est de constater que le Magic 4 Pro tient toutes les promesses faites par Honor. On apprécie particulièrement son écran très réussi, la puissance de calcul qu’il offre ainsi que le mécanisme de charge ultra-rapide.

La photographie et la vidéo ne sont pas en reste — loin de là — même si certaines fonctions méritent d’être améliorées (coucou le mode portrait…)

L’autonomie est dans la moyenne, sans plus. Bien sûr, on aurait adoré pouvoir tenir deux ou trois jours avant d’avoir à passer par la case recharger. Mais dans l’état actuel des technologies, cela reste du domaine du rêve.

Reste à savoir si l’on est prêt à débourser 1100 euros pour un smartphone Honor… À notre avis, la réponse est positive tant ce Magic 4 Pro tient la route face à des concurrents plus chers de quelques centaines d’euros.

1099 €
9.2

Ecran

9.5/10

Performances & interface

9.5/10

Autonomie et recharge

9.0/10

Appareil photo / vidéo

9.0/10

Performance techno / prix

9.0/10

On aime

  • Qualité photo
  • Ecran remarquable
  • Bonnes performances
  • Charge ultra-rapide
  • Certification IP68

On aime moins

  • Mode portrait améliorable
  • Autonomie correcte, sans plus
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. bazil

    18 mai 2022 à 10 h 57 min

    Dommage la barre de capteur sur l’écran, trop moche sinon je l’aurai pris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *