Suivez-nous

Tests

Test Logitech MX Master 3S & MX Mechanical Mini, le combo gagnant

Logitech nous a confiés la MX Master 3S et le MX Mechanical Mini pendant plusieurs semaines. Voici le test de ce combo gagnant.

Publié le

 

Par

La MX Master 3S aux côtés du MX Mechanical Mini
© Presse-Citron

Logitech est de retour avec deux nouveaux produits, la souris MX Master 3S et le clavier MX Mechanical. Des produits taillés pour les utilisateurs les plus exigeants. Nous les avons testés. Voici le récit de cette expérience pas tout à fait comme les autres.

Où acheter la Logitech MX Master 3S ?

La Logitech MX Master 3S est disponible directement sur la boutique en ligne de son constructeur au prix conseillé de 130 euros, mais également chez tous les revendeurs agréés. Voici les prix les moins chers du marché :

Où acheter le Logitech MX Mechanical ?

Tout comme la nouvelle souris de Logitech, le MX Mechanical peut être directement commandé sur le site de Logitech, ou bien chez les différents revendeurs du marché. Et pour faire des économies, le mieux est de vous reporter à notre comparateur de prix.

Logitech MX Mechanical au meilleur prix Prix de base : 179 €
Voir plus d'offres

Logitech MX Master 3S : on prend les mêmes et on recommence

La MX Master 3S hérite du galbe du modèle précédent

©Presse-citron

Beaucoup attendaient la MX Master 4, mais Logitech a finalement opté pour une stratégie un peu différente. La MX Master 3S s’impose en effet comme l’évolution de la MX Master 3.

Peu de différences entre les deux mulots au premier abord. Le châssis reste le même. La MX Master 3S est donc imposante, avec une forme spécialement étudiée pour offrir la meilleure préhension possible. Avec les résultats que l’on connaît. Le mulot suisse est clairement une réussite. La prise en main est parfaite et les doigts viennent naturellement se placer contre ses boutons.

Et des boutons, il y en a. Comptez pas moins de deux molettes. Une centrale pour le défilement vertical et une placée dans le renfoncement gauche pour le défilement horizontal. Un défilement sur lequel vous aurez bien entendu la main. Fidèle à ses habitudes, Logitech a en effet beaucoup misé sur la personnalisation et nous reviendrons sur ce point un peu plus tard.

Mais ces deux molettes n’arrivent pas seules. Pour les accompagner, on va ainsi trouver pas moins de trois boutons sur le dessus, et trois autres sur le côté gauche. Deux sous les molettes, et un caché au niveau du repose-pouce symbolisé par un léger trait en relief.

On peut connecter trois appareils à la Logitech MX Master 3S

©Presse-citron

Jusqu’ici, peu de différences avec la MX Master 3, me direz-vous. Et vous avez parfaitement raison. A un détail près. La MX Master 3S a en effet un atout pour elle : son silence. Les boutons ont en effet été retravaillés afin de réduire le bruit de leur clic. Un clic feutré, quasiment inaudible. Même punition pour les molettes.

L’autre nouveauté a trait à la définition. Exit les 4000 DPI, la MX Master 3S double la mise pour atteindre les 8000 DPI. Ce qui fera bien entendu la joie de tous ceux qui ont l’occasion de travailler sur des écrans en (très) haute définition.

Pas de surprises au niveau des fonctions. La souris pourra toujours se connecter à trois appareils.

Elle prend d’ailleurs en charge un large éventail de plateformes :

  • Windows ;
  • macOS ;
  • Linux ;
  • Chrome OS ;
  • Android ;
  • iPadOS ;

Petite nuance à souligner, le logiciel Option+ permettant de configurer la souris n’est disponible que sur les deux premières plateformes de la liste. C’est dommage, d’autant que ce dernier s’avère très complet. Il prend en effet en charge les templates. Il sera donc possible de modifier l’association des boutons en fonction du logiciel utilisé.

Les lignes de la MX Master 3S

©Presse-citron

Autre bonne idée : Logi Flow. Ce dernier a été développé pour favoriser le passage d’un appareil à l’autre. Il suffira ainsi de pousser le curseur contre le bord d’un écran pour changer d’ordinateur. Une fonction limitée en revanche aux PC et aux Mac.

L’autonomie est toujours difficile à évaluer sur ce type de produits. Logitech promet 70 heures d’utilisation avec une charge. Pour l’instant, cela semble se vérifier. Notez d’ailleurs qu’il suffira de laisser en charge la souris pendant une minute pour retrouver trois heures d’autonomie. Le connecteur est en outre placé à l’avant, et il sera donc possible d’utiliser la souris en la rechargeant.

En pratique, en tout cas, la MX Master 3S s’avère très agréable à l’usage. Du moins à condition de prendre le temps de la configurer finement. Je pense notamment à la vitesse de défilement des molettes. Mes premières heures passées sur Premiere Pro ont en effet été assez chaotiques et il a fallu plusieurs tentatives pour trouver le réglage parfait.

Néanmoins, on ne peut qu’être admiratif du travail de Logitech. Peu de souris peuvent en effet se vanter d’être à la fois aussi confortables et aussi personnalisables.


Logitech MX Mechanical Mini : mais que peut-on lui reprocher ?

Le MX Mechanical Mini, une véritable petite bombe

©Presse-citron

Logitech ne s’est pas arrêté à sa nouvelle souris. Le géant suisse a en effet dévoilé deux autres produits : le MX Mechanical et le MX Mechanical Mini.

Ces deux produits viennent se ranger dans la même catégorie, à savoir celle des claviers mécaniques. La seule différence réside ainsi dans leur format. Sans surprise, le MX Mechanical Mini est raccourci et il est ainsi amputé de son pavé numérique et des touches habituellement placées autour de ce dernier.

Avant de poursuivre, sans doute est-il préférable de prendre le temps d’expliquer la différence entre un clavier mécanique et un clavier classique.

Un clavier classique est composé de touches placées sur des dômes en caoutchouc. Ils sont généralement silencieux, avec une course réduite. Encore plus sur les claviers reposant sur des mécanismes spécifiques et étudiés spécialement pour. Comme le très tristement célèbre clavier papillon d’Apple.

Le clavier mécanique, lui, est un peu différent et les touches sont ainsi actionnées par des interrupteurs, aussi connus sous le terme “switchs”. Chaque switch possède ses propres caractéristiques. La distance d’activation peut changer d’un modèle à l’autre, de même pour le bruit ou encore la force.

Ce qui nous amène donc au MX Mechanical Mini.

Le MX Mechanical Mini est plus haut qu'un clavier classique, mais il reste confortable

©Presse-citron

Soyons clairs, un temps d’adaptation sera nécessaire pour vous sentir comme chez vous. Le passage du clavier d’Apple à celui de Logitech ne s’est pas fait facilement. Les touches du MX Mechanical Mini sont en effet un peu plus hautes. La frappe doit donc être un peu plus élancée, et surtout beaucoup plus précise. Cela étant, une fois les premières heures passées, on se surprend à apprécier le claquement des touches.

A ce propos, Logitech a fait le choix de commercialiser trois types de switchs : le tactile silencieux, le linéaire et le clicky. Chacun avec ses propres caractéristiques :

  • Le tactile silencieux : une frappe plus silencieuse, pour des touches plus réactives ;
  • Le linéaire : une course ininterrompue et une meilleure réactivité, avec une frappe plus douce ;
  • Le clicky : un clic audible et un retour tactile plus marqué, avec une sensation plus proche des anciens claviers mécaniques

En France seule la première option est disponible.

Mais il n’y a pas que sur la frappe que Logitech a joué la carte de la personnalisation. Vous aurez aussi la main sur le rétroéclairage. Options+ vous permettra de choisir entre six effets différents : statique, contraste, pulsation, vagues, réaction et aléatoire.

Et vous pourrez même basculer de l’un à l’autre en vous appuyant sur le raccourci Fn + Ampoule. Mieux encore, le rétroéclairage s’activera de lui-même lorsque vous approcherez les mains des touches… et si les conditions lumineuses l’exigent.

Pour le charger, ce sera de l'USB-C

©Presse-citron

Toujours au rayon des bonnes idées, on peut également citer la présence de deux pieds dépliables situés sous le clavier. Des pieds qui permettront de rehausser un peu le MX Mechanical Mini. Quant au connecteur, il se trouve à l’arrière et il est proposé au format USB-C. Et comme à chaque fois avec Logitech, il sera aussi possible de configurer le clavier pour trois appareils différents… mais aussi de changer la personnalisation des touches en fonction de l’application utilisée.

A l’usage, cela fonctionne très bien. Une fois la période d’adaptation passée, on prend plaisir à utiliser le MX Mechanical Mini. La frappe est en effet précise et confortable, même sur de longues sessions de saisie. Le fait de pouvoir associer trois appareils est indéniablement un plus. Retrouver le même clavier sur son Mac et son iPad est un confort absolu.

Et pour celles et ceux qui se poseraient la question, le clavier et la souris de Logitech sont bien entendu compatibles avec Commande universelle. Si vous placez votre iPad à côté de votre Mac, il suffira donc de déplacer le curseur sur la bordure de l’écran de ce dernier pour basculer sur votre tablette. Et inversement.

Il faut également saluer les efforts de Logitech en matière d’intégration. Les touches de fonction permettent en effet d’accéder directement à certaines fonctions propres au système d’exploitation utilisé. Et il n’y en a évidemment pas que pour Windows. Si vous utilisez un Mac, vous aurez donc un accès direct au panneau des emojis, mais aussi à Spotlight, aux contrôles du lecteur ou encore à la dictée vocale.

Logitech MX Mechanical au meilleur prix Prix de base : 179 €
Voir plus d'offres

Le combo gagnant ?

Après des mois passés sur la souris et le clavier Apple, le passage sur la MX Master 3S et le MX Mechanical Mini me paraissait insurmontable. Et force est de constater que les premières heures ont été assez chaotiques, notamment en matière de vitesse de frappe. Cette dernière a bien été divisée par deux.

Mais une fois les repères pris, tout s’est arrangé. Et les nombreux atouts de l’écosystème Logitech m’ont progressivement fait oublier mon ancien clavier et mon ancienne souris. Entre le rétroéclairage personnalisable, le support de trois appareils différents et les fonctions de mappage avancées, la solution suisse a de solides arguments à faire valoir.

Logitech MX Master 3S + MX Mechanical Mini

0.00
9.4

Design & Ergonomie

9.5/10

Fonctions

9.5/10

Durabilité

9.5/10

Autonomie

9.0/10

Rapport qualité/prix

9.5/10

On aime

  • La qualité de fabrication
  • La prise en main
  • Les fonctions de personnalisation
  • La triple connexion
  • Le look

On aime moins

  • Le prix un peu élevé
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *