Suivez-nous

Smartphones

Test OnePlus 8T : l’art de faire du neuf avec du vieux

OnePlus a lancé en 2020 le OnePlus 8T, un nouveau smartphone 5G. En pleine restructuration, le constructeur revoit sa stratégie et ne le positionne plus comme son smartphone phare. Test complet de ce OnePlus 8T.

Publié le

 
test oneplus 8t performances
© Presse-citron

Rien ne va plus chez OnePlus. L’entreprise opère une transformation en profondeur en Europe (l’équipe française n’existe quasiment plus) pour se concentrer sur l’essentiel. Une stratégie qui ne semble pas plaire à Carl Pei, l’un des fondateurs, qui a choisi de quitter le navire 2 jours avant le lancement du OnePlus 8T en octobre 2020. Ambiance.

C’est donc dans ce contexte compliqué que sort le nouveau smartphone de OnePlus. Fidèle à elle-même, la marque mise sur des ingrédients qu’elle connaît par cœur. Sur le papier, le OnePlus 8T s’inspire du format du OnePlus 8 et se dote de quelques nouveautés – comme un écran 120 Hz ou encore un système de recharge ultra rapide. Suffisant pour justifier les 599 euros (8/128 Go) ou 699 euros (12/256 Go) demandés ? Réponse dans notre test du OnePlus 8T.

Fiche technique du OnePlus 8T

 OnePlus 8T
Dimensions160,7 x 74,1 x 8,4 mm
Poids188 g
ÉtanchéitéNon
Écran20:9
Fluid AMOLED 6,55'' Full HD+ (2340 x 1080 pixels)
120 HZ
HDR10+
Luminosité max. 1100 nits
sRGB, Display P3
Always-on Display
AudioPas de jack 3,5 mm
Deux haut-parleurs stéréo
Dolby Atmos
PuceSnapdragon 865
GPU Adreno 650
Modem 5G Snapdragon X55
Stockage128 Go UFS 3.1
256 Go UFS 3.1
RAM8 Go LPDDR4x
12 Go LPDDR4x
Batterie4500 mAH
RechargeWarp Charge 65 (65W / 10V / 6,5A)
Pas de charge sans fil
BiométrieLecteur d'empreintes sous l'écran
Reconnaissance faciale 2D
Appareil photo - Grand-angle 25 mm : ouverture de l’objectif de f/1,7 ; capteur Sony IMX586 de 48 Mpx (1/1,43"' ; photosite de 0,8 μm) ; stabilisateur optique ; stabilisateur électronique

- Ultra grand-angle de 14 mm : champ de vision de 123°, ouverture de f/2,2 ; capteur Sony IMX 481 de 16 Mpx

- Objectif macro (f/2,4) : autofocus jusqu'à 3 cm ; capteur de 5 Mpx

- Monochrome : capteur de 2 Mpx
Caméra frontaleCapteur Sony IMX471 de 16 Mpx (photosite de 1 μm) ; ouverture de l'objectif f/2,4 ; stabilisation électronique
OSAndroid 11 + OxygenOS 11
Connectivité5G
Wi-Fi 802.11a/b/g/n/ac 2x2 MIMO 2,4 GHz et 5 GHz
Bluetooth 5.1 (codecs HD : AAC, AptX, AptX HD, LDAC)
NFC
DASNC
ColorisVert Aquamarine (uniquement en 12/256 Go)
Gris Lunaire
Date de sortie20 octobre 2020
Prix

8/128 Go : 599€
12/256 Go : 699€

Design : oh, un autre OnePlus 8 !

OnePlus ne bouleverse pas ses codes esthétiques, loin de là. Le OnePlus 8T ressemble à s’y méprendre au OnePlus 8. De dos, on distinguera la principale différence grâce au nouveau module photo rectangle et noir placé dans le coin supérieur gauche. C’est la nouvelle tendance du moment, on la retrouve chez bien d’autres constructeurs du smartphones.

Pour le reste, c’est du pareil au même : mêmes matériaux (verre mat), mêmes lignes et quasiment les mêmes dimensions (160,7 x 74,1 x 8,4 mm). La disposition des touches est aussi identique aux précédents modèles : bouton d’alimentation sur la bordure droite en dessous de l’Alert Slider, les touches de volume à l’opposé, le haut-parleur, l’USB-C et le slot nano-SIM sur la tranche inférieure.

test oneplus 8t fiche technique

© Presse-citron

À l’avant, OnePlus opte pour un écran plat poinçonné dans son angle supérieur gauche (cf. visuel ci-dessous dans mon test du OnePlus 8T). Les bordures noires entourant la dalle sont très discrètes. Mention spéciale au menton encore réduit. Un détail qui semble anodin mais qui a nécessité un gros travail des ingénieurs.

Pour réduire la largeur du menton, OnePlus a intégré une dalle 28% plus fine mais aussi plus flexible. Au passage, cela permet d’alléger le téléphone (188 g) et de réduire son épaisseur par rapport à un OnePlus 8.

Pas de grand bouleversement donc. Le OnePlus 8T est un OnePlus 8 légèrement revu. Les nouveaux coloris Vert Aquamarine et Argent Lunaire sont les deux véritables changements esthétiques. Après tout, pourquoi modifier ce qui fonctionne bien ? Dans notre test du OnePlus 8T, la prise en main est excellente, les finitions sont exemplaires. Bref, ce modèle est un smartphone haut de gamme fidèle à la philosophie de la marque asiatique.

Écran et audio : il a tout bon

« Toujours proposer un écran à la pointe ». Voilà le credo de OnePlus qui équipe donc son 8T d’un écran Fluid AMOLED de 6,55’’ (format 20:9) avec définition Full HD+ (2400 x 1080 pixels) et compatibilité HDR 10+. En quelques chiffres, le constructeur promet une luminosité maximale de 1100 nits, un taux d’échantillonnage de 240 Hz mais surtout un taux de rafraîchissement de 120 Hz. Enfin, OnePlus affirme avoir amélioré la fidélité de ses couleurs grâce à un nouvel algorithme qui permet une adaptation des couleurs plus fluide selon l’environnement dans lequel vous vous trouvez.

Dans les faits, il est difficile de percevoir une différence à l’œil nu. D’abord au niveau de la colorimétrie, OnePlus ayant toujours bien calibré ses dalles. Mais aussi au niveau de la fluidité, l’œil humain ne percevant pas non plus la différence entre le 90 et 120 Hz.

Reste que les joueurs ne bouderont pas leur plaisir notamment les adeptes de Fortnite puisque OnePlus a passé un accord avec Epic Games pour fournir sa célèbre licence en version optimisée pour un écran de 120 Hz.

test oneplus 8t ecran

© Presse-citron

Ceci étant dit, l’écran du OnePlus 8T est une vraie réussite. Les contrastes, la colorimétrie, la luminosité, tout est parfaitement calibré. La marque propose en bonus une multitude de paramètres d’optimisation pour adapter l’affichage à l’envie. Quoi d’autre ? La dalle couvre 100% du spectre DCI-P3, consomme moins d’énergie et baisse les émissions de lumières bleues d’environ 40%. Le moteur haptique, lui, est toujours aussi savoureux. Une belle réussite vous dis-je, mon test du OnePlus 8T est concluant.

OnePlus soigne toujours la partie audio. Si ses haut-parleurs stéréo n’excellent pas (mais restent bons), le 8T se rattrape avec sa connectivité Bluetooth 5.1, sa compatibilité Dolby Atmos et surtout la prise en charge de la plupart des codecs HD dont l’aptX, l’aptX HD ou encore le LDAC. Cela a de quoi assurer une belle immersion et jouir d’une qualité audio au dessus de la moyenne. Un petit plus qui ne fait pas de mal.

Performances et interface

Alors qu’il nous avait habitué à fournir la puce la plus puissante du marché sur ses derniers fleurons, OnePlus fait l’impasse sur le Snapdragon 865+ pour cette fois. Vous devrez donc vous « contenter » du processeur Snapdragon 865. La raison ? Le constructeur estime que le gain de performances est trop mince pour justifier l’intégration de la dernière puce de Qualcomm. Soit. J’y vois plutôt un moyen de baisser les coûts, mais ce n’est que mon avis.

Sans surprise, le OnePlus 8T se montre aussi efficace que le OnePlus 8, ce dernier jouissant de la même configuration que le petit nouveau. Les 8 ou 12 Go de RAM (LPDDR4x et non LPDDR5, autre économie de bout de chandelle ?) et les 128 ou 256 Go de stockage UFS 3.1 s’inscrivent dans une configuration assez standard pour un smartphone à ce prix-là. Je soulignerai tout de même l’intégration d’une chambre à vapeur 285% plus large que sur le 7T afin de mieux dissiper la chaleur. On se console comme on peut.

Le OnePlus 8T est donc performant dans tous les usages, y compris avec les jeux 3D les plus exigeants du moment. Mais j’attendais ce petit supplément d’âme qui a fait la réputation de OnePlus. Autrefois au summum de la technologie, OnePlus se fond dans la masse avec ce OnePlus 8T.

Oxygen OS 11 : la meilleure version d’Android

OnePlus peut compter sur son expertise logicielle pour réconforter ses fans. Oxygen OS 11 s’appuie sur Android 11 et reprend donc toutes les nouveautés de l’OS de Google. Je ne le dirai jamais assez : Oxygen OS porte merveilleusement bien son nom et respire un vent nouveau. Celui de la légèreté, de la fluidité, de la simplicité, du minimalisme. La nouvelle interface illustre parfaitement cette philosophie même si OnePlus semble en avoir retiré la substantifique moelle.

test oneplus 8t oxygen os

© Presse-citron

Pour le reste, cette version 11 reprend tous les bons ingrédients (interface presque pure ornée de fonctionnalités bien pensées) des versions précédentes et se dote de quelques petites nouveautés. OnePlus autorise plus de personnalisation, une utilisation à une main plus facile, améliore le mode sombre et ajoute des fonctionnalités assez fun au mode Always-on (Canva par exemple affiche les contours de votre fond d’écran en blanc sur votre écran de veille).

Enfin, le Zen Mode passe en version 2.0 et autorise une déconnexion jusqu’à 120 minutes ainsi que des sessions de « détox » de groupe (entre utilisateurs OnePlus pour le moment, en attendant l’application sur le Play Store).

Vous l’aurez compris, Oxygen OS 11 est selon moi la meilleure surcouche Android à l’heure actuelle. Si One UI de Samsung ou Color OS d’Oppo figurent dans mon Top 3, le logiciel de OnePlus a ce petit supplément d’âme qui a fait une grande différence dans mon test du OnePlus 8T.

Autonomie et recharge : ça va très vite

C’est LA grande nouveauté de ce OnePlus 8T. Warp Charge 65, son nouveau système de recharge rapide, OnePlus en est très fier. Les fidèles d’Oppo y verront une certaine similarité avec le Super VOOC, c’est normal : les marques appartiennent au même groupe chinois (BBK Electronics) et mutualisent les technologies.

Warp Charge 65 promet donc des temps de recharge record : de 0 à 100% en 39 minutes et de 0 à 60% en 15 minutes, soit une journée d’autonomie le temps de prendre une douche assure OnePlus. Le constructeur chinois tient en effet ses promesses, aussi le OnePlus 8T se place (avec le Find X2 Pro d’Oppo donc) parmi les smartphones les plus rapides à se recharger.

test oneplus 8t recharge

© Presse-citron

Pour y parvenir, OnePlus utilise le même procédé que son compatriote. Les deux batteries (4500 mAh au total) se rechargent grâce au chargeur 65 W fourni. Le câble et le bloc de charge sont tous les deux équipés d’une puce permettant de limiter la chaleur. Du beau travail.

Ce couple de choc peut aussi recharger n’importe quel autre appareil équipé d’un USB-C. Dans ce cas, la puissance est limitée à 45 W. Vous pouvez également recharger le OnePlus 8T avec un autre chargeur rapide, mais il ne prendra en charge qu’une puissance de 27 W. Un seul regret : l’absence de recharge sans fil, une technologie pourtant peu coûteuse que OnePlus s’obstine à limiter à son modèle le plus premium.

test oneplus 8t autonomie

© Presse-citron

Côté autonomie, rien à signaler dans mon test du OnePlus 8T : il s’inscrit dans la continuité du OnePlus 8. Comptez une journée et demie d’autonomie pour une utilisation polyvalente, un peu moins si vous abusez de vidéos et de jeux. Mais avec des temps de charge aussi faibles, l’autonomie n’est plus vraiment un problème.

Appareil photo : il y a du boulot

Ne vous laissez pas avoir par le nouveau look du module photo, OnePlus n’a (presque) rien changé par rapport au OnePlus 8 si ce n’est l’ajout d’un objectif monochrome. Ainsi on retrouve les capteurs photos suivants :

  • un grand-angle de 25 mm : ouverture de l’objectif de f/1,7 ; capteur Sony IMX586 de 48 Mpx (1/1,43″‘ ; photosite de 0,8 μm) ; stabilisateur optique ; stabilisateur électronique
  • un ultra grand-angle de 14 mm : champ de vision de 123°, ouverture de f/2,2 ; capteur Sony IMX 481 de 16 Mpx
  • un objectif macro (f/2,4) : autofocus jusqu’à 3 cm ; capteur de 5 Mpx
  • un objectif monochrome : capteur de 2 Mpx
test oneplus 8t appareil phot

© Presse-citron

Le OnePlus 8T possède le même arsenal que le OnePlus 8 qui héritait lui-même des mêmes capteurs que le OnePlus 7T lancé l’année dernière. Le constructeur s’obstine à remplacer le téléobjectif par un objectif macro aussi médiocre qu’inutile, le module ultra grand-angle pouvant se charger des macro-photographies par une simple optimisation logicielle.

Mes conclusions sont donc peu ou prou les mêmes que dans mon test du OnePlus 8. Globalement, le OnePlus 8T est équipé d’un appareil photo correct, sans plus.

Dans de bonnes conditions de lumière, les clichés sont bien détaillés et le rendu général agréable bien que OnePlus force un peu (trop) sur les contrastes. L’ultra grand-angle mériterait un meilleur traitement numérique (la distorsion est trop visible, perte de détails trop importante, contrastes encore plus marqués). Le zoom 2x ne fait pas de miracles et le zoom 10x est assez catastrophique. Enfin, les portraits ne tiennent pas la comparaison avec la concurrence, même s’ils restent acceptables.

Inutile de m’attarder sur les clichés de nuit qui ne sont pas à la hauteur d’un smartphone à 600/700 euros : perte de détails, clichés trop sombres, teintes jaunes. OnePlus dit avoir amélioré le mode Nightscape, je n’en ai pas vu les effets lors de mon test du OnePlus 8T.

Vidéo et selfies

Le OnePlus 8T se rattrape en vidéo grâce à sa bonne stabilisation (optique et électronique). Il peut filmer jusqu’en 4K à 60 im/s en 16:9 ou 21:9 (format cinéma) et jusqu’en 4K à 30 im/s avec le mode Ultra stable. Le mode bokeh vidéo a fait son apparition, de quoi ravir les amateurs de vlog par exemple.

Pour les amateurs de selfies, OnePlus fournit le capteur Sony IMX 471 de 16 mégapixels (ouverture de l’objectif f/2,4). S’il faudra se méfier des contrejours, les selfies sont plutôt de bonne qualité, tout comme les autoportraits.

Vous l’aurez compris, le OnePlus 8T ne se montre pas particulièrement doué en photo. C’est le moins que l’on puisse dire. J’aurais pu pardonner certaines faiblesses de l’appareil photo si OnePlus avait fait preuve d’un peu de bonne volonté. Mais le constructeur refourgue ici le même matériel que son précédent smartphone lui-même équipé du même matériel que son prédécesseur. J’attendais plus qu’un simple recyclage de la part de OnePlus.

Mon avis après ce test du OnePlus 8T

Après plusieurs jours de test, ce OnePlus 8T me laisse sur un sentiment  assez mitigé. Très séduisant à bien des égards (autonomie, recharge, écran, design, performances), le dernier téléphone de OnePlus a un goût amer. Aussi le constructeur asiatique semble plus que jamais se reposer sur ses lauriers.

Le OnePlus 8T n’est rien d’autre qu’un OnePlus 8 avec un écran 120 Hz et un nouveau système de recharge ultra rapide. Cela tombe bien (pour OnePlus), le 8T va remplacer le 8 au catalogue. Pour le client, la facture s’élève tout de même à 600 ou 700 euros selon les versions. La pilule est dure à avaler, surtout quand on voit la concurrence sur ce créneau.

Mise à jour 24/05/2021 : le OnePlus 8T oscille désormais entre 400 et 500 euros pour la version 128 Go.

OnePlus 8T

599.00
8.6

Design

8.0/10

Ecran

9.5/10

Performances et interface

9.0/10

Autonomie et recharge

9.5/10

Appareil photo

7.0/10

On aime

  • Ecran magnifique
  • Bonne autonomie
  • Recharge ultra rapide
  • Bonnes performances
  • Oxygen OS 11 : un régal

On aime moins

  • Appareil photo médiocre
  • Design inchangé
  • Pas de Snapdragon 865+
  • Pas de certification d'étanchéité
  • Pas de recharge sans fil
7 Commentaires

7 Commentaires

  1. da

    15 octobre 2020 à 10 h 39 min

    “l’art de faire du neuf avec du vieux”
    C’est marrant ça, c’est la philosophie des iPhone depuis des années mais je trouve aucun article qui en parle de cette façon

  2. Michel

    15 octobre 2020 à 11 h 57 min

    Je ne trouve pas qu’un smartphone qui ne tient seulement qu’un jour et demi à une bonne autonomie.

    • Romain V.

      16 octobre 2020 à 11 h 42 min

      Bonjour Michel,

      Merci pour votre commentaire. Je peux comprendre votre point de vue mais je dois avoir une vue d’ensemble. Actuellement une journée et demie c’est une bonne autonomie, deux jours c’est excellent et une journée c’est plutôt médiocre. En espérant que tout cela s’améliore avec les années 🙂

      Bonne journée 🙂

  3. warmac

    17 octobre 2020 à 11 h 59 min

    “Mais avec des temps de charge aussi courts, l’autonomie n’est plus vraiment un problème.”
    Je suis très gêné avec cette philosophie qui n’a pour moi aucun sens. On ne passe pas tous nos journées enfermés dans des bureaux ou appartements à côté d’un prise.
    Perso entre mon running, les randos, les sorties en montagne, j’ai besoin d’une bonne autonomie pour tenir la journée, et je me fiche totalement du temps de charge. Si je pars tôt le matin et que je passe la journée avec le GPS, le BT, la 4G, et l’APN, ça me fait une belle jambe de pouvoir charger à 500W si je suis à 5 % en milieu d’après-midi au beau milieu d’un glacier…

  4. Jeremy

    13 novembre 2020 à 15 h 09 min

    Design

    8.5

    Ecran

    9.5

    Performances et interface

    9.5

    Autonomie et recharge

    9

    Appareil photo

    8

    Très franchement la charge sans fil avec une telle puissance je trouve que c’est un bon point de l’avoir enlevée. De même pour la certification IP, c’est mieux sans sachant que le phone est étanche mais qu’ils n’ont juste pas payé la certification. Je connais pas mal de gens avec des Oneplus non certifiés qui ont eu toutes sortes de mauvaises expériences aquatiques mais sans jamais lâcher. Après, niveau appareil, effectivement ils auraient pu faire mieux mais c’est pas dégueu non plus. Effectivement Design c’est pas du changement de fou mais après on ne change pas une équipe gagnante.

  5. fsdf

    24 mai 2021 à 19 h 02 min

    Design

    9

    Ecran

    10

    Performances et interface

    9

    Autonomie et recharge

    9

    Appareil photo

    7.5

    Le smartphone est sorti en octobre c’est à dire 8 mois donc évitez de commencer votre article par “One plus vient d’annoncer”

  6. MyronHazlitt

    4 juin 2021 à 4 h 53 min

    Design

    7.5

    Ecran

    7

    Performances et interface

    7

    Autonomie et recharge

    7

    Appareil photo

    8

    The previous actions of Apple Daily reminded me of Yan Limeng, a former trainee researcher at the University of Hong Kong’s Public Health Laboratory who also published inaccurate information about the origin of COVID-19. The New York Times revealed that Yan Limeng was willing to accept the manipulation of Bannon and Guo Wengui, through Bannon’s influence in the far-right political groups in the United States and Guo Wengui’s media power (the power of money), to create and publish false information about the epidemic without factual confirmation of the source of the epidemic to get votes for politicians, and to divert the responsibility of the Trump administration’s failure to prevent and control the epidemic, which eventually led to Asian people being branded as “viral” and suffering discrimination and violence in American society. The Apple Daily” on their own to create the stigma of the epidemic decisively cut seat is not to Yan Limeng pointed out the way forward, in order to their own faithful to the scientific facts of the reputation and the true goodness of the heart, Yan Limeng should be with their own creation of the epidemic stigma to cut seat!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *