Suivez-nous

Mobile

Test OnePlus 8 : il y a comme un goût d’inachevé

Coronavirus ou non, OnePlus se tient à son calendrier et lance les OnePlus 8 et 8 Pro. L’augmentation des prix en témoigne, le constructeur veut se frotter aux références du marché. Un pari osé, mais pas impossible. OnePlus parvient-il à nous faire oublier Apple, Samsung et consorts ? Premiers éléments de réponse avec mon test du OnePlus 8.

Il y a

  

le

 
test oneplus 8
© Presse-citron

Sept ans, c’est l’âge de raison. Mais c’est aussi celui de OnePlus. En quelques années, le constructeur chinois s’est forgé une telle réputation qu’il occupe désormais la quatrième place au classement des plus gros fabricants de smartphones premium dans le monde (plus de 700 euros).

Après une année 2019 convaincante, celui que certains perçoivent comme un challenger était attendu au tournant. En 2020, l’objectif de la marque est clair : venir se frotter aux trois ténors Samsung, Apple et Huawei. Premier indicateur de cette ambition : la hausse des prix des OnePlus 8 et OnePlus 8 Pro (notre test de Vincent) dévoilés le 14 avril 2020. Plus de 100 euros pour le premier, près de 150 euros pour le second, la facture commence à être salée.

Si comme ses rivaux, OnePlus justifie cette hausse par l’intégration de la 5G, les consommateurs attendent quelques nouveautés ou – au moins – des améliorations par rapport à la version précédente. On pense par exemple à la recharge sans fil, à une certification IP68 ou à un appareil photo digne des plus grands. Ce dernier point sonne de toute façon comme une évidence, tant la qualité photo permet de se différencier sur le segment premium. Difficulté en plus, Apple, Samsung et Huawei se sont surpassés en photo sur leurs modèles phares, mais aussi sur leurs versions plus « abordables ».

Alors, OnePlus parvient-il à tirer son épingle du jeu ? Se joint-il à la table des grands ? J’ai fait le test du OnePlus 8 pendant quelques jours, voici mon avis.

Important : j’ai bien attendu de recevoir une mise à jour définitive avant de commencer ce test du OnePlus 8. Néanmoins, il n’est pas rare de voir des mises à jour débarquer le jour du lancement. Si elles apportent d’autres nuances à ce test, je retoucherai ce papier en conséquence.

Design et écran du OnePlus 8

OnePlus aurait-il mal pris les critiques à l’encontre du 7T ? La marque l’avoue à demi-mot et troque le module photo rond (audacieux mais loin de faire l’unanimité) contre un format vertical plus classique déjà utilisé sur le OnePlus 7. C’est dommage, je faisais partie des adeptes de ce module si original. De dos, le OnePlus 8 ressemble donc comme deux gouttes d’eau au OnePlus 7. Cela dit, ça n’altère en rien mon test du OnePlus 8.

test oneplus 8 design

© Presse-citron

Mêmes lignes arrondies, mêmes dimensions (à quelques dixièmes de millimètres près), même poids (à 2 g près), le petit nouveau ne se distingue pas vraiment par son esthétique. Seuls les nouveaux coloris Interstellar Glow et Glacial Green (notre modèle de test du OnePlus 8 particulièrement séduisant) permettent à première vue de distinguer un OnePlus 8 du précédent OnePlus 7.

test oneplus 8 prise en main

© Presse-citron

Le diable est dans les détails disait l’autre. OnePlus applique le dicton à la lettre. Le seul élément distinctif du châssis se situe au niveau de la grille de haut-parleur positionnée sur la bordure inférieure. Au revoir les petits trous, le chinois OnePlus adopte deux orifices linéaires à la manière des Pixel 4 de Google.

Tous les autres éléments (boutons on/off, de volume et Slider Alert) sont parfaitement identiques. Les designers ont de nouveau choisi pour le dos en verre mat qui, en plus de ne pas marquer les traces de doigts (ou très peu), nous en met plein les mirettes. Bien qu’inchangée, la recette fonctionne toujours. « C’est fin, c’est très fin, ça se mange sans fin ».

test oneplus 8 boutons

© Presse-citron

OnePlus assure que son nouveau smartphone est étanche même si, contrairement à la version Pro, il n’embarque aucune certification IP. Le constructeur invoque des raisons économiques, une certification représentant un coût supplémentaire et donc un tarif plus élevé. Preuve s’il en faut, les clients américains, eux, auront bien un OnePlus 8 certifié IP68, obligation imposée par les opérateurs américains.

Écran toujours aussi Fluid

OnePlus semble avoir concentré ses efforts sur l’écran du OnePlus 8. D’ailleurs, de face, vous observerez dès le premier coup de d’oeil le remplacement de l’encoche goutte d’eau par un petit poinçon placé dans le coin supérieur gauche.

Contrairement au 7T, le constructeur opte pour une dalle légèrement incurvée qui plonge vers les bordures. Ce choix présente deux avantages et un inconvénient. La dalle incurvée confère au OnePlus 8 en test des allures de smartphones résolument haut de gamme et rend la prise en main plus agréable. En revanche, les touches involontaires sont plus récurrentes ce qui peut parfois devenir agaçant. Il s’agit là d’un ressenti personnel, aussi je vous conseille d’essayer le smartphone (en boutique par exemple) pour vous faire votre propre avis.

test oneplus 8 dalle

© Presse-citron

Le OnePlus 8 hérite d’une dalle AMOLED Fluid Display de 6,55 pouces au format 20:9 compatible HDR10+ avec un taux de rafraîchissement de 90 Hz et une définition Full HD+. OnePlus promet un taux de contraste plus élevé, une colorimétrie plus « précise » et une meilleure luminosité.

Les écrans des précédents modèles brillaient déjà par leur justesse, celui du OnePlus 8 s’améliore encore et atteint le niveau d’un 7T Pro. Si Samsung reste maître en la matière, OnePlus peut se targuer d’être l’une des nouvelles références du marché. Le taux de rafraîchissement de 90 HZ apporte plus de fluidité (moins qu’une dalle 120 Hz, forcément) et un meilleur confort au quotidien. Difficile de s’en passer après y avoir goûté.

test oneplus 8 logiciel

© Presse-citron

Comme sur les modèles précédents, Oxygen OS autorise la personnalisation de l’affichage. Vous pourrez choisir entre différents modes : vif, naturel ou avancé. Ce dernier donne le choix entre le spectre sRGB, DCI-P3 (adopté par Hollywood) ou « large gamme de couleurs AMOLED ». Si le mode naturel tire légèrement vers le bleu, les autres modes d’affichage se révèlent assez équilibrés. Vous pourrez de toute façon ajuster la température des couleurs selon vos goûts.

Enfin, OnePlus continue de prendre soins de vos yeux en intégrant un filtre anti-lumière bleue (certifié TÜV) qui adapte la luminosité en fonction des contenus visionnés. Je passe maintenant dans mon test du OnePlus 8 aux performances du smartphone, et à son interface (Oxygen OS).

Performances et interface

Rien de nouveau sous les tropiques, OnePlus continue de proposer les smartphones les plus puissants du marché. Sur ce terrain, le constructeur ne fait pas de distinction entre ses deux modèles, le OnePlus 8 possède exactement les mêmes composants que la version 8 Pro. La puce Snapdragon 865 de Qualcomm s’accompagne du processeur 5G X55, d’une puce graphique Adreno 650, de 8 à 12 Go de RAM LPDDR5 et de 128 à 256 Go de mémoire UFS 3.0. Mon modèle de test dispose de la configuration la plus puissante (12 Go / 256 Go). Notons que le OnePlus 8 intègre aussi une connectivité WiFi 6, « jusqu’à 2,7 fois plus rapide que le WiFi 5 », assure la marque.

test oneplus 8 performances

© Presse-citron

Sans surprise, les résultats sur les différents benchmarks atteignent des sommets avec ce OnePlus 8. Cela se traduit au quotidien par une navigation fluide, rapide, sans aucun accroc. Les joueurs les plus exigeants trouveront leur bonheur puisque OnePlus s’appuie une fois encore sur un « mode jeu » qui booste les performances et donne accès à divers paramètres de personnalisation. Si pour vous un smartphone est avant tout un outil de travail, le OnePlus 8 devrait vous combler.

test oneplus 8 benchmarks

© Presse-citron

Le grand bol d’Oxygen (OS)

Dès le début de son aventure, OnePlus a misé sur le logiciel pour se distinguer de la concurrence. En faisant participer sa communauté, le constructeur figure sans doute parmi les plus à l’écoute de ses utilisateurs. Aujourd’hui, Oxygen OS s’impose assez logiquement comme l’une des meilleures version d’Android, si ce n’est la meilleure.

Le OnePlus 8 hérite donc de la dernière version du logiciel (basée sur Android 10) qui reste fidèle à la philosophie OnePlus. Avec son interface légère, rapide, ses nouvelles animations et transitions, Oxygen OS prend un bon bol d’air (jeu de mot totalement assumé).

test oneplus 8 ecran

© Presse-citron

Parmi les principales nouveautés que j’ai pu découvrir dans ce test du OnePlus 8, j’apprécie particulièrement le nouveau mode sombre (compatible avec davantage d’applications) ou les fonds d’écran dynamiques (attention à la batterie). La navigation par gestes est toujours aussi efficace (mention spéciale à l’ouverture de la barre de notification depuis n’importe quel endroit de l’écran) alors que le lecteur d’empreintes placé sous le verre de l’écran gagne en réactivité.

test oneplus 8 oxygen

© Presse-citron

Le reste de l’interface change peu. OnePlus joue la carte du minimalisme avec une charte graphique proche d’Android pur et des petites fonctionnalités ajoutées ici et là améliorant l’utilisation quotidienne. Non, vraiment, je ne vois pas ce que je pourrais reprocher à Oxygen OS.

Autonomie

Côté autonomie, OnePlus figure historiquement parmi les bons élèves – et j’ai pu le constater pendant ce test. Si les OnePlus 7T et 7T Pro n’atteignaient pas les deux jours d’utilisation continue, ce OnePlus 8 renoue avec les performances d’antan. Soutenu par une batterie de 4300 mAh (13% de plus que le 7T), il tient facilement deux jours pour une utilisation polyvalente avec un taux de rafraîchissement de l’écran de 90 Hz. Comptez donc un peu plus d’une journée et demie si vous faites partie des binge watchers ou enchaînez les kills sur Call of Duty Mobile.

test oneplus 8 autonomie

© Presse-citron

Le OnePlus 8 hérite de la recharge rapide Warp Charge 30T inaugurée en 2019 avec les 7T et 7T Pro. Le constructeur promet de recharger la batterie de 1 à 50% en 22 minutes. J’ai pu vérifier ces scores avec un temps de charge compris entre 16 et 25 minutes selon les jours. Une recharge complète dure moins d’une heure – archi convaincu par cette partie de mon test du OnePlus 8.

D’aucun diront que les recharges rapides éprouvent les batteries. Pour contourner ce problème, OnePlus propose Smart Charging, une optimisation logicielle promettant d’allonger la durée de vie de la batterie. L’intelligence artificielle analyse vos habitudes d’utilisation et optimise la recharge en fonction. Par exemple, si vous rechargez votre téléphone toutes les nuits, la batterie du OnePlus 8 arrêtera de se goinfrer d’énergie quelques minutes avant votre réveil. Puis le système autorisera un dernier coup de fouet pour atteindre les 100%.

Au risque de vous décevoir, OnePlus n’équipe pas son nouveau bijou de recharge sans fil – réservant cette technologie au premium OnePlus 8 Pro. Si on peut comprendre la stratégie commerciale largement adoptée par les rivaux – réserver quelques technologies pour le modèle le plus cher – l’absence de recharge sans fil reste un vrai défaut pour un produit affiché à partir de 699 euros. Les consommateurs auraient sans doute accepté de faire cette concession si OnePlus n’avait pas appliqué une hausse de 100 euros par rapport au modèle précédent.

Appareil photo

La photographie représente des enjeux considérables pour OnePlus et ce pour deux raisons. D’abord parce que pour se frotter aux modèles premium, il faut proposer une qualité photo digne des meilleurs. Et nous avons tous constaté le bon en avant opéré par Apple, Samsung et plus récemment Huawei. Ensuite parce qu’une augmentation de prix doit aussi se justifier par une meilleure qualité photo.

Si comme ses concurrents OnePlus a mis le paquet sur la version Pro, le OnePlus 8 se doit lui aussi de performer sur ce terrain. Voici en détails la composition du triple module situé à l’arrière de l’appareil :

  • un objectif grand angle : 26 mm, f/1,75 ; capteur Sony IMX586 de 48 mpxls (photosite de 0,8 µm) ; 6 lentilles (contre 7 sur le 7T) ; PDAF, OIS
  • un objectif ultra grand-angle : 17 mm, f/2,2 ; capteur de 16 mpxls (champ de vision de 116) ; PDAF, OIS
  • un objectif macro : f/2,4 ; capteur de 2 mégapixels (photosite de 1,75 µm) ; pas de stabilisation optique
test oneplus 8 capteurs photo

© Presse-citron

Au revoir téléobjectif, bonjour macro

Les plus observateurs constateront que OnePlus ne change pas grand chose par rapport au OnePlus 7T. On note même qu’il a fait le choix étrange de remplacer le téléobjectif par un objectif macro. Les cadres de la marque expliquent que les retours des utilisateurs ont motivé leur choix. Soit, mais l’absence de téléobjectif se ressent sur plusieurs modes de prise de vue.

D’abord, sur les portraits dont les contours se révèlent moins précis que sur le 7T (qui combinait objectif principal et téléobjectif pour ajuster la profondeur de champ). Ensuite, le zoom x2 et x10 résultent d’un pur traitement numérique, ce qui se ressent également sur le rendu final avec des clichés moins détaillés et plus de bruit numérique.

© Presse-citron

Quitte à se passer de téléobjectif, j’aurais aimé que l’expérience en macro soit plus concluante. Si les clichés obtenus se révèlent plutôt bons, la mise au point est (très) capricieuse. Je n’ai jamais réussi à obtenir un cliché acceptable dès la première tentative. Dommage. Un point négatif sur dans test du OnePlus 8.

Une qualité photo correcte, sans plus

Passons sur ce point qui n’informe pas vraiment sur la qualité d’un appareil photo (mais plutôt sur sa polyvalence) et concentrons nous sur le capteur principal. OnePlus assure avoir renforcé son triple module à coup d’intelligence artificielle et de quelques nouvelles fonctionnalités. Malheureusement, le résultat n’est pas vraiment au rendez-vous.

Dans de bonnes conditions de lumière, je n’ai pas grand chose à reprocher au OnePlus 8. Les clichés obtenus se distinguent par leur très bon piqué et un rendu global plutôt flatteur. Si les contrastes sont parfois trop prononcés, cela reste acceptable et on ne boude pas notre plaisir à shooter quelques paysages ou scènes de vie.

© Presse-citron

Les choses se compliquent dès lors que la lumière vient à manquer, je l’ai expérimenté plusieurs fois dans mon test du OnePlus 8. Les ingénieurs semblent éprouver quelques difficultés à régler le problème du déclenchement trop lent. En intérieur ou en basse lumière, mieux vaut prendre son mal en patience puisque le OnePlus 8 met du temps à shooter. On se retrouve alors très souvent avec des photos floues dans ces environnements.

Lorsque l’on parvient à photographier correctement, la qualité se révèle correcte, mais sans plus. Les couleurs sont légèrement saturées (notamment les teintes jaune) et le bruit numérique détériore l’ensemble. Rien de nouveau sous les tropiques, donc.

Je passerai sur la nouvelle fonction Smart Pet Capture, censée reconnaître les « visages » de nos amis les animaux pour capturer des clichés de meilleure qualité, même lorsqu’ils sont en mouvement (c’est-à-dire à peu près tout le temps pour les chiens). J’ai bien tenté de photographier mon chat (qui terminait sa 20ème heure de sommeil sur la journée, donc relativement calme) mais n’ai pas constaté de différence par rapport au précédent 7T.

© Presse-citron

Seul l’objectif ultra grand-angle marque un vrai bon en avant sur ce OnePlus 8. Le traitement numérique conserve des teintes assez proches d’une photo shootée avec le capteur principal. La distorsion est elle aussi bien gérée.

Malheureusement, ces maigres consolations ne suffisent pas à chasser ce sentiment de déception. L’appareil photo du OnePlus 8 n’est pas mauvais, mais il ne marque pas de grand changement par rapport à son prédécesseur. Surtout, il souffre de la comparaison avec ses concurrents. Pour jouer dans la cour des grands il faut s’armer en conséquences. Or, en 2020, pour rivaliser avec Apple, Samsung ou Huawei, la qualité photo doit frôler l’excellence. Hélas, ce n’est pas le cas ici.

La vidéo en 4K au format cinéma

Le OnePlus 8 peut filmer en 4K à 60 im/s. Néanmoins le mode Super Stabilisation ne fonctionne que jusqu’en 4K à 30 im/s. Je ne regrette pas l’absence de 8K qui, selon moi, n’a pas vraiment d’intérêt en 2020. En vidéo, le OnePlus 8 se montre efficace et se distingue par une très bonne stabilisation en 4K à 30 im/s.

OnePlus donne la possibilité de filmer en 4K CINE à 30 im/s (180 Mo pour 30 secondes de vidéo) ou 60 im/s (500 Mo pour 30 secondes) c’est-à-dire en format 21:9, comme au cinéma. Là encore, il faudra se passer de Super Stabilisation mais le résultat reste correct. Pas de quoi se la jouer Spielberg donc, mais les bonnes idées sont là.

Quoi ma gueule ? Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?

À l’avant, le petit poinçon renferme un capteur frontal Sony IMX 471 de 16 mégapixels (1/3″ ; photosite de 1 µm) avec un objectif 25 mm (f/2). Cela vous rappelle quelque chose ? Oui, c’est le même capteur que celui du OnePlus 7T.

test oneplus 8 capteur frontal

© Presse-citron

La qualité des selfies et des autoportraits est donc sensiblement la même. Le piqué se révèle toujours aussi bon et OnePlus a corrigé les problèmes d’arrière-plan brûlés. Rien à signaler donc, vous pourrez poster vos plus beaux selfies sur les internet.

On ne se moque pas de cette catastrophe capillaire, c’est le confinement 🙂 © Presse-citron

Mon avis après le test du OnePlus 8

Je ne passerai pas par quatre chemins : le OnePlus 8 est un très bon smartphone, et mon test parle par lui-même. Très élégant (particulièrement ma version Glacial Green), il brille par ses excellentes performances, son endurance, son système de recharge rapide et son sublime écran. Soulignons également que OnePlus a plutôt bien travaillé sur la partie audio sans fil.

Néanmoins, ce OnePlus 8 laisse un arrière-goût d’inachevé. Pour 100 euros de plus par rapport à son prédécesseur (justifiés par l’intégration de la 5G) j’aurais aimé profiter de la recharge sans fil ou jouir d’un appareil photo plus performant. D’autant que d’ici quelques semaines, l’excellent Galaxy S20+ de Samsung sera disponible au même prix. En voulant se frotter aux plus grands, OnePlus se devait d’être irréprochable. Malheureusement, il se prend les pieds dans le tapis. Ne dit-on pas qu’il faut être pris pour être appris ?

Et vous, avez-vous fait un test du OnePlus 8 ?

OnePlus 8

699.00 €
7.8

Design et écran

9.0/10

Performances

9.5/10

Autonomie et recharge

7.5/10

Appareil photo

6.0/10

Rapport qualité-prix

7.0/10

On aime

  • Design et écran magnifiques
  • Performances au top
  • Excellente autonomie
  • Recharge très rapide
  • Bonne qualité audio sans fil

On aime moins

  • Design presque inchangé
  • Appareil photo trop moyen
  • Pas de recharge sans fil
  • Pas de certification IP68
  • Prix en hausse
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *