Test : Pokémon X et Y, un véritable phénomène

Annoncés en début d’année, Pokémon X et Pokémon Y débarquent sur 3DS avec leur lot de nouveautés et le passage à la 3D. Un véritable phénomène à l’instar de GTA V (dans un tout autre genre) puisque le jeu s’est déjà vendu à plus de quatre millions d’exemplaires.

Licence culte s’il en est, Pokémon déboule sur 3DS avec de nombreuses nouveautés : nouveaux Pokémon, Méga-Evolutions, multijoueur amélioré, nouveaux paysages, nouveaux combats et passage à la 3D. Pokémon X (“X” pour Xerneas, Pokémon du nouveau type Fée) et Pokémon Y (“Y” pour Yveltal, Pokémon de type Vol) ont bien entendu été développés par le studio japonais Game Freak.

Si Pokémon Stadium (sur Nintendo 64) et Colesseum (Sur Nintendo Gamecube) avaient donné un avant-goût de la 3D (sur consoles de salon donc), c’est bien Pokémon X/Y qui fait passer la franchise à la 3D sur console portable. Lors de l’exploration sur la map, il y a peu d’effets 3D propres à la 3DS. Ils sont en revanche bien présents lors des combats. La modélisation et les environnements en 3D sont par ailleurs impeccables.

Mais l’intérêt de ce nouvel opus ne se limite pas au passage à la 3D.

En effet, cela faisait plus de 10 ans que les fans attendaient un nouveau type de Pokémon (depuis Pokémon Or et Argent). C’est maintenant chose faite avec le type Fée qui regroupe de nouveaux Pokémon (35 en tout) comme Nymphali et Xerneas mais aussi d’anciens Pokémon qui grossissent les rangs de ce type. L’équilibre du jeu s’en trouve quelque peu modifié par rapport aux précédents opus et c’est tant mieux.

Dans le même ordre d’idée, les développeurs ont ajouté les Méga-Evolutions qui viennent créer un effet de surprise lors des rixes. Le temps d’un combat, elles permettent au Pokémon d’évoluer vers une forme encore plus puissante lorsqu’il tient une pierre spécifique ; il retrouve sa forme initiale ensuite. Seuls quelques Pokémon possèdent des formes Méga-Evoluées. Elles renforcent l’aspect stratégique du jeu en créant un effet de surprise. Il faudra en user à bon escient car seul un Pokémon peut l’utiliser durant un combat.

Un système de perfectionnement virtuel fait également son apparition. Il permet d’entraîner vos Pokémon hors des combats et d’améliorer à cette occasion leurs performances. Il suffit de participer à des mini-jeux pour booster assez rapidement leurs stats.

Un vent de fraicheur qui touche également les combats puisque ceux-ci s’enrichissent des combats aériens (dédiés aux Pokémon de type Vol comme Yveltal) et des rencontres de hordes (on y affronte jusqu’à 5 Pokémon sauvages simultanément avec des attaques pouvant affecter plusieurs cibles).

Pokémon X/Y améliore donc les points qui ont fait le succès de la franchise (variété des Pokémon et des combats) mais devient également véritablement communautaire.

Une nouvelle fonction permet en effet de vous connecter aux dresseurs du monde entier. On peut ainsi garnir plus facilement son Pokédex grâce à des échanges et provoquer des affrontements en ligne très aisément. Le multijoueurs en ligne avait fait son apparition avec Pokémon Diamant/Perle mais il gagne ici le PSS (Système de Recherche des joueurs) activable n’importe où dans le jeu. Les individus y sont classés suivant 3 catégories : les amis, les inconnus et les copains (des inconnus affrontés une fois). On peut ainsi très facilement et à tout moment défier les Pokémon de dresseurs du monde entier mais aussi effectuer des échanges (via la Station d’échange Mondial améliorée ou en effectuant des Echanges Miracles (des échanges instantanés en fait)).

De surcroît, cet aspect communautaire est renforcé avec les Aura-O qui consistent en des bonus temporaires ayant plusieurs effets (par exemple amélioration temporaire des statistiques). On peut les partager avec d’autres dresseurs.

Pokémon X/Y fait évoluer la franchise tout en conservant les ingrédients qui en ont fait son succès. Il souffle toujours sur les paysages très variés du jeu ce vent de fraîcheur et cette ambiance très légère. On part garnir son Pokédex et affronter les ennemis avec un plaisir sans cesse renouvelé (grâce à plus de 700 Pokémon, aux paysages très variés (de la cité d’Illumis aux montagnes de Kalos…).

On est bien en présence d’un jeu hyper addictif sans limite d’âge pour peu qu’on ait une âme d’enfant. Pokémon X et Pokémon Y sont disponibles pour Nintendo 2DS et 3DS.


Nos dernières vidéos

Répondre