Suivez-nous

Tests

On a essayé Pronounce, le casque qui vous apprend à parler anglais avec Brian dans la kitchen

« Brian is in the kitchen. Where is Brian ? ». Vous avez appris l’anglais mais souhaitez perfectionner votre accent ? L’entreprise Polyglot SA propose le casque Pronounce. Nous l’avons essayé pendant plusieurs semaines.**

Romain Vitt

Publié le

 
test casque pronounce avis
© Presse-citron

Qui n’a jamais rêvé de parler anglais avec un accent parfait ? Malgré les heures de cours prodiguées tout au long de notre vie scolaire/étudiante, la France reste l’un des pays du monde où l’accent anglais est le moins maîtrisé.

Pendant des années, des entreprises privées se sont donc donné pour mission de nous former mieux en un temps record. Assimil est sans doute la méthode la plus connue dans nos contrées, mais d’autres acteurs tentent de se faire une place sur ce marché de la formation autonome. Avec plus ou moins de réussite.

Avec Pronounce, l’entreprise luxembourgeoise Polyglot, spécialisée dans la stimulation neuro-sensorielle auditive, promet de vous faire parler english fluently. Titulaire d’un master d’anglais, j’ai voulu voir ce que le casque Pronounce avait sous les coussinets.

Débutants : run, you fools !

test casque pronounce apprendre anglais

© Presse-citron

Si vous débutez en anglais, ne gaspillez pas votre argent. Le casque Pronounce n’est pas destiné aux néophytes. Si vous apprenez à peine à dire « Brian is in the kitchen » vous vous sentirez vite dépassés.

Pour utiliser le casque Pronounce, vous devez déjà avoir des bases d’anglais. Si à la question « Parlez-vous anglais ? », vous répondez « Je me débrouille », vous êtes donc la bonne cible.

Car l’objectif de Pronounce n’est pas de vous apprendre la grammaire et la conjugaison anglaises mais à améliorer votre accent et ne pas avoir l’impression d’être ridicule face à un anglophone.

Vous devrez donc d’abord passer par la phase d’introspection nécessitant de mettre votre égo de côté pour accepter que, tous Français et fiers que nous sommes, nous avons bien un accent à couper au couteau, même après des études universitaires (autres que les langues, quoi que).

Plus sérieusement, Pronounce permet de passer au stade supérieur. Après la formation, vous êtes sensé pouvoir tenir des conversations structurées, argumentées et (surtout) claires avec un public anglophone. Get it ?

Le casque Pronounce

test casque pronounce methode

© Presse-citron

L’apprentissage de l’anglais passe donc par deux outils : une méthode (sur laquelle nous reviendrons plus bas) et un casque audio. On ne peut pas vraiment dire que l’entreprise a dépensé de l’énergie dans sa conception. Noir et rouge, il est constitué de plastique et peut accueillir un micro casque fourni (pour capter votre prononciation). Le design est on ne peut plus classique.

Polyglot a opté pour un casque autonome. Comprenez que vous n’avez pas besoin de l’associer à un smartphone ou tout autre appareil pour suivre les cours. Ils sont tous intégrés directement dans le disque dur du casque.

Pour savoir où vous en êtes et contrôler l’audio, l’entreprise a intégré un écran et des touches de contrôle sur l’écouteur droit. Ce choix peut sembler pratique, mais c’est tout le contraire. On aurait préféré que l’entreprise développe une application compagnon sur laquelle on pourrait naviguer dans des menus, revenir sur certaines leçons etc. Là, la navigation se révèle compliquée d’autant que les noms des cours ressemblent à des noms de code dans lesquels on se perd en quelques secondes. On a vu plus intuitif.

L’écouteur droit dispose également des boutons de contrôle du volume des leçons. L’écouteur gauche, lui, permet d’allumer le micro et de contrôler le volume sonore de votre retour de voix.

Surtout, le casque Pronounce est équipé d’une technologie de conduction osseuse améliorée depuis le premier modèle de la marque (aux allures de casque de téléprospection) peu convaincant. Un filtre dynamique accentue également les fréquences de la langue anglaise afin de favoriser l’intonation et la rythmique de la langue de Shakespeare.

Cette fois, la technologie fonctionne parfaitement et permet de se sentir en totale immersion lors des cycles d’écoute-répétition. Car c’est sur ce principe que repose la méthode Pronounce.

La méthode Pronounce

test casque pronounce anglais

© Presse-citron

La méthode Pronounce se rapproche de celle d’Assimil. Elle repose sur la concaténation, une technique consistant à découper une phrase en plusieurs morceaux, les répéter séparément, puis reconstituer le dialogue afin de mieux assimiler. Par exemple, la phrase « I’m sorry, I’m late, my bycicle was stolen » commence par « sorry », suivi de « stolen », « I’m sorry », « was stolen », « I’m sorry, I’m late », « my bycicle was stolen » pour finir avec la phrase entière.

Cette méthode (Tomatis) connue des professionnels de l’apprentissage des langues étrangères promet de réduire de moitié le temps d’apprentissage.

La méthode Pronounce pioche donc chez Tomatis et l’adapte à son casque qui, grâce à la conduction osseuse, permet d’avoir un retour de voix plus clair. Est-ce que ça fonctionne ? Oui. Mais il convient d’être honnête avec soi-même pour vraiment évoluer, aucun indicateur ne permettant de valider ou non la prononciation.

La formation Pronounce dure 45 heures que l’entreprise recommande de décomposer en sessions de 15 à 30 minutes soit un total de 90 jours d’apprentissage. Chaque session nous emmène dans un univers différent pour nous mettre dans des situations de la vie réelle (au restaurant, dans les transports etc.).

Quels résultats ?

test casque pronounce

© Presse-citron

Votre humble serviteur s’est prêté au jeu de Pronounce pendant une semaine. Titulaire d’un master d’anglais, j’ai souhaité « voir si je n’avais pas trop perdu ».

Premier constat : Polyglot a fait le choix d’une langue anglaise aux accents britanniques avec des consonnes appuyées et une prononciation claire. Si vous comptez jouer l’américain qui avale la moitié des syllabes, c’est perdu.

Second constat : le premier niveau peut paraître rébarbatif si vous avez un niveau d’anglais correct. En gros, si vous vous débrouillez plutôt bien si vous partez en vacances au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis.

Le second niveau, lui, est plus relevé. Même après des années de pratique et un accent (d’après les retours extérieurs) plutôt discret (mais aussi plus proche de l’américain), je me suis aperçu que j’avais adopté au fil du temps des tics de langage et prononciations malheureuses. Comprenez que si vous êtes bilingue mais non natif anglais, Pronounce permet quand même une bonne mise à jour.

Notre avis sur le casque Pronounce

Avec son casque Pronounce, Polyglot accomplit parfaitement sa mission. La promesse de parler anglais de manière plus fluide et d’améliorer la prononciation est tenue. Les dialogues intégrés au casque sont bien faits, le retour de voix par conduction osseuse est impressionnant et les améliorations sont flagrantes.

Toutefois, la navigation sur le casque est un calvaire et, surtout, la proposition de Polyglot reste selon nous incomplète. D’abord parce qu’une fois les 45 heures de dialogue terminées, le casque ne vous sert plus à rien, si ce n’est écouter de la musique grâce à une connexion bluetooth mais avec, disons-le, une qualité médiocre.

L’absence d’application compagnon est selon nous le principal manque à la méthode Pronounce. Grâce à elle, on aurait pu espérer accéder à des niveaux d’apprentissage supérieurs (ou inférieurs), faire un focus sur une thématique en particulier ou même enregistrer sa voix pour analyser les évolutions.

Cet investissement aurait aussi permis, pourquoi pas, d’intégrer au fil des mises à jour d’autres langues très répandues sur la planète comme l’espagnol, l’arabe ou le mandarin. Pour 199 euros (249 euros à sa sortie), on espérait un peu plus qu’un casque jetable.

Pronounce

199€
7

Note Globale

7.0/10

On aime

  • Conception soignée
  • Apprentissage efficace
  • Retour de voix par conduction osseuse

On aime moins

  • Navigation compliquée
  • Anglaise britannique seulement
  • Pas d'application compagnon
  • Durée de vie limitée
  • Prix élevé